Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Widukind de Corvey

samedi 9 janvier 2021, par ljallamion

Widukind de Corvey (925-980)

Chroniqueur saxon

Né dans une famille noble de Westphalie [1], moine à l’abbaye de Corvey [2], sur la Weser [3].   Il a laissé une Histoire des Saxons [4] qui constitue l’une des sources historiques les plus importantes sur le 10ème siècle.   L’homonymie porte à croire que Widukind était un parent du duc de Saxe Widukind, qui tint longtemps en échec Charlemagne.   Vers 942, Widukind entra chez les bénédictins [5] de l’Abbaye de Corvey, alors dirigée par l’abbé Volkmar.   Widukind a écrit plusieurs ouvrages, aujourd’hui perdus, avant de composer son Histoire des Saxons en trois livres, entre 967/968 et poursuivie jusqu’en 973. Widukind a rencontré une trentaine de fois l’empereur au cours de sa vie   Le premier livre raconte l’histoire du peuple saxon [6] des origines au règne d’Henri 1er ; le second, les 10 premières années du règne d’Otton 1er, et le dernier la suite des faits jusqu’en 973. L’œuvre a vraisemblablement été composée à partir de 968 pour sa plus grande partie, et complétée après la mort d’Otton 1er.   L’auteur s’attache à retracer l’histoire ancienne du peuple saxon en s’appuyant sur les quelques sources écrites et surtout la tradition orale. Il présente avant tout son œuvre comme une histoire de la famille des ducs de Saxe [7], et s’intéresse essentiellement à montrer la légitimité de la Saxe à prendre la succession des Francs dans le royaume de Germanie [8], insistant sur la culture franque des deux premiers rois Henri 1er et Otton 1er.   Widukind restant dans son monastère de Corvey n’a qu’une vision partielle de son temps, il omet ainsi la politique italienne d’Otton ainsi que le couronnement impérial de 962, se concentrant sur les expéditions saxonnes de l’autre côté de l’Elbe [9].   Malgré les réserves qu’impose l’œuvre de Widukind, elle reste cependant l’une des sources les plus importantes du 10ème siècle.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Widukind de Corvey, Trois livres sur l’histoire des Saxons, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009.

Notes

[1] La Westphalie est une région historique d’Allemagne, comprise entre le Weser et le Rhin. Elle tire son nom des Westphales, la plus occidentale des trois grandes tribus de la Saxe primitive

[2] L’abbaye de Corvey est un monastère bénédictin dans le land allemand de Rhénanie du Nord Westphalie à 2 km au nord-est de Höxter, fondé vers 820 par l’empereur Louis le Pieux, fils de Charlemagne, et Saint Adalhard, abbé de Corbie en Picardie, d’où le nom est originaire.

[3] La Weser est un fleuve allemand né de la réunion de deux rivières, la Werra et la Fulda, qui confluent en Basse-Saxe à Hannoversch Münden. Après un parcours de 452 km, elle se jette dans la mer du Nord au niveau de Bremerhaven grâce à un grand estuaire, dans lequel se manifeste un phénomène de mascaret sur une longueur de 89 km. La Weser est, avec l’Ems, le seul fleuve allemand dont le cours se trouve entièrement sur le territoire allemand.

[4] Rerum Gestarum Saxonicarum libri III

[5] L’ordre de Saint-Benoît plus connu sous le nom d’ordre des Bénédictins, est une fédération de monastères ayant, au cours de leur histoire, adopté la règle de saint Benoît. Ainsi saint Benoît de Nursie en est-il considéré comme le fondateur en 529.

[6] Les Saxons sont un peuple germanique, rattaché sur le plan ethnolinguistique au rameau occidental. Ils sont mentionnés pour la première fois par le grec Ptolémée sur la carte Germania Magna au 2ème siècle de l’ère chrétienne. Il situe alors leurs terres au sud-ouest du Jutland, ce qui correspond à peu près à l’actuel Holstein, d’où ils semblent s’être étendus au sud et à l’ouest.

[7] Le duché de Saxe était un duché médiéval couvrant la plus grande partie du nord de l’Allemagne. Il s’étendait sur les états allemands contemporains de Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphale, Schleswig-Holstein, Saxe-Anhalt et des parties de la Saxe. Le duc Henri le Lion occupa la région déserte de Mecklembourg Poméranie occidentale. Les Anglo-Saxons avaient quitté cette dernière zone pour l’Angleterre.

[8] Le Royaume de Germanie n’a pas réellement existé sous ce nom-là. Avec la fin des Carolingiens, les Ottoniens s’imposent et fondent une dynastie qui règne sur la Francie orientale. Pour marquer la différence avec le Royaume de France, on l’appelle Royaume Teutonique. Ce ne sont que les historiens allemands modernes qui lui donnent le nom de Royaume de Germanie. Ce Royaume correspondait au départ aux territoires de la Franconie, de la Saxe et de la Bavière. Mais avec les nombreuses modifications territoriales, le titre de roi de Germanie est devenu honorifique et s’est même pratiquement confondu avec celui de Roi des Romains.

[9] L’Elbe est un fleuve d’Europe centrale qui prend sa source en République tchèque dans les monts des Géants et, après un parcours situé en majeure partie en Allemagne, se jette dans la mer du Nord par un long estuaire d’une centaine de kilomètres sur lequel se trouve Hambourg, premier port d’Allemagne. La longueur de ce fleuve est de 1 091 kilomètres.