Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Philotas

jeudi 29 décembre 2016 (Date de rédaction antérieure : 26 juillet 2011).

Philotas

Fils de Parménion, l’un des principaux généraux d’Alexandre, il est un des plus proches compagnons d’Alexandre le Grand. Lors de l’expédition en Asie, il porte le titre d’Hipparque [1] et dirige la cavalerie lourde macédonienne des Compagnons en particulier à la bataille de Gaugamèles [2] en 331 av jc.

Cependant, Philotas, ainsi que son père, n’approuve pas la poursuite de l’expédition vers les provinces les plus reculées de l’empire perse, telles l’Arie [3] et la Drangiane [4] et se trouve impliqué, à l’automne 330, dans un complot contre la vie du roi.

Il est convaincu au moins de n’avoir pas révélé au roi le danger et condamné, sur les accusations de Cratère, particulièrement virulent dans cette affaire, par l’assemblée des macédoniens à être lapidé à Phrada-Prophtasia. Un peu plus tard, son père, Parménion, est assassiné sur ordre d’Alexandre.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du livre de Olivier Battistini (dir.) et Pascal Charvet (dir.), Alexandre le Grand, Histoire et dictionnaire, Paris, Laffont, coll. « Bouquins », 2004 (ISBN 222109784X)

Notes

[1] Hipparque est le nom donné au général commandant une hipparchie (division de cavalerie grecque).

[2] La bataille de Gaugamèles s’est déroulée le 1er octobre 331 av. jc. dans la plaine de Gaugamèles, dans le Nord de l’Irak actuel, même si la localisation exacte de la bataille n’est pas clairement établie, on situe généralement le site à l’est de la ville de Mossoul. Elle est l’affrontement décisif entre l’armée d’Alexandre le Grand et celle de Darius III. Par cette bataille, considérée comme l’une des plus importantes de l’Antiquité par les forces impliquées, le royaume de Macédoine a vaincu définitivement l’empire perse achéménide.

[3] L’Arie est le nom de l’une des satrapies de l’Empire perse Achéménide. Elle était située au Nord de la Drangiane et au Sud-est de la Parthie. Elle correspondait à la partie orientale du Khorāsān Iranien et à la région de Hérat dans l’Afghanistan actuel. Elle bordait principalement la vallée de la rivière Hari qui, dans l’antiquité, était considérée comme particulièrement fertile et riche en vin. Cette satrapie fut conquise par Alexandre le Grand en 330 av .jc qui y fonda la ville d’Alexandrie d’Arie qui correspond à Hérat. Satibarzane, le satrape d’Arie se révolta après avoir fait semblant de se soumettre. Alexandre le Grand dut envoyer deux corps d’armée, dont l’un fut vaincu, pour venir à bout de sa résistance.

[4] La Drangiane ou Tzarangiane et du pashto : dzarandja était une province et une satrapie de l’Empire achéménide. Elle recouvrait la région du Lac Hamoun, les marais du bassin endorhéique du Sistan, aux confins de l’Iran de l’Afghanistan et du Pakistan, et son principal bassin versant, la vallée de Helmand, dans le sud-ouest de l’actuel Afghanistan et le « méplat » de l’ouest du Pakistan. Elle correspond à l’actuelle région du Seistān au sud-ouest de l’Afghanistan. Sa capitale était Prophtasie. C’est dans cette ville, lors de la conquête de cette province en 330 av. J.-C. par Alexandre le Grand, que Philotas fut exécuté.