Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Alphonse V de León dit Alphonse V le Noble

Alphonse V de León dit Alphonse V le Noble

mercredi 22 juin 2022, par ljallamion

Alphonse V de León dit Alphonse V le Noble (vers 994-1028)

Roi de Léon et de Galice de 999 à 1028

Fils de Bermude II le Goutteux et de sa seconde femme, Elvire de Castille .

En raison de son jeune âge, sa mère devint régente à la mort de son père, aidée par le comte Menendo González ou Mendo II Gonçalves . Elle se retira en 1007 pour devenir nonne. Durant sa minorité, Alphonse V obtint le soutien du royaume de Navarre [1] et du comté de Castille [2] pour vaincre Almanzor à la bataille de Calatañazor [3].

Il commença alors à réorganiser le Royaume chrétien après une période de guerre civile et de fréquentes incursions arabes. Il repeupla la ville de León [4] qui avait été détruite par les Arabes et y tint une assemblée des nobles où fut approuvé en 1017 le for [5] de León.

Il profita des dissensions qui régnaient parmi les Maures [6] pour les attaquer. Mais il fut tué au siège de Viseu [7], dans le nord du Portugal actuel, en 1028, d’une flèche tirée des remparts.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Alfonso V of León »

Notes

[1] Le royaume de Navarre est un royaume médiéval fondé en 824 par les Vascons, dont le premier roi est Eneko Arista, premier d’une lignée de seize rois basques qui régneront sur le Royaume jusqu’en 1234. Attaquée depuis trois siècles au nord des Pyrénées, dans le duché de Vasconie par les Francs, et au sud par les Wisigoths, puis les Omeyyades (musulmans), la Vasconie est réduite au petit Royaume de Pampelune, terres ancestrales du Saltus Vasconum. La Haute-Navarre fut conquise en 1512 par le royaume d’Aragon et fut intégrée en 1516 dans l’actuel royaume d’Espagne et l’autre partie (Basse-Navarre), restée indépendante, fut unie à la couronne de France à partir de 1589 d’où le titre de « roi de France et de Navarre » que portait Henri IV

[2] Le comté de Castille (avant le 9ème siècle appelé « Bardulia » à cause de la tribu pre-romaine Bardulos) est l’un des anciens comtés du royaume de León, constitué en 850 au profit de Rodrigue de Castille. Il prit progressivement son autonomie en 932, puis en 1037 le Roi Ferdinand 1er, après sa victoire contre Bermude III de León réunit le comté au León qui devient Royaume de Castille et León.

[3] Calatañazor est une commune espagnole de la province de Soria, en Castille-et-León. Son nom provient de l’arabe Qalat al-Nusur « fort des aigles ». C’est à Calatañazor qu’Almanzor combattit sa dernière bataille, où il aurait été défait par le comte Sanche I1er de Castille, avant de mourir, malade, à Medinaceli dans la nuit du 10 au 11 août 1002.

[4] León est une ville espagnole de la comarque de Tierra de León. C’est la capitale de la province de León, dans la communauté autonome de Castille-et-León. Le Camino francés (« chemin français ») du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle passe par cette ville. Le Camino real (« chemin royal ») y aboutit également. Elle fut conquise par les musulmans en 712. Désertée à la suite de l’invasion musulmane en 717, la ville garda néanmoins le nom de Legionis, qui donna León. Vers 846, un groupe de mozárabes (chrétiens alors sous domination musulmane) tenta de reconquérir la ville, mais une attaque musulmane mit fin à cette initiative. En 856, sous le règne d’Ordoño 1er d’Oviedo, une tentative de reconquête eut lieu, avec succès cette fois, et, plus tard, le roi Ordoño II en fit la capitale du royaume asturléonais en 914. Au 10ème siècle, sous le règne d’Alphonse III le Grand, avec l’expansion du territoire, le roi asturien et ses descendants bâtirent les murailles sur les ruines de fortifications romaines. León devint un royaume chrétien indépendant vers 910, lorsque les Asturies furent partagées entre les trois fils d’Alphonse III, après l’abdication de ce dernier.

[5] En droit, le for (du latin forum, place publique sur laquelle siégeait le tribunal) désigne le tribunal qui a été saisi d’une affaire, ou plus généralement la compétence d’un tribunal de pouvoir se saisir d’une affaire

[6] Les Maures, ou anciennement Mores, sont originellement des populations berbères peuplant le Maghreb. Ce terme a changé de signification durant plusieurs périodes de l’histoire médiévale et contemporaine. À partir des conquêtes arabo-musulmanes du 7ème siècle, l’Empire arabe omeyyade, à l’aide du général berbère Tariq Ibn Zyad, conquiert l’Espagne, sous le nom d’Al Andalus. C’est le début de l’Espagne musulmane. À partir de cette époque, le terme « maure » va devenir un synonyme de « musulman », plus particulièrement de n’importe quel musulman vivant en Andalousie, qu’il soit d’origine berbère, arabe ou ibérique. Une population qui s’installera par la suite essentiellement au Maroc après la reconquête de l’Andalousie par l’armée espagnole.

[7] Viseu est une ville du Portugal, chef-lieu du district de Viseu dans la région Centre. Viseu est partie intégrante du Comté de Portugal et obtient sa première charte en 1123 par la comtesse Thérèse de León. Son fils Afonso Henriques, devenu Alphonse 1er de Portugal, concède une nouvelle charte qui n’entre en application que sous le règne de son fils Sanche 1er en 1187. Cette charte définit quatre classes parmi la population : les chevaliers, le clergé, les marchands et les paysans. Le fils de ce dernier, devenu le roi Alphonse II de Portugal, entreprend une longue série de confirmations et de révocations des titres accordés par ses prédécesseurs, à la noblesse, au clergé mais aussi aux villes. Cela aboutit à la confirmation de la charte de Viseu en 1217. Viseu est constituée en fief pour la première fois le 7 juillet 1340, date à laquelle Alphonse IV de Portugal l’offre à Constance de Castille, peu avant son mariage avec son fils et héritier Pierre 1er de Portugal. Après la mort de Constance, le roi fait passer la seigneurie à sa propre mère, Béatrice de Castille, le 9 juin 1357. À la mort de celle-ci en 1359, le fief repasse à la couronne, jusqu’au 2 octobre 1377, quand Ferdinand 1er de Portugal le dote à sa fille naturelle, Isabelle, qui le garde jusqu’en 1383 et la crise dynastique. Durant la crise dynastique (1383-1385), Viseu est attaquée, pillée et incendiée par les troupes de Castille, puis une seconde fois en 1396. Jean 1er de Portugal ordonne en 1412 l’érection d’une muraille défensive tout autour de la ville, dont il reste encore deux des sept portes initiales. Le futur Édouard 1er naît à Viseu le 31 octobre 1391. Son père Jean 1er crée le duché de Viseu en 1415 et nomme son fils l’Infant Don Henri, plus connu comme Henri le Navigateur, premier duc de Viseu en récompense de la conquête de Ceuta. C’est le plus ancien duché du Portugal avec celui de Coimbra, créé pour son frère l’Infant Pierre. Le cinquième duc, Manuel de Beja, est couronné roi sous le nom de Manuel 1er de Portugal en 1495, incorporant le titre de duc à la couronne royale. Celui-ci ne sera plus donné qu’occasionnellement à des infants royaux, sans être héréditaire.