Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Beadwulf

lundi 20 décembre 2021, par ljallamion

Beadwulf

Dernier évêque de Candida Casa

Il est consacré évêque de Candida Casa [1] par l’archevêque Eanbald 1er le 17 juillet 791, après que son prédécesseur à Candida Casa, Aethelberht fut nommé évêque de Hexham [2].

Le 26 mai 795, il assista à la consécration du roi Eardwulf de Northumbrie à York [3], puis le 14 août 796, il assista à la consécration d’ Eanbald II à Sockburn [4] en tant que nouvel archevêque d’York [5].

Le 11 juin 803, Beadwulf assiste à la consécration de Egbert (évêque de Lindisfarne) à Bywell [6] en tant que nouvel évêque de Lindisfarne [7]. Aucun autre enregistrement n’existe, ni de lui ni du Siège de Candida Casa.

Pendant le mandat de Beadwulf à Candida Casa, la nation fut affaiblie par des conflits dynastiques, avec des rois régulièrement assassinés, déposés ou exilés. Les Vikings commençaient leurs raids de plus en plus destructeurs sur le Northumberland [8], pillant Lindisfarne [9] en 793 et Jarrow [10] en 794.

Les évêchés étaient également en déclin et une lettre d’Alcuin en 796 au clergé d’York concernait la simonie [11]. En 827 lorsque apparut l’armée d’Egbert de Wessex à Dore [12] cela fut suffisant pour obtenir la soumission des NorthumbriensLa Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud., le royaume autrefois dominant de Northumbrie disparu dans l’histoire.

Guillaume de Malmesbury dit que l’évêché de Candida Casa fut dépeuplé et détruit par les incursions des Pictes [13] et des Écossais.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Beadwulf / Traduit par mes soins

Notes

[1] Candida Casa est le nom donné à l’église fondée par saint Ninian à Whithorn (Galloway, sud-ouest de l’Écosse) au 5ème siècle. Il vient de casa (maison, demeure) et candidus/candida (brillant, blanc), peut-être en référence à la pierre utilisée pour sa construction ou à la couleur dont elle fut peinte. L’église croît rapidement en popularité au début de l’époque médiévale, se transformant en cathédrale et se voyant adjoindre un monastère, et reste un lieu de pèlerinage en dépit de l’instabilité de la situation politique dans la région. Whithorn et ses alentours passent d’une domination brittonique à une domination northumbrienne puis norse, avant de retourner dans le giron d’une autorité locale vers 1100, lors de l’intégration de la région au royaume des Scots. L’évêché de Whithorn est rétabli en 1128, et une nouvelle cathédrale ainsi qu’un prieuré attenant sont construits sur le site.

[2] L’évêque de Hexham était un titre épiscopal qui a pris son nom du bourg de Hexham dans le Northumberland, en Angleterre. Le titre a d’abord été utilisé par les anglo-saxons aux 7ème et 9ème siècles, puis par l’Église catholique romaine depuis le 19ème siècle.

[3] York est une ville du nord de l’Angleterre. Située à la confluence de deux rivières, l’Ouse et la Foss, elle donne son nom au comté du Yorkshire. Fondée par les Romains sous le nom d’Eboracum, elle est l’une des villes majeures du royaume anglo-saxon de Northumbrie, puis la capitale du royaume viking de Jórvík. Elle est également le siège d’un archevêché de l’Église d’Angleterre. Après l’arrivée des Anglo-Saxons, York devint l’une des principales villes du royaume de Northumbrie sous le nom vieil anglais Eoforwic. Le roi Edwin y fut baptisé en 627. Elle devint le siège d’un évêché, puis d’un archevêché en 735. Tombée aux mains de la Grande Armée en 866, elle fut la capitale d’un royaume viking de 876 à 954 sous le nom de Jórvík, date de sa conquête définitive par le royaume d’Angleterre. Le 20 septembre 1066, Harald Hardrada s’empara de la ville, mais fut tué cinq jours plus tard par le roi Harold Godwinson à la bataille de Stamford Bridge, vainqueur qui devait périr à son tour à la bataille de Hastings peu de temps après. En 1190, Richard de Malbis et d’autres nobles d’York qui envisageaient de se joindre à Richard dans la troisième croisade profitèrent d’un incendie qui avait éclaté en ville pour faire courir une rumeur contre les Juifs. Les maisons de Benoît et Joce furent attaquées et ce dernier obtint la permission du gardien du château d’York d’y évacuer sa famille et l’ensemble des Juifs, probablement dans la tour de Clifford. Assaillis par la foule, les Juifs prirent peur et ne laissèrent pas rentrer le gardien qui avait quitté la tour. Il en appela au shérif, qui fit venir la milice du Comté. La tour de Clifford fut assiégée plusieurs jours. Un moine fit la cérémonie de sacrement chaque matin autour des murs comme pour sacraliser la lutte. Il fut écrasé d’une pierre jetée par les Juifs assiégés ; la colère de la foule devint alors une folie forcenée. Quand les Juifs de la tour de Clifford virent qu’ils n’avaient aucune alternative autre que de se soumettre au baptême ou périr aux mains de la foule, Yom-Tob ben Isaac de Joigny, tossafiste français et nouveau chef de la communauté, les exhorta à se tuer eux-mêmes plutôt que de succomber à la cruauté de leurs ennemis. Ceux qui étaient en désaccord furent autorisés à se retirer. Les autres se donnèrent la mort, après avoir mis le feu à leurs vêtements et marchandises pour éviter que ceux-ci ne tombent dans les mains de la foule.

