Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Jöns Bengtsson Oxenstierna

Jöns Bengtsson Oxenstierna

mardi 17 août 2021, par ljallamion

Jöns Bengtsson Oxenstierna (1417-1467)

Archevêque d’Uppsala de 1448 à 1467

Administrateur du royaume ou Régent de Suède en 1457 avec Erik Axelsson Tott puis seul de 1465 à 1466.

Fils de Bengt Jönsson Oxienstierna et de Kristin Vasa. Son père appartenait à la haute noblesse suédoise favorable à l’Union de Kalmar [1] avait été élu Régent du Royaume après la mort de Christophe de Bavière dit Christophe III de Danemark .

Jöns Bengtsson qui était archiprêtre [2] du chapitre d’Uppsala [3] est élu comme successeur de Nils Ragvaldsson et consacré archevêque d’Upsala le 30 juin 1448.

Il s’oppose à Karl Knutsson le roi élu la même année par les États du Royaume de Suède [4]. Charles VIII de Suède dit Karl Knutsson doit s’enfuir à Dantzig [5] en 1457 et sur l’incitation de l’archevêque le Conseil du Royaume fait appel à Christian 1er de Danemark pour occuper le trône et rétablir provisoirement l’Union.

En 1463 Jöns Bengtsson entre en conflit avec le roi danois et il est emprisonné. L’insurrection est menée en 1464 par le jeune évêque Kettil Karlsson Vasa de Linköping [6], autre prélat guerrier.

Après le rétablissement de Charles VIII de Suède entre 1464 et 1465, Jöns Bengtsson le fait une seconde fois écarter du trône et reprend la régence. Il est toutefois écarté lui-même du pouvoir par Erik Axelsson Tott le frère du gendre de Karl Bonde dès 1466.

Jöns Bengtsson meurt le 15 décembre de l’année suivante.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Ingvar Andersson (trad. Marcel Bouvier, préf. André Chamson), Histoire de la Suède… des origines à nos jours, Roanne, Horvath, 1973

Notes

[1] L’Union de Kalmar est une union formée par les trois royaumes scandinaves de Danemark, Suède et Norvège, réunis sous un seul monarque, malgré de nombreuses interruptions, de 1397 à 1523. Les trois royaumes maintiennent, du moins en théorie, leur indépendance (c’est-à-dire qu’ils conservent leurs lois et leur administration), mais relâchent leur souveraineté, en s’accordant pour avoir le même roi et posséder des organes administratifs communs. L’Union de Kalmar se rapproche donc d’une confédération. L’Union est fondée par l’initiative de Marguerite1ère de Danemark, qui, à partir de 1387, devient reine des trois pays avant de céder sa place à son petit-neveu, Éric de Poméranie, couronné le 17 juin 1397. Dès la mort de Marguerite en 1412, les tentatives d’accumulation du pouvoir par la couronne danoise et les guerres de suprématie entre le Danemark et la Suède font vaciller l’Union, dont la première manifestation survient en 1434 avec la révolte menée par Engelbrekt Engelbrektsson contre Éric de Poméranie. L’Union est rompue une première fois par l’élection de Karl Knutsson au trône de Suède en 1448 puis de Norvège en 1449, avant d’être renouvelée en 1457 par Christian 1er qui reprend le contrôle des trois royaumes ; puis l’union fut à nouveau rompue en 1464. Danemark, Norvège et Suède sont réunis à nouveau sous Jean 1er de Danemark en 1497. Après la reprise de la Suède par Christian II de Danemark et le Bain de sang de Stockholm en 1520, les rebelles suédois menés par Gustav Vasa forcent les Danois à quitter le territoire suédois. Gustav Vasa est nommé régent de Suède le 23 août 1521, puis élu roi de Suède le 6 juin 1523, mettant fin définitivement à l’Union. Le Danemark et la Norvège restent eux unis jusqu’en 1814, dans une entité politique communément nommée Danemark-Norvège.

[2] Dans l’Église catholique, archiprêtre est un titre honorifique attribué à un prêtre, en général le curé d’une église importante, de l’église principale d’une ville ou d’un ensemble de paroisses, ou encore d’une cathédrale ou une basilique. Il est à la tête d’un archiprêtré. Anciennement, ce titre fut aussi porté par un prêtre qui remplaçait un évêque.

[3] Uppsala est une ville de Suède située à 70 kilomètres au nord de Stockholm, en Uppland, célèbre pour sa prestigieuse université, la plus ancienne de Scandinavie. Elle est située au bout d’un fjärd (« baie ») du lac Mälar. La rivière Fyrisån traverse le centre de la ville.

[4] L’unification de la Suède en royaume se produit au 10ème siècle, plus tardivement que celles du Danemark et de la Norvège. Le pays se convertit également au christianisme à partir du règne d’Olof Skötkonung. La conquête de la Finlande commence au 12ème siècle. En 1397, la Suède est associée au Danemark et à la Norvège au sein de l’Union de Kalmar, dont elle tente à plusieurs reprises de se détacher au cours du 15ème siècle. Gustave Vasa rompt l’Union en 1520, donnant naissance au royaume de Suède moderne, qui adopte rapidement le protestantisme comme religion d’État. Le pays connaît son apogée territorial dans la première moitié du 17ème siècle, sous les règnes de Gustave II Adolphe, qui implique son pays dans la guerre de Trente Ans, et Christine. On parle d’empire suédois pour désigner cet ensemble qui inclut la Suède propre, la Finlande et diverses possessions sur les rives de la mer Baltique.

[5] Gdańsk

[6] Linköping, également appelée Lincopie en français. Chef-lieu du comté d’Östergötland depuis le 17ème siècle, la ville de Linköping était dès le 12ème siècle le centre de la province historique d’Östergötland et devint alors le siège de l’évêché de Linköping. La cathédrale de Linköping est l’une des principales cathédrales de la Suède.