Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Eucratide II

jeudi 26 août 2021, par ljallamion

Eucratide II

Roi du royaume grec de Bactriane d’environ 145 à 140 av. jc

Eucratide II et son frère Hélioclès 1er tuent leur père Eucratide 1er vers 145 av. jc, mécontents de sa politique d’alliance avec les Parthes [1].

Ils règnent tous deux ensemble, mais des tribus Sakas [2], suivis par les Yuezhi [3] chassées de leur terres dans le Turkestan oriental [4] par les Huns [5], profitant des troubles provoqués par la guerre civile qui suit la mort d’Eucratide 1er, prennent la ville d’Aï Khanoum [6], et dans les années suivantes prennent peu à peu le contrôle de tout le royaume de Bactriane [7].

Eucratide II semble mourir avant Hélioclès 1er, mais celui-ci ne réussit qu’à se maintenir une dizaine d’années, et meurt vers 130 av. jc.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Eucratide II/ Portail de la Grèce antique/ Catégories : Roi gréco-bactrien

Notes

[1] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc. et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[2] Les Sakas ou Saces sont un ensemble mal délimité de peuples indo-européens qui vivaient dans l’Antiquité en Asie centrale, dans une région couvrant le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, l’Afghanistan, et une partie du Pakistan et de l’Iran, et parfois étendue jusqu’aux monts Altaï et à la Sibérie méridionale en Russie selon les auteurs. Il s’agit des branches orientales des peuples Scythes, ceux qui sont le plus souvent mentionnés dans les sources perses sous le terme "saka". Les Scythes étaient un vaste ensemble de peuples indo-européens d’Eurasie centrale parlant des langues iraniennes

[3] Durant l’Antiquité, à une date inconnue, les Yuezhi ou Yue-Tche, également parfois appelé en chinois Rouzhi, ont fondé le premier empire connu de l’Asie centrale. C’est un peuple indo-européen proche des Tokhariens, qui nous est connu grâce aux chroniques chinoises qui les appellent Quanrong.

[4] Le Turkestan est l’ancien nom donné à une région d’Asie centrale délimitée au nord par les steppes du Kazakhstan et le massif de l’Altaï, à l’est par la Mongolie et la Chine, au sud par l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan et l’Iran, enfin à l’ouest par la mer Caspienne.

[5] Les Huns sont un ancien peuple nomade originaire de l’Asie centrale, dont la présence en Europe est attestée à partir du 4ème siècle et qui y établirent le vaste empire hunnique. L’origine des Huns est disputée. Les Huns ont joué un rôle important dans le cadre des grandes invasions qui contribuèrent à l’écroulement de l’Empire romain d’Occident. Sous le règne d’Attila, l’empire est unifié mais ne lui survit pas plus d’un an. Les descendants et successeurs des Huns occupent encore diverses parties de l’Europe de l’Est et d’Asie centrale entre les 4ème et 6ème siècles, et laissent encore quelques traces dans le Caucase jusqu’au début du 8ème siècle.

[6] Aï Khanoum ou Ay Khanum est une cité antique située aujourd’hui dans le Nord-Est de l’Afghanistan, dans la province de Kondoz, près la frontière tadjike. Elle se situe au confluent du fleuve Amou-Daria (anciennement Oxus) et de la rivière Kokcha. Elle est fondée au 4ème siècle av. jc par les Grecs dans le sillage de l’épopée d’Alexandre le Grand dans sa route vers l’Inde. La ville est surnommée l’Alexandrie de l’Oxus par le géographe Ptolémée et peut-être appelée plus tard Eucratidia sous le règne du souverain gréco-bactrien Eucratide 1er. Un temps capitale du royaume gréco-bactrien, elle est détruite durant la seconde moitié du 2ème siècle av. jc par des attaques successives de nomades et des prédations aux fins de récupération de matériaux de construction effectuées par des populations autochtones après l’évacuation de la région par les populations hellénisées.

[7] La Bactriane ou Bactrie est une région à cheval sur les États actuels d’Afghanistan, du Pakistan, de la Chine, du Tadjikistan, de l’Ouzbékistan et aussi un peu du Turkménistan, située entre les montagnes de l’Hindū-Kūsh et la rivière Amou-Daria. Elle était beaucoup plus grande autrefois. Elle avait pour bornes : au sud les Paropamisades et l’Inde ; au nord, la Sogdiane ; à l’est, la Scythie extra Imaum ; à l’ouest, l’Hyrcanie, et contenait, entre autres contrées, la Margiane, la Guriane, la Bubacène, le pays des Tochares et des Marucéens.