Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Odon de Cluny ou Eudes de Cluny

Odon de Cluny ou Eudes de Cluny

vendredi 13 décembre 2013 (Date de rédaction antérieure : 25 octobre 2011).

Odon de Cluny ou Eudes de Cluny (vers 878/879-942)

Odon de Cluny ou Eudes de Cluny

Grande figure du 10ème siècle, c’est à la fois un ascète et un homme d’action.

D’une part, il emploie une violente éloquence pour lutter contre l’esprit d’orgueil et de luxure, selon lui à l’origine de tous les maux, réforme les monastères et fait prospérer son ordre de Cluny ; de l’autre, il se montre le partisan énergique de la royauté, dont il attend l’ordre et la paix, et qu’il appuie de tout son prestige contre les grands.

Il fut d’abord moine à Baume quand Bernon en était l’abbé. Il y arriva avec sa bibliothèque personnelle, 100 volumes, impressionnante pour l’époque. Il avait appris de Virgile le latin et de Rémi d’Auxerre la musique qui jouera un rôle primordial dans sa vie puisqu’elle orientera, pour des siècles, le chant sacré clunisien et sa tonalité particulière commune à toute l’obédience. Écrivain, on lui doit un abrégé du traité deSaint Grégoire le grand sur le livre de Job, les "collationnes" ou tableau effrayant du monde en trois parties, des hymnes, des séquences, des antiennes et des psaumes, une vie de saint Géraud , des sermons, un poème intitulé "occupatio" ou méditation de 5500 vers en 7 chapitres sur l’histoire du monde, etc...

Sous son abbatiat afflueront les donations. La primauté de Cluny sur d’autres monastères et d’innombrables prieurés tels Romainmôtier [1], Saint Géraud d’Aurillac [2], Charlieu [3], Fleury, Saint Benoît sur Loire [4] s’affirmera. Mais tandis que le prestige de Cluny et celui d’Odon s’accroissait, Rome, à l’inverse, sombrait dans le vice. C’est à la demande du seul pape normal de cette époque, Léon VII, qu’à 3 reprises, il dû se rendre à Rome pour y réconcilier le prince Albéric avec son gendre, Hugues, roi des Lombards. Ses rapports avec les autorités temporelles seront un modèle du genre. Son constant souci de régénération de l’Église, sa distinction de la culture et des arts seront autant de principes qui, triomphant avec lui, feront la fortune de Cluny.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article Odon de Cluny », dans André René Le Paige, Dictionnaire topographique historique généalogique et bibliographique de la province du Maine, 1777 / Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 953

Notes

[1] L’ancienne abbatiale clunisienne Saint-Pierre-et-Saint-Paul, aujourd’hui temple réformé, se situe dans la commune suisse de Romainmôtier, dans le canton de Vaud. Il s’agit du plus ancien édifice de style roman de Suisse. Un monastère bénédictin fut probablement fondé par saint Romain vers 450 : c’est le plus ancien monastère de Suisse. Il suivait sans doute la Règle de saint Colomban.

[2] L’abbaye Saint-Géraud d’Aurillac est une des plus anciennes abbayes bénédictines et a influencé la fondation de Cluny. Elle a été fondée vers 885en Auvergne par le comte Géraud d’Aurillac. L’abbaye a été un centre intellectuel de premier plan au Moyen Âge, ayant par exemple formé Gerbert d’Aurillac.

[3] L’abbaye Saint-Fortuné de Charlieu est une ancienne abbaye bénédictine située sur la commune de Charlieu, dans le département de la Loire

[4] L’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire, appelée également abbaye de Fleury, est une abbaye bénédictine située dans la ville de Saint-Benoît-sur-Loire dans le Loiret, près de la rive nord de la Loire, dans le Val de Loire