Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De l’Antiquité à 400 av.jc > Nitocris 1ère ou Chepenoupet III

Nitocris 1ère ou Chepenoupet III

lundi 14 novembre 2022, par ljallamion

Nitocris 1ère ou Chepenoupet III

Divine adoratrice d’Amon de 656/640 à 586 av. jc

Fille du roi saïte [1] Psammétique 1er. À partir de 656 av. jc, elle partage la fonction avec Chepenoupet II qui l’avait adoptée et Amenardis II à qui elle succède et en 595 av. jc avec Ânkhnesnéferibrê.

Elle bénéficie d’un lieu de culte funéraire dans l’enceinte de Médinet Habou [2] qui est associée à celle de sa mère, la reine Mehetenousékhet. Elle apparaît aussi sur des reliefs dans le secteur Karnak Nord [3].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Noha Khalil, Enquête sur la divine adoratrice Nitocris, Thèse de Doctorat, 1981

Notes

[1] Saïs se situait sur la branche canopique du Nil dans le delta occidental. Elle est identifiée de nos jours au site du village de Sa el-Hagar (ou Sah el-Haggar, ne pas confondre avec Sân el-Haggar qui est le site de Tanis), à l’Ouest de Samannud. Elle fut la capitale du cinquième nome de Basse-Égypte le « nome supérieur de Neith » ou « la cible du Nord » (nt mHt). Saïs devient la capitale d’un vaste royaume constitué au 8ème siècle av. notre ère par les grands chefs Libou qui unifient les nomes du delta occidental ce qui donne naissance à la XXIVème dynastie.

[2] Médinet Habou, est une cité proche de Thèbes en Égypte, sur la rive ouest du Nil, en face de la cité moderne de Louxor et de son ancien temple dédié à Amon-Min. Aujourd’hui, on la connaît surtout pour le temple des millions d’années de Ramsès III qui fut bâti à proximité d’un temple d’Amon de Djemé, connu aujourd’hui sous le nom de petit temple. C’est ce temple qui donna son nom au site.

[3] Le complexe religieux de Karnak abusivement appelé temple de Karnak ou tout simplement Karnak comprend un vaste ensemble de ruines de temples, chapelles, pylônes, et d’autres bâtiments situés au nord de Thèbes, aujourd’hui la ville de Louxor, en Égypte, sur la rive droite du Nil. Le complexe de Karnak, reconstruit et développé pendant plus de 2 000 ans par les pharaons successifs, de Sésostris 1er au Moyen Empire à l’époque ptolémaïque, s’étend sur plus de deux km², et est composé de trois enceintes. Il est le plus grand complexe religieux de toute l’Antiquité. Temple le plus important de la XVIIIème dynastie, il était consacré à la triade thébaine avec à sa tête le dieu Amon-Rê. Le complexe était relié au temple de Louxor par une allée de sphinx de près de trois kilomètres de long.