Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Robert Bruce (seigneur de Liddesdale)

Robert Bruce (seigneur de Liddesdale)

mercredi 10 juin 2020, par ljallamion

Robert Bruce (seigneur de Liddesdale) (mort en 1332)

Fils illégitime du roi d’Écosse Robert Bruce qui s’empare de la couronne écossaise en 1306, et d’une mère inconnue. Le fils illégitime du nouveau roi d’Écosse combat aux côtés de son père aux cours de la guerre avec l’Angleterre et est adoubé à la suite de la bataille de Bannockburn [1] en 1314, au cours de laquelle il a été autorisé à porter les armoiries royales de son père.

Lorsque le chevalier William II de Soules est convaincu de haute trahison en 1320 pour avoir cherché à renverser le roi, ce dernier accorde à son fils illégitime les terres et les titres du traître, dont le plus prestigieux est celui de seigneur de Liddesdale [2].

À la mort du roi Robert Bruce en 1329, le royaume d’Écosse est affaibli, d’autant que le roi d’Angleterre Édouard III cherche à déstabiliser le nouveau roi David II, qui n’est alors qu’un jeune enfant, en soutenant les prétentions au trône d’Édouard Balliol.

Ce dernier rassemble ses partisans réfugiés en Angleterre, surnommés les déshérités [3], et entame une invasion de l’Écosse à l’été 1332. Apprenant le débarquement des déshérités, Liddesdale et Duncan IV de Fife lèvent immédiatement une armée pour les rejeter à la mer mais sont battus le 6 août au cours de la bataille de Wester Kinghorn [4]. Liddesdale critique ensuite le gardien du royaume Donald II de Mar pour ne pas être venu à leur aide.

Le 11 août 1332, la bataille de Dupplin Moor [5] oppose les partisans de Balliol à ceux de David II. Liddesdale renouvelle une nouvelle fois son mécontentement à l’encontre du comte de Mar, qu’il accuse de lâcheté. Piqué au vif, le régent ordonne à sa cavalerie de charger immédiatement l’armée de Balliol. Au cours des combats, l’armée de David II est écrasée par celle de Balliol et les principaux commandants du roi sont tués, dont le régent Mar et le seigneur de Liddesdale.

Robert Bruce de Liddesdale n’a jamais contracté d’union et ne laisse aucun enfant connu.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de G.W.S. Barrow Robert Bruce and the Community of the Realm of Scotland E.U.P 4e édition (Edinburgh 2005) (ISBN 0-7486-2022-2)

Notes

[1] La bataille de Bannockburn est une écrasante victoire de l’armée écossaise menée par Robert Bruce sur les troupes anglaises dirigées par Édouard II d’Angleterre pendant la première guerre d’indépendance écossaise. Elle est marquée par l’utilisation par Robert Bruce de carrés de piquiers nommés schiltrons sur lesquels viennent s’écraser les charges de cavalerie anglaises. Cette bataille entraîne une remise en question tactique de l’armée anglaise, ce qui aura un impact majeur sur les tactiques de combat de la guerre de Cent Ans.

[2] Le Liddesdale est la vallée de la rivière Liddel, dans le Roxburghshire, au sud de l’Écosse. Elle s’étend des environs de Peel Fell jusqu’à la River Esk dans la direction sud-ouest sur une distance de 21 milles (33,796224 km). La ligne Waverley du North British Railway passe le long de la vallée, et le Catrail, ou digue des Pictes, traverse sa tête. e Liddesdale est également un ancien district de l’Écosse, bordé à l’est par le Teviotdale, à l’ouest par l’Annandale, au nord par le Tweeddale et au sud par le comté anglais de Cumberland.

[3] Héritiers des seigneurs écossais déposés par Robert Bruce pour leur soumission au roi d’Angleterre.

[4] La bataille de Wester Kinghorn opposa les partisans de David Bruce et ceux d’Édouard Balliol le 6 août 1332. Les partisans de Balliol débarquent à Burntisland afin de le placer sur le trône. Duncan IV de Fife rassemble en hâte une armée pour les rejeter à la mer mais est battu. Balliol se dirige vers Dupplin Moor et bat à nouveau les partisans du roi David II quelques jours plus tard.

[5] À la bataille de Dupplin Moor le 11 août 1332, l’armée du prétendant Édouard Balliol et des « déshérités », dirigée par Henri de Beaumont, vainc les forces écossaises, pourtant plus nombreuses.