Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > AEthelberht II de Kent

AEthelberht II de Kent

mercredi 7 avril 2021, par ljallamion

AEthelberht II de Kent (mort en 762)

Roi de Kent de 725 à sa mort

D’après l’Histoire ecclésiastique du peuple anglais [1] de Bède le Vénérable, AEthelberht est l’un des trois fils et héritiers du roi Wihtred, aux côtés de ses deux frères Alric et Eadberht 1er. Il s’agit de la dernière mention du royaume de Kent [2] dans le texte de Bède.

Les trois princes pourraient être montés sur le trône ensemble à la mort de leur père, en 725, mais contrairement à Eadberht et AEthelberht, Alric n’est mentionné dans aucune autre source.

Il est possible que le partage se soit seulement effectué entre Eadberht et AEthelberht, ce dernier régnant sur la moitié orientale du Kent, autour de Canterbury [3], et possédant l’ascendance sur son frère, dont le domaine couvre la moitié occidentale du Kent, autour de Rochester [4].

Une charte de 738 témoigne de la prééminence d’AEthelberht : l’évêque de Rochester [5] Eardwulf , ayant reçu des terres en don d’Eadberht, vient chercher confirmation de ce don auprès d’AEthelberht.

Bien qu’il soit contemporain du puissant roi de Mercie [6] AEthelbald, AEthelberht ne semble jamais lui avoir été soumis.

La Chronique anglo-saxonne [7] rapporte la mort d’AEthelberht en 762. Il est possible qu’il soit le père d’ Eadberht II , qui apparaît comme roi du Kent occidental peu après.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de D. P. Kirby, The Earliest English Kings, Routledge, 2000 (ISBN 0-415-24211-8).

Notes

[1] L’Histoire ecclésiastique du peuple anglais (Historia ecclesiastica gentis Anglorum en latin) est un ouvrage de Bède le Vénérable écrit vers 731. Comme son titre le suggère, il s’agit d’une histoire de l’Angleterre qui s’intéresse tout particulièrement à sa christianisation.

[2] Le Kent est un royaume anglo-saxon fondé au 5ème siècle par les Jutes dans le sud-est de l’Angleterre. Il correspond approximativement au territoire occupé par le peuple celtique des Cantiaci avant la conquête romaine, et à l’actuel comté de Kent. C’est le premier royaume anglo-saxon converti au christianisme, et il atteint son apogée au début du 7ème siècle sous le roi Æthelberht.

[3] Canterbury, ou en français Cantorbéry, est une petite cité du Kent, dans l’extrémité sud-est de l’Angleterre, sur la rivière Stour, à 86,4 km de Londres. Ancienne capitale du royaume de Kent, elle est l’une des villes les plus anciennes du pays. Augustin de Cantorbéry convertit la ville, ainsi que le roi Æthelbert de Kent et en fait pour lui un siège épiscopal en 597. La ville devient rapidement le siège de l’archevêque primat d’Angleterre. Les neuf premiers archevêques sont canonisés, ainsi qu’Adrien de Cantorbéry. Les autres archevêques canonisés sont les saints Dunstan, Alphège, Anselme et Thomas Becket. La cité devient un grand centre de pèlerinage durant le Moyen Âge, ce qui inspira les Contes de Canterbury de Geoffrey Chaucer. Depuis le 16ème siècle, la ville est le siège du chef spirituel de l’Église d’Angleterre et de l’anglicanisme.

[4] Rochester est un ancienne cité à coté de la River Medway dans le Kent, au sud-est de l’Angleterre, situé à environ 50 km de Londres.

[5] L’évêque de Rochester est à la tête du diocèse anglican de Rochester, dans la province de Cantorbéry. Le diocèse couvre l’ouest du comté de Kent. Le siège épiscopal est dans la ville de Rochester, à la cathédrale fondée en 604. À la fin du 17ème siècle et pendant le 18ème siècle, il était courant que l’évêque de Rochester soit également nommé doyen de l’abbaye de Westminster.

[6] La Mercie est un royaume anglo-saxon du Haut Moyen Âge. Il occupe principalement la région des Midlands, au cœur de l’Angleterre, mais s’est étendu au-delà durant ses périodes d’expansion.

[7] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.