Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Alphonse VIII de Castille

Alphonse VIII de Castille

samedi 4 avril 2015 (Date de rédaction antérieure : 29 avril 2009).

Alphonse VIII de Castille (1155-1214)

Roi de Castille et León

Alphonse VIII de Castille. Peinture de José María Rodríguez de Losada conservée au musée du Prado.

Petit-fils deAlphonse VII, renommé dans l’histoire de l’Espagne, car il mena la coalition des princes chrétiens et des croisés étrangers qui brisèrent le pouvoir des Almohades à la bataille de Las Navas de Tolosa [1] en 1212.

Il succéda au trône étant enfant à la mort de son père Sanche III. La fidélité d’un écuyer de la famille qui le transporta sur le pommeau de sa selle à la forteresse de San Esteban de Gormaz [2], le sauva des mains des factions rivales de Castro et Lara, ou de son oncle Ferdinand de León, qui réclama la régence.

La loyauté de la ville d’Ávila [3] protégea sa jeunesse. Il avait à peine 15 ans quand il dut remettre son royaume en ordre.

Ce ne fut que par surprise qu’il récupéra la capitale Tolède des mains des Laras. Il fut le fondateur de la première université espagnole, qui cependant ne lui survécu pas.

Durant son règne la Castille annexa la Rioja [4]. Il se maria en 1176 avec Aliénor, fille de Henri II d’Angleterre

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Histoire de l’Europe/ Alphonse VIII le Noble/

Notes

[1] La bataille de Las Navas de Tolosa, ou Hisn al-Oqab, se déroula au lieu-dit Castillo de la cuesta (de nos jours Castro Ferral, dans la province de Jaén, en Espagne) le lundi 16 juillet 1212, entre, d’une part, des troupes provenant de tout le maghreb ainsi que de l’Al-Andalus sous le commandement de Muhammad an-Nâsir de la dynastie des Almohades et, d’autre part, une coalition de plusieurs États chrétiens de la péninsule ibérique ainsi que des troupes de croisés venant de nations européennes.

[2] San Esteban de Gormaz est une commune espagnole située dans la province de Soria dans la communauté autonome de Castille-et-León.

[3] Ávila est une ville espagnole, en Castille-et-León, capitale de la province d’Ávila. Située à 1 182 mètres d’altitude, dans une enclave rocheuse sur la rive droite de l’Adaja, affluent du Douro (en espagnol Duero), elle est la capitale de province la plus haute d’Espagne. La ville a pour particularité d’être entourée d’une muraille médiévale, de style roman, entièrement conservée. Au 11ème siècle Raymond de Bourgogne, de par son mariage à Urraque, donc gendre d’Alphonse VI de Castille, fut chargé du repeuplement du centre de la péninsule et, dans le but de protéger Tolède apparaissent des murailles autour des villes de Salamanque, Ávila et Ségovie. Plus tard, le repeuplement s’étend de plus en plus vers le sud, ce qui fait qu’Avila perd de l’importance sur l’échiquier de la Reconquista, même si la ville avait voix et droit de vote au sein des Cortes de Castille.

[4] Le territoire de La Rioja a été en conflit entre les royaumes de Navarre et de Castille depuis le 10ème siècle. Les rois Alphonse VIII de Castille et de Sanche VI de Navarre, après avoir signé une trêve en août 1176, ont admis le roi d’Angleterre comme arbitre, celui-ci émettant l’Arbitrage prononcé du Roi Henri II d’Angleterre en mars 1177, dans lequel la Navarre perdait presque tout ce qu’est actuellement La Rioja, en la cédant à la Castille.