Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Marie de Bourgogne

dimanche 21 octobre 2012

Marie de Bourgogne (1457-1482)

La brusque disparition de Charles le Téméraire laisse le pouvoir aux mains de son unique héritière, Marie de Bourgogne, sa fille née de son 2ème mariage avec Isabelle de Bourbon. Elle n’est pas préparée à cette succession et la France en profite pour s’emparer des territoires bourguignons. D’autre part, les États généraux exigent de la duchesse qu’elle leur restitue les privilèges abolis par son père. En échange, les États la reconnaissent comme héritière et lèvent une armée pour contrer les attaques françaises.

En 1477, Marie de Bourgogne est donc contrainte d’accorder le “Grand Privilège” aux États généraux. Le Parlement de Malines est remplacé par un Grand Conseil au pouvoir limité. Les Cours des comptes centralisées sont abolies et les instances régionales sont remises à l’honneur. Les États généraux sont libres de se réunir et le souverain doit obtenir leur accord pour faire la guerre ou lever des impôts. Les privilèges provinciaux et urbains sont rétablis en matière de justice et d’administration. Enfin, la pratique du commerce est libéralisée dans les différentes régions. Les Etats généraux et les régions réaffirment leur reconnaissance de la maison de Bourgogne, à l’exception de toute autre dynastie.

La même année, Marie de Bourgogne épouse l’archiduc Maximilien d’Autriche. Il appartient à la dynastie des Habsbourg et est le fils de l’empereur germanique. Le statut de prince consort permet, à cette époque, à Maximilien de prendre une part active dans les affaires de l’État. Très rapidement, il cherche à limiter les droits de ses sujets.

Entre-temps, la France s’est emparée des territoires bourguignons et menace d’envahir ensuite les fiefs néerlandais. Les troupes françaises sont repoussées, mais les escarmouches se poursuivent jusqu’en 1482. Sous la pression des Etats généraux, Maximilien signe alors la paix avec la France. Marie de Bourgogne meurt le 27 mars 1482

Après la mort de Marie de Bourgogne, ses possessions passent à la maison des Habsbourg. Les provinces belges sont intégrées dans un royaume qui deviendra empire, et leurs intérêts sont désormais subordonnés à ceux des autres possessions des Habsbourg.