Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Ferdinand II de Castille ou Ferdinand II de León

Ferdinand II de Castille ou Ferdinand II de León

lundi 23 novembre 2020 (Date de rédaction antérieure : 8 mars 2012).

Ferdinand II de Castille ou Ferdinand II de León (1137-1188)

Roi de Léon de 1157 à 1188

Ferdinand II de Castille ou Ferdinand II de León Roi de Léon de 1157 à 1188Fils d’Alphonse VII, roi de Castille [1] et de Léon [2], et de Bérengère de Barcelone . Il succéda à son père en 1157, tandis que son frère Sanche III hérita de la Castille. Il se distingua pendant un règne de 30 ans par sa prudence, sa valeur et son affabilité.

Régent en Castille, après la mort de Sanche III de Castille, pendant la minorité d’Alphonse VIII, son neveu, il apaisa les troubles qu’y avait causés la rivalité des Castro et des Lara.

Il avait épousé en mai 1165 Urraque du Portugal , fille d’Alphonse 1er, roi de Portugal [3] et de Mathilde de Savoie . Il se remaria vers 1178 avec Thérèse, fille de Ferdinand de Trava, seigneur de Trastamare, et de Sanha Gonzalez

Il enleva aux Maures [4] plusieurs places importantes, recula les limites de ses Etats, et mourut en 1188, au moment où il se préparait à une croisade. C’est de son règne que date l’ordre militaire de Saint-Jacques [5], destiné à la défense des domaines des Chrétiens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Ferdinand II de León/ Portail de l’Espagne/ Catégories : Roi de León

Notes

[1] Le royaume de Castille est un ancien royaume du Moyen Âge qui trouve ses origines au nord de la péninsule Ibérique, dans l’actuelle Espagne. À la fin du Moyen Âge, le royaume de Castille s’étend depuis le golfe de Gascogne au nord jusqu’à l’Andalousie au sud et comprend la majeure partie du centre de la péninsule Ibérique. En 1037, date à laquelle Ferdinand 1er fonde le Royaume uni de Castille et León. En 1058, Ferdinand est à l’origine d’une série de guerres contre les Maures, se lançant à la conquête de ce qui allait devenir la Nouvelle-Castille (bataille d’Alarcos et bataille de Las Navas de Tolosa). La région s’agrandit particulièrement sous le règne d’Alphonse VI (1065-1109) et d’Alphonse VII (1126-1157). Sous Alphonse X, la vie culturelle du royaume se développe, mais une longue période de conflits internes suit. En 1469, le mariage de Ferdinand II d’Aragon (plus tard Ferdinand V de Castille) et d’Isabelle 1ère de Castille initie l’union des royaumes d’Aragon et de Castille et, par la suite, de l’ensemble de l’Espagne.

[2] Le royaume de León, une des 15 grandes anciennes divisions de l’Espagne et du Portugal, fut un des royaumes médiévaux de la Péninsule Ibérique, successeur du royaume des Asturies, qui eut un rôle dans la Reconquista et la formation des royaumes chrétiens successifs de l’occident péninsulaire.

[3] Le royaume de Portugal correspond à un ancien statut juridique du Portugal, de l’Angola, Mozambique, Cap-Vert, Timor-Oriental, Brésil, Macao, Bahreïn, Ceuta, Uruguay, Olivence (ville portugaise revendiquée par le royaume d’Espagne, entre autres, en vigueur de 1139, lors du couronnement du roi Alphonse Ier à 1910

[4] Les Maures, ou anciennement Mores, sont originellement des populations berbères peuplant le Maghreb. Ce terme a changé de signification durant plusieurs périodes de l’histoire médiévale et contemporaine. À partir des conquêtes arabo-musulmanes du 7ème siècle, l’Empire arabe omeyyade, à l’aide du général berbère Tariq Ibn Zyad, conquiert l’Espagne, sous le nom d’Al Andalus. C’est le début de l’Espagne musulmane. À partir de cette époque, le terme « maure » va devenir un synonyme de « musulman », plus particulièrement de n’importe quel musulman vivant en Andalousie, qu’il soit d’origine berbère, arabe ou ibérique. Une population qui s’installera par la suite essentiellement au Maroc après la reconquête de l’Andalousie par l’armée espagnole.

[5] L’ordre de Santiago (Saint-Jacques de l’Épée) est un ordre militaire et religieux catholique, aujourd’hui ordre honorifique en Espagne et au Portugal. Le 1er août 1170, Ferdinand II de León et de Galice, confie la protection de Cáceres, en Estremadura, tout juste reprise aux musulmans, à Pedro Fernández, (premier maître de l’ordre - 1170-1184), et à ses douze frères d’arme qui l’ont aidé à prendre la ville. Désireux de fonder un ordre de chevalerie sur le modèle de ceux créés en Terre sainte, Pedro Fernández conclut en mai 1170, en présence du roi et des archevêques de Tolède et de Saint-Jacques-de-Compostelle, un accord avec le prieur du monastère de Santa Maria de Loyo. À la différence, néanmoins, des Ordres du Temple et de l’Hôpital, l’Ordre de Cáceres (il est appelé ainsi dans un document de décembre 1170) a pour seul objectif la lutte contre les infidèles et la défense de la Chrétienté.