Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Pierre du Terrail seigneur de Bayard

Pierre du Terrail seigneur de Bayard

mercredi 31 octobre 2012, par ljallamion

Pierre du Terrail seigneur de Bayard (1475-1524)

Homme de guerre français

Les du Terrail étaient une famille de nobles dauphinois, qui, depuis cinq générations, avait vu périr quatre de ses membres dans la guerre de cent ans. Un certain art de vivre et de mourir, et un sens aigu de l’honneur étaient donc des valeurs essentielles de cette famille. Pierre Terrail naquit à Pontcharra en 1476.

Dès l’âge de treize ans, en avril 1486, il se fait engagé auprès du duc Charles 1er de Savoie en qualité de page. Plus tard, le duc fait don de Pierre Terrail à Charles VIII. Il accompagna Charles VIII en Italie, et il se distingua à Fornoue en 1495. En 1499,il contribua à la conquête du Milanais, fut fait prisonnier par Ludovic Sforza, qui lui rendit la liberté, puis déploya sa bravoure contre les espagnols dans le royaume de Naples et défendit seul contre 200 ennemis le pont de Garigliano en 1503. Après avoir réprimé la révolte de Gênes en 1507, il décida de la victoire d’Agnabel en 1509 et fut blessé au siège de Brescia en 1512.

L’année suivante, il combattit en Picardie, et, à la défaite de Guinegatte, il fut prisonnier des Anglais pour avoir refusé de fuir avec le reste de l’armée. Henri VIII le rendit sans rançon, après lui avoir offert en vain d’entrer à son service en 1513. Au décès de Louis XII, Bayard se met alors au service de François 1er. En 1515, sa contribution à la victoire de Marignan fut décisive, et, en témoignage d’estime François 1er voulut qu’il l’armât chevalier. La même année il est nommé Lieutenant Général du Dauphiné.

Il força Charles Quint à lever le siège de Mézières en 1521, et descendit encore 2 ans plus tard en Italie. Ensuite, son amitié avec le Duc de Bourbon le rendit suspect aux yeux du pouvoir, et il fut quelque peu mis à l’écart. Après la perte de Gênes le 30 mai 1522, Bayard se retire dans son Dauphiné natal en qualité de lieutenant général afin de parer à une éventuelle invasion des ennemis dans sa province.

En 1523, François 1er le rappelle à ses côtés car le souverain ne se résigne pas devant ces défaites. Le 22 août 1523, les premières troupes italiennes commencent à passer les monts près de Lyon. Au même moment, Bayard, accompagné de 5000 fantassins et de 400 lances, se trouve à Suse pour ouvrir la route.

Malgré son âge avancé pour un homme de guerre, il fut, au sommet de sa gloire, tué le 30 avril 1524 à Romagnano en Lombardie. Son corps ramené en France est enterré au couvent des Minimes de Saint-Martin-d’Hères près de Grenoble. Le célèbre Dauphinois restera pour tous "le chevalier sans peur et sans reproche".