[4] Sockburn est un village et une paroisse civile du comté de Durham, en Angleterre. Il est situé à quelques kilomètres au sud-est de la ville de Darlington, dans un méandre de la Tees. Administrativement, il relève du borough de Darlington.

[5] L’archevêque d’York est le troisième personnage de l’Église d’Angleterre, après le gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre (c’est-à-dire le monarque) et l’archevêque de Cantorbéry (le primus inter pares de tous les primats anglicans).

[6] Bywell est un village et une paroisse civile du Northumberland, en Angleterre. Il est situé sur la rive nord de la Tyne, entre les villes de Hexham et Newcastle. Un pont le relie au village de Stocksfield, sur l’autre rive du fleuve.

[7] L’évêché de Lindisfarne est fondé en même temps que le monastère de Lindisfarne par le moine irlandais Aidan, évangélisateur de la Northumbrie, en 635. À la suite des attaques vikings, son siège est déplacé à Chester-le-Street en 883, puis à Durham en 995. Les évêques détiennent le titre de princes-évêques à partir de 1071, lorsque l’évêque Guillaume Walcher devient également comte de Northumbrie. À la mort de Walcher, en 1081, le comté de Northumbrie est divisé en deux parties par le roi Guillaume le Roux et la partie sud revient aux évêques de Durham, qui y exercent une autorité presque absolue pendant plusieurs siècles.

[8] Le comté de Northumberland est un important comté du nord de l’Angleterre qui remonte à l’époque anglo-saxonne. Il succède à l’ancien royaume de Northumbrie dont il n’occupe qu’une portion septentrionale.Le comté de Northumberland est un important comté du nord de l’Angleterre qui remonte à l’époque anglo-saxonne. Il succède à l’ancien royaume de Northumbrie dont il n’occupe qu’une portion septentrionale.

[9] Lindisfarne est une île située en Angleterre, sur la côte de la Northumbrie. Accessible à marée basse par une chaussée submersible, elle abrite un célèbre monastère et un château en ruines.

[10] L’abbaye de Wearmouth-Jarrow, ou de Monkwearmouth-Jarrow, est une abbaye bénédictine, composée de deux monastères jumeaux, fondés en Northumbrie par Benoît Biscop, l’un en 674, l’autre en 682. Bien que ces monastères soient distants d’une dizaine de kilomètres, leur histoire est si étroitement liée qu’on associe le plus souvent leurs noms. Tous deux sont des monastères d’hommes : il ne s’agit donc pas d’un monastère double. Bède le Vénérable en parle comme de « monastères jumeaux pour hommes ».

[11] La simonie est, pour les catholiques, l’achat et la vente de biens spirituels, tout particulièrement d’un sacrement et, par conséquent, d’une charge ecclésiastique.

[12] aujourd’hui dans la banlieue de Sheffield

[13] Les Pictes étaient un peuple établi principalement dans les Lowlands de l’Écosse. Les migrations Pictes s’installent entre les différentes vagues de migrations goïdeliques (gaëliques) et gallo-britonniques. Leurs ancêtres seraient venus du continent à la fin de la préhistoire, peut-être au cours du 1er millénaire avant jc. Leur première mention est due à l’orateur breton Eumenius, en 297, ce dernier les cite aux côtés des Hibernii (les Irlandais) comme ennemis des Bretons.