Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Guan Ping

mercredi 17 novembre 2021, par ljallamion

Guan Ping (176/186-219/220)

Adopté entre 188 et 203 par Guan Yu, général chinois au service du seigneur de guerre Liu Bei lors de la fin de la dynastie Han [1] et du début de l’époque des Trois Royaumes [2].

Il est surtout connu pour être le fils aîné et adoptif du célèbre général Guan Yu. Étudiant les arts martiaux, il fut adopté par Guan Yu et vint donc joindre les rangs de Liu Bei en suivant son nouveau père dans de multiples campagnes militaires.

En 207, il fut actif dans la défense de Xinye et contribua à repousser les troupes de Xiahou Dun , alors qu’avec Liu Feng, il piégea l’ennemi dans une embuscade incendiaire.

Puis en 211, toujours avec son acolyte Liu Feng, il bloqua l’avancée de Sun Yu à Baqiu, contrôlant la rive nord du Long Fleuve [3].

Il accompagna ensuite Liu Bei dans sa conquête de l’Ouest et vint le secourir à la passe de la Rivière Fu. Peu après, il fut envoyé réclamer l’aide de Zhuge Liang à Jingzhou où il resta pour aider son père dans sa défense.

En 219, il fut placé à l’avant-garde en tant que lieutenant de Liao Hua dans l’offensive sur la ville de Fan. Avec son père, il parvint à prendre Xiangyang [4], puis ensemble, combattirent vaillamment Pang De et brisèrent les sept armées de Yu Jin .

Il fut toutefois battu par Xu Huang et s’enfuit à Maicheng avec Guan Yu où ils furent assiégés par les Wu [5]. Tentant de fuir à nouveau en se dirigeant vers l’ouest, ils tombèrent dans une embuscade des Wu.

Alors isolé, Guan Ping qui tenta de secourir son père prit captif se fit également capturer. Après avoir été livré à Sun Quan, il fut dûment exécuté sur ordre de ce dernier par Lu Meng .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Portail du monde chinois/ Catégorie  : Héros des Trois Royaumes

Notes

[1] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221 - 206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220 - 265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[2] La période des Trois Royaumes est une période de l’histoire chinoise qui commence en 220, après la chute de la dynastie Han et s’achève avec la réunification de la Chine par la dynastie des Jin occidentaux, en 280. Les Trois Royaumes sont ceux de Wei au nord le long du fleuve Jaune, de Wu dans le sud-est, et de Shu au sud-ouest dans le bassin du Sichuan. Durant les deux dernières décennies du 2ème siècle, l’empire Han se désagrège progressivement, divisé entre plusieurs seigneurs de la guerre rivaux. Au début du 3ème siècle, trois d’entre eux prennent une place prépondérante : Cao Cao puis son fils Cao Pi (Wei), Liu Bei (Shu-Han) et Sun Quan (Wu). Ils mettent en place les Trois Royaumes après l’abdication du dernier empereur Han, dont ils se disputent la succession, et se proclament chacun à leur tour empereur dans les années 220. Leurs successeurs s’affrontent pour la domination de la Chine, avant d’être supplantés l’un après l’autre entre 265 et 280 par le clan Sima, qui fonde la dynastie Jin. La période des Trois Royaumes est donc suivie de la dynastie des Jin occidentaux. Sur le plus long terme, la période des Trois Royaumes s’inscrit dans une longue séquence très agitée. S’ensuivent plus de trois siècles de division politique entre la Chine du Nord et la Chine du Sud, durant un haut Moyen Âge chinois que l’historiographie classique désigne comme la période des Six Dynasties (220-589).

[3] Le Yangzi Jiang ou Chang Jiang, est le plus long fleuve d’Asie (6 380 km). En France, il est appelé fleuve Bleu, Yang-Tsé-Kiang ou simplement Yang-Tsé. D’un débit de 30 000 m3/s, le fleuve Bleu est le troisième plus long fleuve du monde après l’Amazone et le Nil. Il prend sa source au Qinghai, à 6 621 mètres, dans les monts Tanggula, dans un paysage extrême de glaciers et de terres enneigées, parsemé de moraines, balayé par des vents violents et dépourvu de toute végétation. Il est appelé en tibétain Dri chu. Il parcourt 6 380 km avant de rejoindre la mer de Chine orientale, au nord de Shanghai, la plus grande ville de Chine. Il serpente à travers les provinces du Qinghai, du Yunnan, du Sichuan, du Hubei, du Hunan, du Jiangxi, de l’Anhui et du Jiangsu et traverse les immenses agglomérations de Chongqing, Wuhan, Nankin et Shanghai. Lors de son parcours, il reçoit les eaux de plus de 700 affluents drainant un bassin hydrographique de 1,8 million de kilomètres carrés. Chaque année, il déverse près de mille milliards de mètres cubes d’eau dans la mer de Chine, charriant des milliers de tonnes de limon au large des côtes. Le Yangzi Jiang alimente en eau 40 % du territoire chinois et 70 % de la production rizicole.

[4] Xiangyang est une ville du nord-ouest de la province du Hubei en Chine. Sa superficie est de 19 700 km². La ville port le nom de Xiangfan jusqu’en 2010. Xiangyang est la réunion des deux villes de Xiang Yang et Fan Cheng, situées de part et d’autre de la rivière Han, affluent du Yangzi.

[5] Le royaume de Wu, connu également sous le nom Sun Wu, est l’un des royaumes de la période des Trois Royaumes en lutte pour le contrôle de la Chine après la chute de la dynastie Han. Il était situé au sud du Yangzi Jiang dans la région des actuelles villes de Nankin, Shanghai et Suzhou, à l’emplacement de l’ancien État de Wu de la Période des Printemps et Automnes. La capitale principale du royaume était Jianye, près de l’actuelle ville de Nankin (Nanjing), mais parfois la capitale fut déplacée à Wuchang, actuelle Ezhou, Hubei. Plus puissant que le royaume du Shu mais plus faible que celui du Wei, le royaume de Wu fut celui qui vécut le plus longtemps des Trois Royaumes de Chine. Il exista pendant 51 ans, de sa fondation en 229 à sa conquête en 280 par le premier empereur de la dynastie Jin, Sima Yan.