Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Fernão de Magalhães dit Fernand de Magellan

Fernão de Magalhães dit Fernand de Magellan

samedi 3 novembre 2012

Fernão de Magalhães dit Fernand de Magellan (1480-1521)

Navigateur

Fernand de Magellan Navigateur

Issu d’une famille de la petite noblesse portugaise. Il a presque 40 ans lorsqu’il entreprend son tour du monde. Dédaigné par le roi du Portugal, Manuel 1er, Magellan renonce à sa nationalité portugaise et offre en 1517 ses services à Charles Quint.

Avec une flotte de 5 navires et 260 hommes, Magellan part le 10 août 1519 de Séville. Ces bateaux voguent vers le port de San Lucar de Barrameda. Il emporte avec lui des présents pour les indigènes qu’il rencontrera (miroirs, couteaux, clochettes et grelots). Mais il vérifie aussi la cargaison car il sait que le voyage sera long et difficile. Cette cargaison est composée de farine, de haricots, de lentilles, de riz, de 570 livres de porc, de 200 tonneaux de sardines, de 984 fromages, de 450 cordons d’ail et oignon. Il y a également 1512 livres de miel et 3200 livres de raisins secs. Pour le moral des marins, il y a du Xeres, et pour l’éclairage, des lanternes et des chandelles.

Magellan passe en revue l’équipage, fait d’hommes de différentes nationalités, recrutés dans les ruelles ou les tavernes, dans les semaines précédant le départ.

Le 20 septembre 1519, à l’aube, au son des coups de canons, la flotte quitte San Lucar. Dans ce voyage, Magellan a pour rêve de trouver ce passage vers l’ouest qui le mènerait vers l’Asie. En cela, il veut accomplir ce que n’a pas réussi à faire Christophe Colomb.

Deux mois plus tard, le 29 novembre 1519, les marins atteignent les côtes du Brésil. Le 13 décembre 1519, ils atteignent une baie inconnue qui sera la future baie de Rio de Janiero. Ils en profitent pour ce ravitailler et faire des réparations sur les navires.

Les habitants de ces terres se montrent doux et amicaux avec les portugais, même si par la suite Antonio Pigafetta apprend que ces derniers sont cannibales. Mais tout ce passe bien. Les marins découvrent de nouveaux fruits comme les ananas ou les "batates" (en forme de châtaigne) et la canne à sucre. Ils peuvent les acheter pour presque rien. Les marins y vivent des moments paisibles, se divertissant, même avec les jeunes filles locales qu’ils peuvent acheter pour peu.

Début janvier 1520, Magellan croit avoir trouvé le passage tant recherché. Mais ce n’est qu’illusion. Le doute s’installe au sein des navires. Une mutinerie est déclenchée et Magellan y met un terme par la violence (mutins décapités, poignardés ou écartelés). Par la suite, un des navires, le Santiago, fait naufrage lors d’une exploration.

Le 21 octobre 1520, Magellan découvre une baie inconnue. Pour lui, il s’agit sans conteste du passage qu’il recherchait. Il y donne le nom de détroit de Magellan. Le contournant, il nommera Terre de Feu les territoires de la côte, y voyant de nombreux feux allumés par les populations locales. Mais une seconde mutinerie est déclenchée. Les navires ne peuvent se ravitailler, ne sachant pas trop leur position exacte. Aussi, la faim ainsi que la soif les tenaillent. Le scorbut fait son apparition. Une vingtaine d’hommes meurt.

Cependant, comme la traversée se fait sur des eaux calmes, Magellan leur donne le nom d’Océan Pacifique. Le 6 mars 1521, il atteint les îles Mariannes. Ils pourront alors s’approvisionner. Magellan arrive aux Philippines le 16 mars 1521, en accostant dans l’île de Cebu. Son roi, Humaubon, est converti à la religion catholique, ainsi que la population de l’île.

Le roi de l’île de Cebu envoie alors une expédition contre le roi de l’île de Mactan. Magellan veut y participer, aux côtes de son nouvel ami. Blessé par une flèche empoisonnée, pris en embuscade avec 8 de ses hommes, Magellan meurt le 27 avril 1521.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité, issu du dictionnaire d’histoire universelle, le petit mourre édition Bordas 2004 p 832