Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 19ème siècle > Le 19ème siècle en France > Les lanciers de Berg et les Tartares lituaniens

Les lanciers de Berg et les Tartares lituaniens

lundi 8 février 2021, par ljallamion

Les lanciers de Berg et les Tartares lituaniens

Le 17 décembre 1809, Napoléon adjoignit à sa garde un régiment formé en 1807 par Murat, duc de Berg, sous le nom de chevau-légers de Berg.   Intégrés dans la Garde impériale, ils furent dotés de la lance et appelés dès lors lanciers de Berg.   Entraînés au maniement de la lance par des sous-officiers du régiment polonais de la Garde, ils participèrent, au prix de lourdes pertes, à la chasse aux guérilleros et à la guerre contre les Anglais.   Rentrés d’Espagne, ils prirent part à la désastreuse campagne de Russie sous la dénomination de chevau-légers de Berg, 1er et 2ème régiments.   Ils furent quasiment anéantis devant Borissow. Les survivants n’en continuèrent pas moins à s’illustrer sur les champs de bataille d’Allemagne, ou ils finirent par disparaître jusqu’au dernier.   Depuis le 24 août 1812, une compagnie de Tartares lituaniens avait été attachée aux lanciers polonais. Cette compagnie était ce qui restait d’un escadron levé en Lituanie et qui se composait de nobles mahométans descendant de familles tartares installées dans ce pays depuis le Moyen Age. Ils étaient destinés à jouer le rôle d’éclaireurs.

Presque entièrement détruit en Russie, le corps des Tartares lituaniens versa ses rescapés dans les rangs du 3e régiment d’éclaireurs à la fin de 1813.   Après l’abdication de Napoléon, les deniers Tartares regagnèrent leur Lituanie natale.