Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Adolphe V de Berg

mercredi 16 décembre 2020, par ljallamion

Adolphe V de Berg (mort en 1296)

Fils de Adolphe IV de Berg et de Marguerite de Hochstaden . En 1249 il épouse Élisabeth de Gueldre, fille de Otton II de Gueldre et de Marguerite de Clèves.   En 1259, Adolphe succède à son père comme comte de Berg [1]. Après la mort d’ Engelbert II de Falkenbourg en 1274, il soutient la candidature de son frère Conrad pour lui succéder comme archevêque de Cologne [2], mais c’est Siegfried II de Westerbourg qui est choisi.   En 1279, son oncle Waléran IV, duc de Limbourg [3] décède en laissant une fille, Ermengarde , épouse de Renaud 1er de Gueldre. À son tour, Ermengarde meurt sans descendance en 1280. Son mari revendique le duché, mais Adolphe en tant qu’aîné des neveux de Waléran, tente de faire valoir son droit, mais en 1283, ne se sentant pas de taille à le défendre, il vend ce droit au duc Jean 1er de Brabant.   Celui-ci affronte Renaud à la bataille de Worringen en 1288 [4]. Adolphe qui soutient le duc de Brabant se retrouve face à un ancien adversaire, l’archevêque Siegfried qui lui s’est rangé du côté du duc de Gueldre. Tandis que la bataille tourne en faveur du Brabant, Siegfried est capturé et livré à son vieil ennemi le comte de Berg, qui le garde prisonnier pendant 13 mois au Schloss Burg [5].   Libéré, l’archevêque de Cologne doit payer 12 000 marks [6] de réparation à Adolphe de Berg, qui reçoit également les villes de Lünen [7] avec tous les droits épiscopaux, Westhofen [8], Brackel, Werl [9], Menden [10], Isenberg, et Raffenberg.   En 1292, Siegfried prend sa revanche, et par ruse capture le comte de Berg qu’il tient prisonnier jusqu’à sa mort le 29 septembre 1296.   Adolphe n’ayant pas eu d’enfant de son mariage avec Élisabeth de Gueldre, c’est son frère Guillaume 1er qui lui succède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Adolf V. (Berg) »

Notes

[1] Le comté de Berg, est un ancien duché du Saint-Empire romain germanique. Au début du 15èmre siècle, il fut incorporé dans le Cercle du Bas-Rhin Westphalie.

[2] Le diocèse de Cologne, en Allemagne, fut fondé au 4ème siècle et devint archidiocèse métropolitain de rite romain au 8ème siècle. Au 13ème siècle, l’archevêque de Cologne prend le rang prestigieux de Prince Électeur du Saint Empire, le territoire de l’archevêché se muant en Électorat de Cologne.

[3] Le duché de Limbourg est fondé en 1101, succédant ainsi au Comté de Limbourg. Les comtes de Louvain, de leur côté conservèrent le duché et s’intitulèrent duc de Brabant. De cette période vint une opposition farouche entre les ducs de Brabant et les ducs de Limbourg, qui perdura jusqu’en 1191. Par mariage les ducs de Limbourg furent brièvement comtes de Luxembourg et comte de Berg. La dernière comtesse de Limbourg de la maison de Waléran fut Ermengarde, morte sans enfant en 1283. Son époux Renaud 1er de Gueldre obtint de l’empereur Rodolphe de Habsbourg, le droit de conserver le duché à titre viager, mais son cousin Adolphe V de Berg le lui contesta. N’ayant pas les moyens de faire valoir ses droits par les armes, il vendit ses droits à Jean 1er le Victorieux, duc de Brabant, qui occupa le duché après la bataille de Worringen en 1288. Il fut généralement désigné, avec le Comté de Dalhem également sous domination brabançonne, sous le nom de pays d’Outremeuse (territoires situés au-delà de la Meuse, en rive droite, par rapport au Brabant).

[4] La bataille de Worringen, oppose le 5 juin 1288 les troupes de différents princes de la maison de Limbourg à celles de Jean 1er, duc de Brabant, aidées par de puissantes milices bourgeoises, en particulier celles de Cologne, est une bataille qui met fin, au profit du Brabant, à la guerre de succession du Limbourg et ouvre en quelques décennies pour les Pays-Bas une ère d’hégémonie bourgeoise et urbaine.

[5] Château de Burg, situé à Burg an der Wupper (Solingen), est le plus grand château reconstruit de Rhénanie du Nord-Westphalie, en Allemagne, et une attraction touristique populaire. Son histoire ancienne est étroitement liée à la montée du duché de Berg.

[6] environ trois tonnes d’argent

[7] Lünen (parfois écrit Luynen) est une ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne. Située au nord de Dortmund, le long de la Lippe

[8] Westhofen est une municipalité allemande de l’arrondissement d’Alzey-Worms en Rhénanie-Palatinat située à environ 12 kilomètres au nord-ouest de Worms.

[9] Werl, (anciennement écrit en Français Werle) est une petite ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne.

[10] Menden (Sauerland) est une ville d’Allemagne, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.