Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Jacques Duèse dit Jean XXII

Jacques Duèse dit Jean XXII

mercredi 30 mai 2012, par ljallamion

Jacques Duèse dit Jean XXII (vers 1244-1334)

Élu pape le 7 août 1316

Après des études à Cahors, à Montpellier, à Orléans et à la faculté de théologie de Paris, ce fils de notable, destiné au clergé, enseigne, semble t il, à Toulouse. Devenu proche de Charles II d’Anjou, il est élu évêque de Fréjus en 1300. Charles II en fait le chancelier du royaume de Sicile, au début de l’année 1308. Il assume ce rôle jusqu’à ce que le pape Clément V l’appelle à Avignon. Fait cardinal en 1312, il est nommé à l’évêché de Porto en avril 1313.

A la mort de Clément V, le 20 avril 1314, le conclave se déchire, à plusieurs reprises, avant que la candidature de Jacques Duèse ne permette un compromis qui lui vaut, après vingt-sept mois de vacance du siège pontifical, d’être élu à l’unanimité, le 7 août 1316. Il est couronné le 5 septembre. Jean XXII est, dès le début de son pontificat, soucieux de maintenir le contrôle des nominations aux bénéfices ecclésiastiques. Deux bulles, "Ex debito" le 15 septembre 1316 et "Exsecrabilis" le 19 novembre 1317, donnent un essor décisif à la fiscalité pontificale. Le 7 octobre 1317, une bulle impose la hiérarchie des trois vertus religieuses. Elle place au sommet l’obéissance, avant la chasteté et la pauvreté. Cette hiérarchie provoque le désarroi et la colère des franciscains, partisans de la pauvreté absolue. En 1313, la mort de l’empereur Henri VII déchire le Saint Empire romain germanique. Le duc de Bavière, Louis, se fait couronner à Aix-la-Chapelle. Le duc Frédéric d’Autriche se fait sacrer à Bonn. Louis fait prisonnier Frédéric le 28 septembre 1322 à la bataille de Mühldorf. Jean XXII signifie qu’il ne saurait y avoir d’empereur contre la volonté papale et excommunie Louis. Celui-ci, déclaré déchu de ses domaines et hérétique, convoque une assemblée de clercs et de laïcs qui élit pape à Rome un franciscain qui prend le nom de Nicolas V. Ce “schisme” cesse, lorsque, sur le chemin du retour vers la Bavière, Louis abandonne, à Pise, le pape qu’il a fait élire. C’est en se rétractant à propos d’un problème sur la vision béatifique que meurt le pape.