Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Ralph de Hereford dit Ralph le Timide

Ralph de Hereford dit Ralph le Timide

dimanche 16 janvier 2022, par ljallamion

Ralph de Hereford dit Ralph le Timide (mort en 1057)

Comte d’Hereford

Fils cadet de Dreux de Vexin , comte de Vexin [1] et d’Amiens [2], et de Godjifu , sœur d’Édouard le Confesseur, roi d’Angleterre.

Il quitta sa terre natale et rejoignit la cour de son oncle, qui le fit comte d’Hereford [3], afin de se constituer un parti qui puisse faire contrepoids à la famille de Godwin de Wessex. Il fonda le 30 septembre 1051 l’abbaye cistercienne de Flaxey [4].

Il plaça des Normands aux postes clés de son comté et ordonna immédiatement la construction de châteaux, un nouveau dispositif architectural dans le paysage anglais. Quand Godwin rentra d’exil en 1052, la guerre civile entre les Anglais et les Normands faillit éclater, et de nombreux Normands fuirent le pays.

Édouard était intervenu en sa faveur, car il l’appréciait particulièrement. Godwin fit la paix avec Ralph, mais mourut le 15 avril 1053. La même année, il tint les comtés de Gloucester [5] et d’Oxford [6], mais sans en avoir le titre. En 1055, Gruffydd ap Llywelyn , roi de Gwynedd [7], et le comte de Mercie [8] exilé AElfgar envahirent le comté de Hereford. Ralph leva une armée pour défendre Hereford, mais fut sévèrement défait le 24 octobre 1055, Hereford fut pris et mis à sac et le château détruit.

Il ne se remit jamais de sa défaite et mourut en 1057 : il est surnommé le Timide, plus en raison de son manque de confiance dans la supériorité de la cavalerie blindée sur les formes traditionnelles de guerre anglo-saxonne que pour une réelle couardise. Le comté de Hereford passa après sa mort à Harold Godwinson.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ralph the Timid »

Notes

[1] Avant 741 : à la division du royaume des Francs en comtés par Charles Martel, l’un des premiers comtes du Vexin fut Witram, un de ses antrustions, il administra aussi les régions du Pincerais et la Madrie. Le comté du Vexin érigé vers 750 dépendait du diocèse de Rouen. Le Vexin français était sous l’influence de Paris, plus proche et de l’abbaye de Saint-Denis qui y possédait de nombreuses terres. Afin de mettre fin aux raids dévastateurs des Vikings depuis 840, le roi de France Charles III le Simple a traité avec les Vikings et concédé le 11 juillet 911 au chef normand Rollon, par le traité de Saint-Clair-sur-Epte, tout le territoire situé entre l’Epte au nord, et l’Avre au sud, et la mer, territoire qui devint le duché de Normandie. Le Vexin est alors partagé en deux : le Vexin normand à l’ouest qui deviendra partie intégrante du duché de Normandie, et le Vexin français à l’est, possession du roi de France. Cette partition engendrera plusieurs siècles de conflits entre les deux voisins, surtout lorsque le duc de Normandie devint roi d’Angleterre en 1066, et que les ambitions des deux souverains ne cessèrent de grandir. Néanmoins le comté du Vexin n’était pas alors sous le contrôle réel du roi de France, mais sous celui d’un grand féodal, Raoul de Gouy, également possesseur des comtés d’Amiens et du Valois. En 1063, Gauthier III de Gouy meurt empoisonné, prisonnier de Guillaume le Bâtard. Son cousin Raoul IV de Vexin lui succède, et son unique fils Simon de Vexin entre au monastère en 1077. Le roi de France Philippe 1er en profite pour annexer le Vexin français au domaine royal.

[2] Les comtes d’Amiens dominaient l’Amiénois. Le comté d’Amiens exista de la fin du 9ème siècle à 1185, date à laquelle, il fut rétrocédé au roi Philippe Auguste par Adélaïde de Vermandois

[3] Le titre de comte de Hereford a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre, et même dans la période anglo-saxonne. Le comté de Hereford, Herefordshire est situé à l’ouest de l’Angleterre, en bordure du Pays de Galles.

[4] Gloucestershire

[5] Le Gloucestershire est un comté situé dans le sud-ouest de l’Angleterre. Le comté comprend une partie des Cotswolds, une partie de la vallée fertile du fleuve Severn et toute la forêt de Dean. La capitale est Gloucester et les autres villes principales sont Cheltenham, Stroud, Cirencester et Tewkesbury. Les comtés voisins sont le Gwent au Pays de Galles et les comtés cérémonials de Herefordshire, Oxfordshire, Worcestershire, Warwickshire et Wiltshire en Angleterre.

[6] L’Oxfordshire anciennement County of Oxford est un comté du sud-est de l’Angleterre, avoisinant Northamptonshire, Buckinghamshire, Berkshire, Wiltshire, Gloucestershire et Warwickshire. Le comté est divisé en cinq districts : Oxford, Cherwell, Vale of White Horse, West Oxfordshire et South Oxfordshire. Le comté a une importante économie de tourisme et est connu pour l’université d’Oxford. La cité d’Oxford est le principal centre de population.

[7] Le Gwynedd était un des royaumes ou principautés du Pays de Galles au Moyen Âge, appelé Vénédotie, Winet ou Norgalles au Moyen Âge. Il couvrait une partie du nord-ouest du pays autour de la Snowdonia et comprenait l’île de Môn (Anglesey). Ses dirigeants ont eu à plusieurs reprises le dessus sur leurs rivaux gallois. Les rois et princes de Gwynedd ont résisté longtemps aux projets de conquête des rois d’Angleterre.

[8] Comte de Mercie est un titre de noblesse du royaume d’Angleterre au xie siècle.