Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sang Hongyang

mardi 4 janvier 2022, par ljallamion

Sang Hongyang (152-80 av. jc)

Homme politique chinois

Officier de la dynastie Han [1], qui a servi l’empereur Han Wudi des Han et son successeur, l’empereur Zhao. Il est célèbre pour ses politiques économiques pendant le règne de l’empereur Wu, dont les plus connues incluent les monopoles d’État sur les systèmes de fer et de sel, qui seront imités par d’autres dynasties au cours de l’histoire chinoise. En raison d’un conflit politique, il fut exécuté en 80 av. jc par Huo Guang.

Sang était l’un des participants au débat sur le sel et le fer qui eut lieu en 81 av. jc. Il est né à Luoyang [2], l’un des principaux centres commerciaux de la dynastie Han, d’une famille de marchands. Dans sa jeunesse, il était connu pour ses prouesses mathématiques. Lorsque l’empereur Wu monta sur le trône en 141 av. jc, Sang le remarqua et fut finalement invité à devenir un préposé. C’est l’un des moyens par lesquels l’empereur a acquis et retenu des personnes talentueuses dans le palais et par lequel de nombreux hauts fonctionnaires ont commencé leur carrière. Sang restera auxiliaire pendant 26 ans.

Les compétences de Sang en matière de politique économique n’interviendront qu’au milieu du règne de l’empereur Wu. À ce moment-là, les campagnes en cours contre les Xiongnu [3] avaient épuisé les richesses accumulées par les prédécesseurs de l’empereur Wu, et l’État était entré en crise financière. En 120 av. jc, le ministre de l’Agriculture, Zheng Dangshi, a d’abord proposé l’idée de monopoles d’État sur le fer et le sel, recommandant à deux puissants magnats du sel et du fer de rejoindre le gouvernement et de gérer l’industrie à l’échelle nationale.

Sang Hongyang fut alors chargé d’aider les magnats dans leur planification. Avec le succès des monopoles dans l’amélioration de la situation financière de l’empire, Sang devint finalement ministre adjoint de l’Agriculture.

En tant que ministre adjoint, il a rapidement mis en œuvre plusieurs autres mesures pour remplir les coffres nationaux. Celles-ci comprenaient une taxe sur les biens, due par les artisans, les banquiers, les marchands et les propriétaires de voitures et de bateaux, calculée en fonction du montant des biens. Les petits exploitants ne devaient payer que la moitié du taux officiel de l’impôt. Parallèlement, des lois ont été promulguées en vertu desquelles les fausses déclarations et la dissimulation d’avoirs seront punissables de la confiscation des avoirs et de l’exil aux frontières pendant un an. Les personnes furent encouragées à signaler les cas de dissimulation, la moitié des avoirs confisqués ayant été attribués aux journalistes.

En 87 av. jc, Sang Hongyang devint secrétaire impérial [4], l’un des trois plus hauts postes du gouvernement connus sous le nom des Trois Excellences.

Suite de la mort de l’empereur Wu et de l’installation de l’empereur Zhao de Han la même année, Sang devint l’un des hommes politiques clés durant la période du triumvirat formé par Huo Guang , Jin Midi et Shangguan Jie.

Cependant, Sang fut exécuté en 80 av.jc par le régent Huo Guang, accusé de trahison pour son implication présumée dans la tentative de coup d’État de Liu Dan, roi de Yan [5], dans le but de s’emparer du trône de Han et de faire assassiner Huo Guang. En conséquence, la biographie de Sang ne fut pas incluse dans le Livre de Han [6].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Sang Hongyang/ Traduit par mes soins

Notes

[1] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221/206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220/265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[2] Luoyang, ou Loyang est une ville-préfecture de la province du Henan en Chine. On y parle le dialecte de Luoyang du mandarin zhongyuan. Située sur le Fleuve Jaune, c’est l’une des quatre capitales historiques de la Chine.

[3] Xiongnu, ou Hunnu, est une confédération de peuples nomades vivant en Mongolie, en Transbaïkalie et en Chine du Nord. Xiongnu est le nom que leur ont donné les Chinois dans l’Antiquité.

[4] également connu sous le nom de conseiller impérial et secrétaire de Grandee

[5] Le Yan est un État de la Chine pendant la dynastie Zhou, les périodes des Printemps et des Automnes et des Royaumes combattants, c’est-à-dire du 11ème siècle av. jc à 222 av. jc. Sa capitale est Liulihe puis Ji (Pékin). Elle est parfois supplantée par Xiadu, alors probablement la plus grande ville du monde avec 300 000 habitants au 4ème siècle av. jc. En raison de sa position la plus septentrionale par rapport aux autres États chinois de l’époque, le Yan subit de nombreuses invasions venues du nord. Les États du Qi, du Qin et du Zhao sont ses principaux ennemis, et le Zhao tente notamment de l’envahir à plusieurs reprises. Néanmoins, il survit durant la plus grande partie de la période des Royaumes combattants et était l’un des sept principaux États. En 227 av. jc, le prince Dan du Yan envoya un assassin nommé Jing Ke pour tuer le roi Shi Huangdi du Qin, sans succès.

[6] Le Han shu ou Livre des Han est un livre classique d’histoire chinoise qui couvre l’histoire des Han occidentaux de 206 à 25 av. jc. On l’appelle aussi parfois Livre des Han antérieurs pour le distinguer du Livre des Han postérieurs qui couvre l’histoire des Han orientaux (25/220).