Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Saint Wandrille ou Wandon

Saint Wandrille ou Wandon

dimanche 24 octobre 2021, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 13 septembre 2011).

Saint Wandrille ou Wandon (vers 600-668)

Moine

Né près de Verdun [1], il est issu d’une famille noble d’Austrasie [2], et travaille dans la haute administration sous le roi Dagobert 1er. Il se marie suite à la volonté de ses parents vers l’an 630, mais sa femme et lui décident de se consacrer à une vie monacale.

Il vécut au début de sa vie monastique au monastère de Montfaucon [3]. Il distribua ses biens aux pauvres et après quelque temps il décida d’aller au monastère de Bobbio [4] vers 635.

Puis, il décida de fuir Bobbio où sa renommée commençait à être grande, il voulut se diriger vers l’Irlande, mais s’arrêta en chemin et s’installa dans le Jura à Romainmôtier [5], où il vécut en obéissance à un abbé pendant près de 10 ans. Il se retira auprès de son ami saint Ouen. Il devint alors diacre [6], puis prêtre, sacré par Saint Omer, évêque de Thérouanne [7]. Il évangélisa alors les campagnes Rouennaises qui étaient encore païennes à l’époque, mais, continua à mener une vie monastique. Il s’installa alors à Fontenelle [8], dans la forêt de Jumièges, où il fonda un monastère le 1er mars 649, abbaye qui deviendra l’Abbaye de Saint-Wandrille [9].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de nominis /saint/Saint Wandrille

Notes

[1] L’existence de l’agglomération verdunoise remonte à l’Antiquité où les Celtes fondent un oppidum surplombant un méandre de la Meuse. Devenue chef-lieu de la Civitas Verodunensium, la ville est l’une des quatre cités de la province romaine de Belgique première. En 843, le traité de Verdun qui partage l’Empire carolingien en trois royaumes y est signé. Ville du Saint Empire romain germanique depuis le 10ème siècle, Verdun est soumise par la France en 1552, au cours du « Voyage d’Austrasie ». Elle forme avec les autres villes libres d’Empire, Metz et Toul, la province des Trois-Évêchés, qui se voit définitivement rattachée au Royaume de France en 1648 par le Traité de Münster. Forteresse de l’Est de la France, la ville est le théâtre de plusieurs batailles, telles que celle de 1792 lors des guerres de la Révolution française, et celle de 1870 lors de la guerre franco prussienne. Mais c’est surtout la bataille de Verdun de 1916, au cours de la Première Guerre mondiale, qui rend à jamais célèbre la ville dans le monde entier.

[2] L’Austrasie désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d’abord Reims, puis Metz. Les habitants de l’Austrasie étaient les Austrasiens. Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Berceau de la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.

[3] Montfaucon-d’Argonne est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est. Le monastère de Montfaucon eut une existence éphémère et disparut dès le début du 9ème siècle

[4] Bobbio est commune italienne, située dans la province de Plaisance, dans la région Émilie-Romagne, dans le nord-ouest de l’Italie. Dominé par le sanctuaire de Notre-Dame de Penice, situé au sommet du mont Penice, le centre historique de Bobbio a gardé intactes les caractéristiques du village médiéval. L’histoire de Bobbio commence au Haut Moyen Âge avec la construction de l’abbaye de San Colombano en 614. Le premier centre monastique était étendu sur 4 milles (environ 6 km) autour du monastère et comptait sur la moitié de la production des salines, alors que l’autre moitié revenait au duc lombard. Avec la chute du Royaume lombard, œuvre des Francs de Charlemagne (774), le monastère reçut d’autres avantages du nouveau souverain. En 834, Wala, cousin et conseiller de Charlemagne, fut nommé abbé.

[5] Romainmôtier-Envy est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura Nord vaudois. L’abbatiale de Romainmôtier, site clunisien, de même que les fourneaux sidérurgiques de la région, sont inscrits comme biens culturels suisses d’importance nationale.

[6] Fonction créée par les Apôtres pour se décharger des soucis matériels. Ainsi, le diacre est chargé de distribuer les aumônes à leur place. Peu à peu, il assiste le prêtre dans des tâches spirituelles telles que la distribution de l’eucharistie et le baptême. Saint Etienne a été le premier diacre.

[7] Thérouanne est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais. Après la conquête de la Gaule, elle a reçu un peuplement romain. Ce fut ensuite le siège de l’évêché de Thérouanne, diocèse important, érigé par saint Achaire. Le plus célèbre de ses évêques est saint Omer. Saint Erkembode, moine bénédictin irlandais, devint évêque de Thérouanne au 8ème siècle.

[8] L’abbaye Saint-Wandrille, anciennement abbaye de Fontenelle, est une abbaye bénédictine de la congrégation de Solesmes située dans le département de la Seine-Maritime, en Haute-Normandie. Fondée en 649, l’abbaye a connu une longue histoire marquée par trois grandes périodes de saccages et de destructions : celles liées aux incursions des Vikings, puis celles engendrées par les guerres de religion, et enfin celles consécutives à la Révolution française. C’est encore aujourd’hui une abbaye de moines bénédictins.

[9] L’abbaye Saint-Wandrille, anciennement abbaye de Fontenelle, est une abbaye bénédictine de la congrégation de Solesmes située dans le département de la Seine-Maritime, en Haute-Normandie. Fondée en 649, l’abbaye a connu une longue histoire marquée par trois grandes périodes de saccages et de destructions : celles liées aux incursions des Vikings, puis celles engendrées par les guerres de religion, et enfin celles consécutives à la Révolution française. C’est encore aujourd’hui une abbaye de moines bénédictins.