Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel

Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel

dimanche 21 mars 2021, par ljallamion

Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel (1564-1613)

Duc de Brunswick-Lunebourg de 1584 à sa mort

Fils aîné de Jules de Brunswick-Wolfenbüttel , Henri-Jules est élu évêque de Halberstadt [1] en 1566, à l’âge de 12 ans. Le chapitre dirige l’évêché jusqu’à sa majorité, en 1578. Il apporte certaines améliorations à la Réforme protestante et permet aux fonctionnaires catholiques de garder leurs privilèges.

Prince érudit, Henri-Jules devient le premier recteur de la nouvelle université de Helmstedt [2], fondée en 1576. Âgé seulement de 12 ans, il prend part aux discussions théologiques du corps enseignant. Plus tard, il étudie le droit. Il s’intéresse également à l’architecture et conçoit plusieurs édifices comme le novum de Juleum [3], bâtiment principal de l’université de Helmstedt, et la cathédrale de la Bienheureuse Vierge Marie à Wolfenbüttel [4]. Entre 1593 et 1594, Henri-Jules rédige plusieurs pièces de théâtre. Il prend également à son service le compositeur Michael Praetorius.

En 1585, Henri-Jules épouse Dorothée de Saxe , fille de l’électeur Auguste 1er de Saxe .

En 1589, Henri-Jules devient duc de Brunswick-Lunebourg [5] à la mort de son père. Il remplace la loi saxonne par la loi romaine, les nobles locaux alors juges sont remplacés par des avocats. Henri-Jules persécute les Juifs et les sorcières.

Veuf, Henri-Jules se remarie en 1590 avec Élisabeth de Danemark , fille du roi Frédéric II de Danemark.

Sa gestion des finances est désastreuse et il accumule une grande quantité de dettes publiques. Les droits de la noblesse sont réduits ; pour cette raison, les nobles entament des poursuites contre Henri-Jules à la cour impériale de Spire [6]. Un compromis est atteint en 1601.

Un conflit plus grave éclate entre la ville de Brunswick [7] et le duc : la ville refuse de reconnaître Henri-Jules comme suzerain à moins qu’il ne confirme ses privilèges. Une guerre civile éclate en 1605. Les tentatives de négociation de Christian IV de Danemark échouent et en 1606, l’empereur Rodolphe II frappe d’interdit la ville.

En 1607, Henri-Jules se rend à la cour impériale à Prague [8] afin de négocier les détails de l’interdiction. Il gagne la confiance de l’empereur et acquiert de la sorte une grande influence dans les affaires impériales, devenant un des conseillers de Rodolphe. Il parvient à résoudre le conflit opposant l’empereur à son frère Matthias et aide également à résoudre les principaux conflits entre catholiques et protestants de Bohême [9].

Le 20 juillet 1613, Henri-Jules meurt à Prague. Il est inhumé dans la cathédrale de Wolfenbüttel.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel/ Portail de l’Allemagne/ Catégories : Duc de Brunswick-Lunebourg

Notes

[1] L’évêché d’Halberstadt est un ancien évêché fondé en 804, diocèse suffragant de la Province ecclésiastique de Mayence, dont le siège a été localisé à Halberstadt en Saxe. Avec le diocèse de Hildesheim, il fut un cœur de l’évangélisation de la région d’Ostphalie dans la Saxe païenne à l’époque carolingienne. Le prince évêché d’Halberstadt, une principauté ecclésiastique historique du Saint Empire romain, a été formé vers l’an 1180.

[2] L’université a été fondée le 15 octobre 1576 par le duc Jules de Brunswick ; son fils Henri-Jules en fut le premier recteur. L’université a considérablement marqué la vie de la ville de 1576 à 1810 qui était même devenue entre-temps membre de la Hanse. Des savants et de grands théologiens ont marqué l’université comme l’humaniste Georgius Calixtus. L’école de philosophie a formé le savant Hermann Conring, spécialiste de la médecine, de la théologie, de la philosophie et juriste en même temps. L’université a influencé le développement de la ville pendant presque 234 ans. Le complexe universitaire, avec le Juleum comme bâtiment principal, constitue un ensemble architectural réputé. D’importantes modifications sont apportées pendant l’occupation française de 1806 à 1813. Jérôme Bonaparte, le frère de Napoléon, régnait alors sur le royaume de Westphalie, où se trouve Helmstedt. Sur son ordre (10 décembre 1809), l’université fut fermée.

