Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Antiochis II

mardi 30 mars 2021, par ljallamion

Antiochis II

Princesse de l’époque hellénistique de la dynastie Séleucide

Fille de Séleucos II Kallinikos roi de Syrie [1] et de Laodicé II.

Après l’Anabase de son frère Antiochos III Mégas, elle épouse en 212 le dynaste [2] Xerxés d’Arménie qui régnait sur la Sophène [3] depuis sa capitale d’Arsamosate [4] et qui devint ainsi le vassal des Séleucides [5].

Elle aurait empoisonné son époux peu après, ayant appris que celui-ci allait trahir son frère.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Antiochis II/ Portail de la Grèce antique/ Catégories : Séleucides

Notes

[1] La Syrie fut occupée successivement par les Cananéens, les Phéniciens, les Hébreux, les Araméens, les Assyriens, les Babyloniens, les Perses, les Grecs, les Arméniens, les Romains, les Nabatéens, les Byzantins, les Arabes, et partiellement par les Croisés, par les Turcs Ottomans et enfin par les Français à qui la SDN confia un protectorat provisoire pour mettre en place, ainsi qu’au Liban, les conditions d’une future indépendance politique.

[2] Un petit souverain régnant sous la dépendance d’un souverain plus puissant.

[3] La Sophène est un ancien royaume arménien situé dans le sud-est de l’actuelle Turquie. L’annexion de la Sophène en 90 av. jc marque le début de la première vague d’expansion de l’Arménie de Tigrane II. Néanmoins, son alliance avec Mithridate VI du Pont, ses démêlés avec les Romains et les intrigues de son fils Tigrane le Jeune finissent par lui coûter. Face à la pression de Pompée et de ses légions, Tigrane II cède la Sophène à son fils en 66 av.jc. Ce dernier s’y maintient à peine une année. En 54, Néron détache la Sophène de l’Arménie et fait de Sohaemus d’Émèse son roi, jusqu’après 60 (probablement jusqu’au traité de Rhandeia en 63), lorsqu’elle retourne à l’Arménie.

[4] Arsamosate ou Aršamašat, ou encore Chimchât, est une ancienne ville du royaume arménien antique de Sophène. Située sur la rive sud du Haut-Euphrate, son emplacement exact n’est pas connu, et différents sites ont été proposés. Elle est fondée par le roi Arsamès de Sophène vers 220 av. jc. À une période, elle a vraisemblablement servi de capitale au royaume. Au printemps 212 av. jc, le roi Xerxès y est assiégé par le Séleucide Antiochos III. Au Moyen Âge, elle passe à plusieurs reprises entre les mains des Byzantins et des Arabes. Elle est abandonnée au 13ème siècle.

[5] Les Séleucides sont une dynastie hellénistique issue de Séleucos 1er, l’un des diadoques d’Alexandre le Grand, qui a constitué un empire formé de la majeure partie des territoires orientaux conquis par Alexandre, allant de l’Anatolie à l’Indus. Le cœur politique du royaume se situe en Syrie, d’où l’appellation courante de « rois de Syrie ». Les Séleucides règnent jusqu’au 2ème siècle av. jc sur la Babylonie et la Mésopotamie dans la continuité des Perses achéménides.