Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Titus Veturius Calvinus

mardi 18 mai 2021, par ljallamion

Titus Veturius Calvinus

Homme politique de la République romaine-Consul en 334 et 321 av. jc

Emblème de la République romaine.Membre des Veturii Calvini, seul membre de cette branche plébéienne de la gens Veturia [1] à atteindre une haute magistrature.

Il est consul pour la première fois en 334 av. jc avec Spurius Postumius Albinus pour collègue. Ils proposent la déduction d’une colonie romaine à Calès [2], ville de Campanie [3] prise l’année précédente aux Sidicins [4], et octroient les droits “de civitas sine suffragio” à certains habitants Campaniens et Samnites [5]. Des “triumviri coloniae deducendae” sont nommés pour gérer l’installation d’environ 2 500 colons à Calès.

Les consuls semblent avoir nommé un dictateur [6], Publius Cornelius Rufinus , mais ce dernier doit abdiquer car la procédure est jugée irrégulière. Toutefois, aucun consul n’est donné pour l’année suivante, première des quatre années de dictature de la fin du 4ème siècle av. jc.

En 321 av. jc, il est consul pour la deuxième fois, de nouveau avec Spurius Postumius Albinus comme collègue. Il est en partie responsable, ainsi que son collègue, de la défaite subie par les Romains face aux Samnites lors de la bataille des Fourches Caudines [7].

Pris au piège, les consuls sont contraints de négocier un traité et une reddition de l’armée romaine. Relâchés par les Samnites, ils retournent à Rome où leur traité est considéré comme nul et sont jugés par le Sénat.

Ils doivent abdiquer et deux dictateurs, Quintus Fabius Ambustus et Marcus Aemilius Papus , sont nommés successivement pour assurer les élections de nouveaux consuls qui entrent en fonction dès la fin de l’automne ou au début de l’hiver

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Titus Veturius Calvinus/ Portail de la Rome antique/ Catégories : Consul de la République romaine

Notes

[1] Les Veturii sont les membres de la gens romaine Veturia qui comporte des branches patriciennes et plébéiennes. Les seuls membres connus vivent du 5ème au 3ème siècle av. jc. et ont pour cognomina principaux (Geminus ou Crassus) Cicurinus et Philo pour les patriciens et Calvinus pour les plébéiens.

[2] Calès est une ancienne cité de Campanie, aujourd’hui dans la commune de Calvi Risorta, au nord de Naples, appartenant à l’origine aux Aurunces/Ausones, sur la voie Latine. Les Romains capturent la ville en 335 av. jc et y établisse une colonie latine de 2 500 colons. Calès est au centre de la domination romaine en Campanie, et est le siège du questeur de la flotte (quæstores classici) du sud de l’Italie, chargé, semble-t-il, de la perception de la douane et de l’impôt, même jusqu’à l’époque de Tacite. C’est une base importante dans la guerre contre Hannibal Barca, et enfin refuse des contributions supplémentaires pour la guerre. Avant 184 av. jc, de nouveaux colons sont envoyés sur place. Après la guerre sociale (90 à 88 av. jc), la cité devient un municipe. La fertilité de son territoire et sa fabrication de poterie vitrée noir, qui est même exporté vers l’Étrurie, fait la prospérité. Au 5ème siècle apr. jc, la ville devient un siège épiscopal, qui, conjointement avec Teano depuis 1818, l’est encore, même si ce n’est plus qu’un simple village aujourd’hui.

[3] La région de Campanie, plus couramment appelée la Campanie, est une région d’Italie méridionale. Elle fut associée au Latium, une des 11 régions de l’Italie romaine créées par l’empereur Auguste au 1er siècle av.jc Érigée en province à part entière au début du 4ème siècle au temps de l’empereur Dioclétien, la Campanie fut ensuite sous domination lombarde puis byzantine. Elle fut ensuite morcelée par l’indépendance que quelques-unes de ses villes adoptèrent.

[4] Les Sidicins sont un peuple osque de l’Italie antique. Ils occupent le nord de la Campanie entre la Liris et le Vulturne, sur les confins du Samnium. Leur capitale est Teanum Sidicinum, au contact des Aurunces.

[5] Les Samnites sont des tribus sabelliennes établies dans le Samnium (région montagneuse d’Italie centrale) du 7ème à la fin du 3ème siècle av. jc. La première mention écrite des Samnites remonte à 354 av. jc dans un traité conclu avec les Romains.

[6] Le dictateur est, durant la République romaine, un magistrat extraordinaire qui détient les pleins pouvoirs (imperium) pour un mandat qui ne peut, à l’origine, excéder six mois. Selon la tradition, le titre a été institué en 501 av. jc pour répondre à une situation d’urgence militaire, mais un magister populi (littéralement « maître du peuple ») existe déjà sous la Royauté romaine.

[7] La bataille des Fourches Caudines a opposé les Romains aux Samnites en 321 av. jc au cours de la deuxième guerre samnite. Les Samnites de Caius Pontius, par leurs positions stratégiques, encerclent et capturent une armée romaine entière de 40 000 hommes dirigée par leurs deux consuls.