Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Yahya ben Zayd

mardi 18 août 2020, par ljallamion

Yahya ben Zayd (?-743)

Descendant du prophète Mahomet par sa fille Fatima. Il est également le fils du premier représentant du zaydisme [1],Zayd ibn Ali.

Après la mort de son père lors d’une insurrection en 740, il continue la révolte des chiites [2] contre les califes Omeyyades [3].

Il meurt de la même manière que son père, il est massacré avec ses partisans en juin 743. Ce massacre émeut profondément la population chiite du Khorassan [4], ce qui la disposa encore davantage à suivre Abu Muslim al-Khurasani, un des principaux instigateurs de la Révolution Abbasside [5] des années 747-750.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Dominique Sourdel et Jeanine Sourdel, Dictionnaire historique de l’islam, 1996 (ISBN 2-13-047320-2),

Notes

[1] Le zaïdisme ou zaidiyyah se veut l’école de pensée des Ahl al-Bayt par excellence et se réclame de la conception du chiisme enseignée par l’imam Zayd ibn Ali, petit-fils de Hussein et fils d’Ali ibn Hussein, leur quatrième imam. Il s’agit d’un des trois grands courants chiites avec le chiisme duodécimain et l’ismaélisme (ou chiisme septimain), et le plus proche du sunnisme. Les partisans du fiqh zaïdite sont appelés zaïdites et constituent près de la moitié de la population musulmane du Yémen, où ils ont fondé un premier État dans les années 890. Le zaïdisme est par ailleurs parfois considéré comme étant la cinquième école juridique du sunnisme

[2] Le chiisme constitue l’une des trois principales branches de l’islam avec le sunnisme et le kharidjisme. Il regroupe environ 10 à 15 % des musulmans, dont 90 % de la population iranienne.

[3] Les Omeyyades, ou Umayyades sont une dynastie arabe de califes qui gouvernent le monde musulman de 661 à 750. Ils tiennent leur nom de leur ancêtre Umayya ibn Abd Shams, grand-oncle de Mahomet. Ils sont originaires de la tribu de Quraych, qui domine La Mecque au temps de Mahomet. À la suite de la guerre civile ayant opposé principalement Muʿāwiyah ibn ʾAbī Sufyān, gouverneur de Syrie, au calife ʿAlī ibn ʾAbī Ṭalib, et après l’assassinat de ce dernier, Muʿāwiyah fonde le Califat omeyyade en prenant Damas comme capitale, faisant de la Syrie la base d’un Califat qui fait suite au Califat bien guidé et qui devient, au fil des conquêtes, le plus grand État musulman de l’Histoire.

[4] Le Khorassan est une région située dans le nord-est de l’Iran. Le nom vient du persan et signifie « d’où vient le soleil ». Il a été donné à la partie orientale de l’empire sassanide. Le Khorassan est également considéré comme le nom médiéval de l’Afghanistan par les Afghans. En effet, le territoire appelé ainsi englobait en réalité l’Afghanistan actuel, le sud du Turkménistan, de l’Ouzbékistan et du Tadjikistan, ainsi que le nord-est de l’Iran. Dans sa longue histoire le Khorassan a connu de nombreux conquérants : Grecs, Arabes, Turcs, Mongols, etc.

[5] Les Abbassides sont une dynastie arabe musulmane qui règne sur le califat abbasside de 750 à 1258. Le fondateur de la dynastie, Abû al-Abbâs As-Saffah, est un descendant d’un oncle de Mahomet, Al-Abbas ibn Abd al-Muttalib. Proclamé calife en 749, il met un terme au règne des Omeyyades en remportant une victoire décisive sur Marwan II à la bataille du Grand Zab, le 25 janvier 750. Après avoir atteint son apogée sous Hâroun ar-Rachîd, la puissance politique des Abbassides diminue, et ils finissent par n’exercer qu’un rôle purement religieux sous la tutelle des Bouyides au 10ème siècle, puis des Seldjoukides au 11ème siècle. Après la prise de Bagdad par les Mongols en 1258, une branche de la famille s’installe au Caire, où elle conserve le titre de calife sous la tutelle des sultans mamelouks jusqu’à la conquête de l’Égypte par l’Empire ottoman, en 1517.