Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Al-Nu’man 1er ibn Imru ’al-Qays dit al-A’war ou le borgne ou le (...)

Al-Nu’man 1er ibn Imru ’al-Qays dit al-A’war ou le borgne ou le vagabond

mardi 16 février 2021, par ljallamion

Al-Nu’man 1er ibn Imru ’al-Qays dit al-A’war ou le borgne ou le vagabond

Roi des Arabes Lakhmide de vers 390 à 418

Fils d’ Imru ’al-Qays II ibn’ Amr et il succéda à son père sur le trône. Il est surtout connu pour la construction de deux magnifiques palais, le Khawarnaq [1] et le Sadir, près de sa capitale al-Hirah [2].   Le Khawarnaq fut construit pour son suzerain, le sassanide [3] perse shah Yazdgard 1er  et son fils Bahram V, qui y passa ses années d’enfance.   Selon la tradition arabe la plus récente, il a renoncé à son trône et est devenu un ascète [4] après 29 ans de règne. Il est également réputé avoir visité l’ermite chrétien Syméon le Stylite entre 413 et 420.   Il fut remplacé par son fils al-Mundhir 1er qui joua un rôle important en aidant Bahram V à réclamer son trône après la mort de Yazdgard 1er et par ses actions dans la guerre romano-sasanienne de 421 à 422 [5].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Al-Nu’man I ibn Imru ’al-Qays Traduit par mes soins

Notes

[1] Le Khawarnaq était un château médiéval construit par les arabes Lakhmides près de leur capitale al-Hira . Le château est mentionné à la fois dans des sources arabes et persanes, bien qu’il soit difficile de déterminer quelle information est historique et ce qu’est un mythe.

[2] Al-Hîra est une ville d’Irak située sur la rive droite de l’Euphrate à 18 km au sud-est de Nadjaf

[3] Les Sassanides règnent sur le Grand Iran de 224 jusqu’à l’invasion musulmane des Arabes en 651. Cette période constitue un âge d’or pour la région, tant sur le plan artistique que politique et religieux. Avec l’Empire romano byzantin, cet empire a été l’une des grandes puissances en Asie occidentale pendant plus de quatre cents ans. Fondée par Ardashir (Ardéchir), qui met en déroute Artaban V, le dernier roi parthe (arsacide), elle prend fin lors de la défaite du dernier roi des rois (empereur) Yazdgard III. Ce dernier, après quatorze ans de lutte, ne parvient pas à enrayer la progression du califat arabe, le premier des empires islamiques. Le territoire de l’Empire sassanide englobe alors la totalité de l’Iran actuel, l’Irak, l’Arménie d’aujourd’hui ainsi que le Caucase sud (Transcaucasie), y compris le Daghestan du sud, l’Asie centrale du sud-ouest, l’Afghanistan occidental, des fragments de la Turquie (Anatolie) et de la Syrie d’aujourd’hui, une partie de la côte de la péninsule arabe, la région du golfe persique et des fragments du Pakistan occidental. Les Sassanides appelaient leur empire Eranshahr, « l’Empire iranien », ou Empire des Aryens.

[4] Personne qui s’impose, par piété, des exercices de pénitence, des privations, des mortifications ou Personne qui s’impose une vie rude et austère.

[5] La guerre romaine-sassanide de 421–422 était un conflit entre l’Empire romain d’Orient et les Sassanides. Le casus belli était la persécution des chrétiens par le roi sassanide Bahram V, qui était venu en réponse aux attaques des chrétiens contre les temples zoroastriens ; l’empereur Théodose II a déclaré la guerre et obtenu quelques victoires, mais à la fin, les deux puissances ont convenu de signer une paix.