Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Léonard de Vinci

dimanche 21 octobre 2012, par ljallamion

Léonard de Vinci (1452-1519)

C’est un des plus grands personnages de l’histoire. Artiste, Scientifique, il excelle dans chaque domaine. Il naît le 15 Avril 1452 en Toscane, dans un petit bourg prénommé Vinci. Il est le fils illégitime d’un notaire Ser Piero et d’une paysanne du nom de Caterina.

Il fut recueilli par l’épouse de Ser Piero qui sera comme sa mère. Il vit plusieurs années au milieu de la nature. Puis c’est le départ de la famille pour Florence en 1469. Il se montre très tôt attiré par le dessin. Il s’inscrit à l’atelier d’Andrea di Cione plus connu sous le nom de Verrocchio. Il y côtoie Pietro Perugino dit le Pérugin. D’abord apprenti, il devient assistant et participe à un tableau traditionnellement considéré comme le plus ancien de son travail “Le Baptême du Christ” de Verrocchio sur lequel il réalisa “l’ange gaucher" pour un monastère près de Florence. Mais il est également attiré par les sciences.

En 1472 il est admis dans la corporation florentine des peintres de Saint Luc. Il reste encore 4 ans chez son professeur. Il organise des fêtes pour les Médicis notamment lors de la visite du duc de Milan, Galeazzo Maria Sforza. Le 5 août 1473, il signe un "paysage de la vallée de l’Arno " qui est son premier tableau.

Dès 1481, il décide de séjourner à Milan où il y restera près de 20 ans. Il propose ses services comme peintre, sculpteur, ingénieur et musicien, au travers d’une lettre restée célèbre (voir annexe) et ressemblant à un vrai curriculum vitae à Ludovic Sforza, dit le More.

Il reste seize ans à la Cour de Sforza. Il y exécute notamment la statue équestre du Condottière commandée en 1489, la peinture de la Vierge aux Rochers commandée en 1483.

En 1490, Léonard de Vinci s’intéresse à tout comme le prouve les innombrables dessins retrouvés en France et en Angleterre (l’anatomie, les arts militaires, les inventions issues de l’observation de l’eau, de l’air et des oiseaux).

En 1495, il se remet à peindre et achève La Cène au couvent des dominicains Sainte Marie des Grâces. En 1496, assisté de Luca Pacioli il se lance dans des études de géométrie. En 1499, alors que l’armée française arrive sur Milan, Léonard de Vinci décide de quitter la ville. L’année suivante, en 1500, il se met au service de César Borgia jusqu’en 1502, ses connaissances et découvertes lui valant une certaine reconnaissance. Il devient alors ingénieur militaire pendant quelques mois auprès de César Borgia pendant la campagne militaire en Romagne.

Puis il retourne dans la ville de sa jeunesse, Florence. En 1503, il reprend le pinceau et il réalise son chef d’oeuvre le plus connu : “La Joconde”. Dans son élan de créativité il crée entre 1504 et 1506 la fresque de la Bataille d’Anghiari commandée par la ville, destinée à la salle du Grand Conseil. Il ne terminera pas cette oeuvre, comme il n’avait pas terminé à Milan la statue équestre du père de Ludovic Sforza.

Avide de découvertes il reprend ses études théoriques sur le vol en 1505 concrétisées par des maquettes et entre 1507 et 1508 sur l’anatomie par ses schémas et croquis. Ses recherches en cours terminées, il reprend la route pour Milan.

Le gouverneur de Milan, Charles d’Ambroise le fait engager par Louis XII comme peintre et ingénieur. Il demande alors à Léonard de Vinci de se pencher sur des projets d’urbanisme et d’hydrographie. Puis il reprend ses études sur l’anatomie avec Marcantonio della Torre. En 1513, il est appelé par le Vatican au service de Julien de Médicis (frère du Pape Léon X) pour aménager le port de Civitavecchia et assainir les marais Pontins. Il est installé dans la suite de Julien de Médicis, ainsi que les deux élèves qui l’accompagnent : Francesco Melzi et Salai. Il réalise les croquis des Déluges.

En 1516, Julien de Médicis meurt. Léonard de Vinci accepte alors l’invitation de François 1er et réside dès lors au Clos Lucé près du château d’Amboise. Il est toujours accompagné de Melzi et de Battista de Villanis son serviteur. François 1er le reçoit avec égard mesurant le génie de son invité. Léonard de Vinci organise des fêtes pour son protecteur, mais s’occupe également d’études plus sérieuses concernant la géométrie, l’architecture, l’urbanisme ou l’hydraulique.

Le 23 Avril 1519 Léonard de Vinci rédige son testament. Quelques jours plus tard, le 2 Mai, il meurt à Amboise. Il est inhumé au cloître de Saint Florentin. Par la suite, il reposera dans la chapelle Saint Hubert, au château d’Amboise.