Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Gherardo Caccianemici dal Orso dit Lucius II

Gherardo Caccianemici dal Orso dit Lucius II

lundi 12 octobre 2020, par ljallamion

Gherardo Caccianemici dal Orso dit Lucius II (mort en 1145)

Cardinal de Sainte-Croix de Jérusalem- Pape du 9 mars 1144 jusqu’à sa mort

Né à Bologne [1]. Il est le deuxième pape de la liste de la prophétie de saint Malachie [2] sous la devise : “Inimicus expulsus”.   Sommé par les partisans d’Arnaud de Brescia de renoncer à toute souveraineté temporelle, il réclama l’appui de l’empereur Conrad III et marcha lui-même contre Rome avec quelques troupes ; mais il fut blessé à mort en montant à l’assaut du Capitole [3].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire du pape Lucius II. Dans L’Encyclopédie catholique. New York :. Robert Appleton Société Récupéré le 8 Octobre, 2015

Notes

[1] Bologne est une ville italienne située dans le nord-est du pays, entre le Pô et les Apennins. C’est le chef-lieu de la région d’Émilie-Romagne (plaine du Pô) et de la province de même nom et l’une des principales villes d’Italie. Elle est considérée comme le siège de la plus ancienne université du monde occidental puisqu’elle a été fondée en 1088. Plus de 900 ans après sa fondation, l’université est encore aujourd’hui le cœur de la ville

[2] La prophétie de saint Malachie ou prophétie des papes est un apocryphe en latin, ésotérique, de type prophétique et eschatologique, qu’une tradition populaire attribue à Malachie d’Armagh, évêque d’Irlande. Elle énumère 111 brèves devises décrivant Célestin II, pape en 1143, et ses successeurs, ainsi que deux paragraphes prophétiques sur Pierre le Romain, dernier à siéger avant la destruction de Rome et le jugement dernier. Ce texte de 5 pages est publié pour la première fois en 1595 à Venise par le bénédictin flamand Arnold Wion, dans son ouvrage Lignum vitae. Il y affirme avoir découvert en 1590 une prophétie qui aurait été écrite par saint Malachie. Chaque devise de pape jusqu’à Urbain VII, pape du 15 au 27 septembre 1590, y est accompagnée d’un commentaire attribué à Alphonsus Ciacconius. Du fait de sa précision pour les papes antérieurs à 1590, au contraire des suivants, il est généralement admis que cette prophétie a été créée de toutes pièces au 16ème siècle. Ni reconnue ni condamnée par l’Église catholique, elle refait régulièrement surface lors de chaque conclave et donne lieu à des spéculations variées notamment à propos de la fin de la papauté ou de la fin du monde.

[3] Le Capitole est l’une des sept collines de Rome. C’est le centre religieux de la ville avec le temple consacré à la triade Jupiter, Junon et Minerve. Par extension chaque cité romaine se doit d’avoir son Capitole.