Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Audomar dit Saint Omer

Audomar dit Saint Omer

lundi 18 avril 2016 (Date de rédaction antérieure : 11 septembre 2011).

Audomar dit Saint Omer (600-670)

Il est né à Orval [1] dans la Manche, près de Coutance. Avec son père, devenu veuf, il partit pour le monastère de Luxeuil [2] qui avait été fondé au 6ème siècle par Saint Colomban.

Il fut nommé évêque de Thérouanne [3] par le roi Dagobert 1er et fonda une abbaye sur le site de la ville du Pas-de-Calais qui porte aujourd’hui son nom. C’est lui qui consacra prêtre Saint Wandrille.

Il avait pour mission de résider dans son diocèse, de célébrer les grandes fêtes pastorales et de prêcher auprès des populations. Les morins [4], dont les Vandales [5] et Suèves [6] avaient envahit la région au 5ème siècle, étaient revenus au paganisme malgré l’évangélisation du 4ème siècle menée par Victrice de Rouen et les régions côtières étaient devenues saxonnes.

Dans la région de l’embouchure de l’Aa, il fut hébergé par un riche propriétaire du nom de Adrowald, qu’il convertit au christianisme.

En 651, Adrowald donna à Audomar plusieurs domaines sur l’Aa, dont l’île de Sithiu, comprenant une douzaine de villages. Il y fonda une église dédiée à la Vierge qui deviendra l’église Notre-Dame.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire des saints qui guérissent en Normandie/ Hippolyte Gancel/Éditions Ouest-France/ 2006

Notes

[1] Orval est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie. La commune est en Pays coutançais. Son bourg est à 6 km au sud-ouest de Coutances et à 6,5 km au nord-est de Montmartin-sur-Mer.

[2] Le monastère Saint-Pierre et Saint-Paul de Luxeuil est situé à Luxeuil-les-Bains au sud est des Vosges. Il a été fondé en 590 par saint Colomban, ce qui a permis à Luxovium, importante cité à l’époque romaine mais déserte car complètement ruinée par les invasions barbares, de revivre. Les Sarrasins la pillent en 732, mais Charlemagne la relève et la règle de Saint-Benoît remplace celle de Saint-Colomban. Ce monastère était renommé pour son scriptorium, actif dès le milieu du viie siècle, et probablement le lieu de naissance de la première écriture calligraphique en minuscules, avec une ornementation marginale empruntée à la grammaire décorative de l’Irlande.

[3] Thérouanne est une commune française, située dans le département du Pas-de-Calais et la région Nord-Pas-de-Calais. À l’époque gauloise, Thérouanne ou Tervanna était la capitale de la Morinie, pays des Morins (tribu belge). Après la conquête de la Gaule, elle a reçu un peuplement romain. Ce fut ensuite le siège d’un (évêché de Thérouanne) diocèse important, érigé par saint Achaire. Le plus célèbre de ses évêques est saint Omer. Saint Erkembode, moine bénédictin irlandais, devint évêque de Thérouanne au 8ème siècle. Au Moyen Âge, Thérouanne a fait partie du comté de Flandre, puis du comté d’Artois lorsqu’il s’en est détaché. La cité fut pillée par les Normands en 880 et 882.

[4] Les Morins sont un des peuples gaulois belges. Les écrits connus les plus anciens mentionnant pour la première fois les morins sont ceux de Jules César, qui évoquent les difficultés qu’il a eu à les contrôler. Boulogne-sur-Mer était leur port le plus important, le port par excellence pour accéder en Grande-Bretagne pour les Romains qui l’appelaient Bononia.

[5] Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle, leur migration les conduisit successivement en Gaule, Galice et Bétique en Espagne, Afrique du Nord puis dans les îles de Méditerranée occidentale Ils fondèrent également le « royaume vandale d’Afrique », ou « royaume de Carthage ». L’origine des Vandales est scandinave. Les Sillings seraient originaires du Nord du Jutland, les Hasdings du golfe d’Oslo qu’ils quittent pour le Jutland également : ils sont mentionnés pour la première fois par Tacite. Entre le 1er et le 3ème siècle, ils sont établis en Germanie orientale, dans une région située entre la Vistule et l’Oder, au bord de la mer Baltique.

[6] Dans le cadre des Grandes Invasions, les Suèves se sédentarisent dans la région correspondant à l’actuelle Galice et au nord du Portugal au début du 5ème siècle. Ce royaume suève prend Bracara Augusta, actuelle Braga, comme capitale et existe de 410 à 584, année de son effondrement devant l’armée du royaume wisigoth dirigée par le roi Léovigild.