Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Charles 1er d’Anjou

lundi 9 septembre 2019, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 24 mai 2012).

Charles 1er d’Anjou (1226-1285)

Statue de Charles d'Anjou réalisée par Arnolfo di Cambio en 1277.Frère de Saint Louis, il reçoit le Maine [1] et l’Anjou [2], participe à la septième Croisade [3] et, capturé en Égypte, n’est libéré qu’au moyen d’une forte rançon. Il prend la tête de la lutte contre Byzance et accumule les titres : prince d’Achaïe [4], roi d’Albanie [5], roi de Jérusalem en 1277. Dès 1253, le pape Alexandre IV lui offre de lui inféoder le royaume de Sicile : sénateur de Rome en 1263, il accepte enfin le royaume de Sicile et parvient à abattre successivement Manfred et Conradin. Il va bénéficier désormais de la faveur des papes.

Adoptant Naples pour capitale, il crée dans le royaume une administration française, s’adapte parfaitement aux mœurs du pays, mais, abusé par les apparences, croit son royaume riche et le pressure, et le 30 mars 1282 ont lieu les Vêpres siciliennes [6]. En ce lundi de Pâques, à Palerme comme dans quelques autres villes de Sicile, les cloches sonnent pour les vêpres. Elles donnent le signal du massacre auxquelles contribuent les émissaires de Pierre III d’Aragon. Les 8 000 Français qui occupent l’île pour y soutenir les prétentions de Charles 1er d’Anjou au trône de Sicile sont passés au fil de l’épée par les Siciliens soutenus par Pierre III qui réussit à s’emparer de l’île en 1282 et forme un royaume concurrent. Charles d’Anjou perd la Sicile au profit des Aragonais il conserve Naples et l’Italie du Sud. La lutte entre les deux souverains demeure indécise et se poursuit après leur mort respective.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Charles Ier d’Anjou/ L’Histoire de France

Notes

[1] Le Maine est une région historique et culturelle française, correspondant à une ancienne province et dont la capitale est Le Mans. Le Maine fut aussi un comté et un duché. Ses limites correspondent historiquement depuis l’époque carolingienne jusqu’à la révolution à l’évêché du Mans de l’ancien régime.

[2] L’Anjou est une région historique et culturelle française, correspondant à l’ancienne province du même nom et dont la capitale est Angers. Bien que le duché ait disparu, le terme « Anjou » est toujours utilisé pour définir le territoire de Maine-et-Loire. Le logo du département reprend le terme « Anjou ». Le territoire de l’Anjou correspond à l’actuel département de Maine-et-Loire, ainsi qu’à plusieurs autres territoires intégrés dans diverses divisions administratives.

[3] La septième croisade est la première des deux croisades entreprises sous la direction du roi Louis IX. Décidée par le roi en 1244, elle quitte le royaume de France en 1248 et aborde l’Égypte en 1249. Vaincue par les maladies, l’armée ne retrouve sa liberté qu’en 1250, et le roi de France passe les quatre années suivantes à mettre le royaume de Jérusalem en état de se défendre contre les Mamelouks. La croisade prend fin en 1254 avec le retour du roi en France après la mort de Blanche de Castille, sa mère qui assurait la régence du royaume pendant son absence.

[4] La principauté d’Achaïe également écrit Achaye ou de Morée est une seigneurie fondée par Guillaume de Champlitte pendant la quatrième croisade (1202-1204). La principauté, s’étendant au départ sur tout le Péloponnèse, est vassale du royaume de Thessalonique jusqu’à la disparition de celui-ci, date à laquelle elle devient la principale puissance franque de la région. La bataille des îles Échinades en 1427 ouvre la voie à sa reconquête par les troupes byzantines.

[5] Le royaume d’Albanie a été créé par Charles d’Anjou dans les territoires albanais qu’il a conquis sur l’empire byzantin en 1271. Le royaume d’Albanie a été déclaré à la fin du mois de février 1272. Le royaume s’étendit de la région de Durazzo (Dyrrhachium, Durrës moderne ) au sud le long de la côte jusqu’à Butrint. Une tentative majeure d’avancer plus loin en direction de Constantinople échoua au siège de Berat de 1280/1281. Une contre-offensive byzantine s’ensuivit bientôt. Les vêpres siciliennes affaiblirent encore la position de Charles et le royaume fut bientôt réduit par les Byzantins à une petite zone autour de Durazzo. Cependant, les Angevins ont tenu bon jusqu’en 1368, date à laquelle Karl Thopia s’empare de la ville. En 1392, le fils de Karl Thopia cède la ville et ses domaines à la République de Venise.

[6] Les « Vêpres siciliennes » sont un soulèvement et une révolte populaire de l’île de Sicile contre la domination féodale du roi d’origine française Charles d’Anjou, survenu à Palerme et Corleone, le 31 mars 1282, mardi de Pâques. À la suite de ce soulèvement et du massacre des Français, les Siciliens se libèrent du joug angevin en passant sous la protection du roi d’Aragon Pierre III1. L’événement est donc à la fois un moment clef de l’histoire nationale sicilienne et un tournant géopolitique.