Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Roger Bacon

mercredi 19 août 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 19 mai 2012).

Roger Bacon (1214 - 1294)

Philosophe et alchimiste anglais

Roger Bacon Philosophe et alchimiste anglais

Surnommé “doctor mirabilis [1] en raison de sa science prodigieuse. Il est considéré comme le père de la méthode scientifique.

Né à Ilchester [2], dans le Somerset [3] en Angleterre, il entra chez les Franciscains [4] en 1240. Ayant étudié à Oxford et à Paris, il se fixa à Oxford, enseignant en particulier Aristote.

Il se livra avec ardeur à l’étude de toutes les sciences connues de son temps, surtout de la physique et acquit bientôt une instruction fort supérieure à son siècle. Quelques-uns de ses confrères, jaloux de son mérite et irrités de ce qu’il avait censuré leurs mœurs dissolues, l’accusèrent de sorcellerie.

Quoiqu’il eût écrit lui-même contre la magie, il fut condamné, et passa dans les cachots la plus grande partie de sa vie.

À l’avènement du pape Clément IV, qui l’avait en grande estime, il retrouva la liberté en 1265, mais après la mort de ce pape éclairé, il resta en butte à de nouvelles persécutions et fut enfermé à Paris, pendant 10 ans, dans le couvent des Franciscains. Il ne sortit de prison que peu d’années avant sa mort.

On lui doit d’ingénieuses observations sur l’optique, il eût l’idée de la trichromie [5] et la réfraction de la lumière. Une réflexion sur l’arc-en-ciel dont il mesure l’ouverture angulaire à 42° et recense les variantes, rosée, fontaines, prismes.

Il prend position pour la vision de Robert Grossetête plutôt que celle d’Ibn al-Haytham, ainsi qu’une description de la chambre noire. On lui a parfois attribué l’invention de la poudre à canon, celle des verres grossissants, du télescope, de la pompe à air et d’une substance combustible analogue au phosphore.

Il proposa dès 1267 la réforme du calendrier, sans avoir eu connaissance des travaux antérieurs d’Omar Khayyam.

Son plus grand mérite enfin est d’avoir renoncé à la méthode purement spéculative et d’avoir conseillé et pratiqué lui-même l’expérience. Cependant, il ne fut pas exempt des erreurs de son temps, et crut à l’alchimie et à l’astrologie, ou du moins le laissa-t-il penser.

Les œuvres de Bacon ont pour but l’intuition de la vérité, c’est-à-dire la certitude scientifique, et cette vérité à atteindre est pour lui le salut. La science procédant de l’âme est donc indispensable. Le moyen de cette recherche est l’expérience, car en éprouvant la vérité, elle la révèle. Ainsi, seule l’expérience est-elle source de certitude dans le domaine scientifique. Cette expérience se fait par l’autorité des savants et le raisonnement spontané qui se tient au contact des choses. Bacon rejette ainsi les raisonnements purement abstraits qui sont stériles pour l’avancement des sciences. Il créa la science expérimentale en faisant de l’expérience la seule source de connaissance scientifique.

Roger Bacon n’accorda pas autant d’importance que ses contemporains à la foi pour la recherche de la vérité dans le domaine scientifique. Pour lui, la connaissance du divin et la révélation ne peuvent pas entrer en conflit avec la connaissance de la nature.

Il comprit avant d’autres qu’Aristote avait commis quelques erreurs à propos des phénomènes naturels, ce qui ne l’empêcha nullement d’intégrer la pensée d’Aristote, ainsi que celle de Platon, qu’il considère comme pères de l’Église dans l’histoire de la religion.

Il critique la théologie de son temps sur les aspects scientifiques. Il fut persécuté car il remettait en cause l’équilibre entre foi et raison, à l’avantage relatif de la raison. Pour lui, la seule sagesse est celle des livres.

Roger Bacon est l’un des précurseurs de la Renaissance et laissa des écrits sur presque toutes les parties de la science. Ses principaux ouvrages sont : “l’ Opus Majus”, qu’il adressa au pape Clément IV, et où il s’était proposé de rassembler toute sa doctrine. Il en fit 2 refontes successives sous les noms “d’ Opus Minus”et “d’ Opus tertium”, “Epistola de secretis operibus naturae et artis et de nullitate maguae”, De “retardandis senectutis accidentibus”, et plusieurs traités d’alchimie, dont le principal est le “Speculum alchemicum”.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Roger Bacon (1212/1220-1292)/Alain de LIBERA/ Encyclopædia Universalis

Notes

[1] Docteur admirable

[2] Ilchester est un village et une paroisse civile situé sur la rivière Yeo, huit kilomètres au nord de Yeovil, dans le comté anglais du Somerset.

[3] Le comté du Somerset en Angleterre du Sud-Ouest est limité au nord par la ville de Bristol et le Gloucestershire, le Wiltshire à l’est, le Dorset au sud-est et le Devon au sud-ouest. Il est en partie délimité au nord et à l’ouest par le canal de Bristol et l’estuaire du Severn. Sa frontière traditionnelle du nord est constituée par la rivière Avon mais la limite administrative a glissé vers le sud avec la création et l’expansion de la ville de Bristol et, plus tard, le comté d’Avon.

[4] L’Ordre des frères mineurs, dont les membres sont couramment appelés Franciscains, est un ordre religieux catholique né en Italie sous l’impulsion de François d’Assise en 1210. À l’imitation du Christ, les membres tentent de vivre une vie de grande pauvreté et simplicité évangélique. Insistant sur l’aspect de fraternité dans leur vie les franciscains ont choisi de s’appeler « frères », bien que, aujourd’hui, la majorité d’entre eux sont en fait prêtres.

[5] La trichromie est un procédé permettant de reproduire un très grand nombre de couleurs à partir de trois couleurs primaires. Inventé simultanément par Charles Cros et Louis Ducos du Hauron, mis au point par ce dernier, il permet la photographie, le cinéma, la télévision en couleur.

Répondre à cet article