[3] Le Juleum Novum , est un amphithéâtre de plusieurs étages et un bâtiment de bibliothèque de l’ancienne université de la ville de Helmstedt, dans le district de Basse-Saxe , en Allemagne . Le bâtiment a été construit entre 1592 et 1612 dans le style Renaissance Weser et est l’un des bâtiments séculaires les plus importants de cette époque dans le nord de l’Allemagne. Le sous-sol a été réaménagé en musée du quartier et de l’université d’aujourd’hui et un grand auditorium a été créé au rez-de-chaussée pour des événements festifs et des conférences scientifiques. Les Journées universitaires de Helmstedt ont lieu chaque automne. La salle de la bibliothèque abrite encore les vestiges de l’ancienne bibliothèque universitaire avec actuellement environ 35 000 volumes.

[4] Wolfenbüttel est une ville allemande, le chef-lieu de l’arrondissement du même nom en Basse-Saxe. Elle est bien connue comme l’ancienne résidence des princes de Brunswick-Wolfenbüttel.

[5] Le duché de Brunswick-Lunebourg était une principauté et un État du Saint-Empire romain germanique, situé dans l’actuel Land de Basse-Saxe. C’est l’une des entités suivantes de l’ancien duché de Saxe, créée en 1235 lorsque l’empereur Frédéric II donna le fief à Othon l’Enfant de la famille des Welf. Le duché a été partagé pour la première fois en 1269, entre les fils d’Othon, Albert 1er et son frère cadet Jean. À partir de là, les principautés de Brunswick-Wolfenbüttel et de Lunebourg constituaient le duché ; plusieurs divisions et fusions ont suivi.

[6] Spire est une ville portuaire fluviale sur le Rhin et un arrondissement du Sud du Land de Rhénanie-Palatinat. Au début du 13ème siècle, la ville reçoit son premier droit de cité. Au début du 14ème , la ville se délivre du pouvoir épiscopal et à partir du milieu du 14ème siècle des corporations. Au 15ème siècle, Speyer est un centre important de fabrication du drap. La garance, plante utilisée en teinturerie, est plantée en grandes quantités autour de Spire, et la garance spiroise, « Speyerer Röte » est alors une référence. Environ 15 % de la population, soit 1 500 personnes, travaillent pour la fabrication du drap. À partir de la fin du 15ème siècle, Spire dispose de nombreuses imprimeries des familles Drach, Hist, Biber et Schmidt. Peter Drach, le Vieux et le Jeune sont trois générations d’imprimeurs des plus connus, qui vendent leurs livres dans tout l’Empire. Pendant le 16ème siècle, une série de diètes impériales (Reichstagen) se tiennent aussi à Spire en particulier la diète du protestantisme (Protestationsreichstag) en 1529, qui a donné son nom à l’église protestante. Cette seconde diète rend des conclusions moins permissives, qui déplaisent aux disciples de Martin Luther. Ceux-ci protestent et deviennent donc protestants. Entre 838 et 1570, 50 diètes impériales se tiennent à Spire.

[7] Brunswick est une ville du Nord de l’Allemagne située dans le Land de Basse-Saxe. Du 13ème au 17ème siècle, Brunswick était membre de la Hanse et la ville prédominante du centre de l’Allemagne. Sans être ville impériale, elle résistait même à ses ducs. Soumise finalement en 1671 par un siège, Brunswick fut aussi la capitale de la principauté de Wolfenbüttel à partir de 1753.

[8] Prague est la capitale et la plus grande ville de la République tchèque, en Bohême. Située au cœur de l’Europe centrale, à l’ouest du pays, la ville est édifiée sur les rives de la Vltava. Capitale historique du royaume de Bohême, berceau du peuple tchèque, Prague connaît son apogée au 14ème siècle sous le règne du roi de Bohême et empereur germanique Charles IV qui en fait la capitale de l’Empire. Elle est alors un centre culturel et religieux de première importance, où naissent les balbutiements de la réforme protestante lorsque Jan Hus prêche contre les abus de la hiérarchie catholique et le commerce des indulgences. Brièvement redevenue capitale impériale et culturelle au tournant des 16ème et 17ème siècles sous le règne de Rodolphe II, Prague perd progressivement en importance jusqu’à la Renaissance nationale tchèque au 19ème siècle puis la création de la Tchécoslovaquie au lendemain de la Première Guerre mondiale, en 1918, dont elle devient la capitale.

[9] Le royaume de Bohême était un royaume situé dans la région de la Bohême, en Europe centrale, dont la plupart des territoires se trouvent actuellement en République tchèque. Devenu une possession héréditaire des Habsbourg en 1620, le royaume a fait partie du Saint Empire jusqu’à sa dissolution en 1806, après quoi il est devenu une partie de l’Empire d’Autriche, puis de l’Empire austro-hongrois.