Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 300 av.jc à 100 av. notre ère > Quintus Fabius Maximus Verrucosus (le Verruqueux) dit Cunctator (le (...)

Quintus Fabius Maximus Verrucosus (le Verruqueux) dit Cunctator (le Temporisateur)

samedi 21 mars 2020, par ljallamion

Quintus Fabius Maximus Verrucosus (le Verruqueux) dit Cunctator (le Temporisateur) (275 av. jc -203 av. jc) Homme politique et militaire romain

Emblème de la République romaine.Appartenant à la très ancienne famille patricienne des Fabii [1], Fabius Maximus est élu deux fois consul, en 233 et 228, et censeur [2] en 230.

En 218, Fabius fait partie de l’ambassade romaine à Carthage [3] et c’est lui qui, formellement, déclare la guerre à la cité punique après la prise de Sagonte [4] par Hannibal.

Le Sénat le nomme dictateur [5] en 217 av. jc après le désastre du lac Trasimène [6] en juin. Conscient de son manque de moyens, le dictateur harcèle Hannibal sans l’attaquer directement, cherchant à l’épuiser dans une guerre d’usure, refusant systématiquement le combat. Une stratégie qui lui vaut son surnom.

Mais sa stratégie est gênée par le manque d’unité de commandement de l’armée romaine : le Magister equitum [7], Marcus Minucius Rufus est un adversaire politique du Cunctator. Ce n’est qu’après avoir été sauvé in extremis par le dictateur que Minucius se range sous ses ordres.

À la fin de sa dictature, le commandement est remis aux consuls Cnaeus Servilius Geminus et Marcus Atilius Regulus . Le désastre subi en 216 av. jc par l’armée romaine à la bataille de Cannes [8] force les consuls à adopter sa tactique de refus de toute bataille rangée contre Hannibal.

Fabius Maximus défait une partie de l’armée carthaginoise dans l’unique combat qu’il ait jamais accepté contre eux, à Capoue [9].

Fabius Maximus Cunctator est encore nommé trois fois consul en 215, 214, et 209 av. jc année où il reprend Tarente [10] qui s’était ralliée à Hannibal.

En 206 av. jc, opposé aux aventures offensives, le vieux Fabius refuse sa confiance au projet du jeune et ambitieux Scipion qui propose de porter la guerre en Afrique. C’est son dernier acte politique, il meurt quelques années plus tard.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du livre de Françoise Wycke-Lecocq, « La gens Fabia à l’époque républicaine : de la légende à l’histoire. Recherches sur la représentation littéraire d’une grande famille patricienne romaine » (thèse de doctorat de 3° cycle, La Sorbonne - Paris IV, 1986, dir. Jean Beaujeu). / Dictionnaire d’histoire universelle le petit mourre édition Bordas 2004 p 451

Notes

[1] Les Fabii sont les membres de la gens Fabia, une illustre famille de la Rome antique qui prétend descendre d’Hercule par une fille d’Évandre. Selon la tradition, la gens Fabia est ainsi nommée pour avoir introduit à Rome la culture de la fève (faba en latin) d’où le nom de Fabia. Une des tribus de Rome prend le nom de cette famille. Parmi les gentes maiores, c’est-à-dire les plus illustres gentes patriciennes de la République, celle des Fabii est l’une des premières à s’éteindre sous l’Empire.

[2] Le censeur est un magistrat romain. Deux censeurs sont élus tous les cinq ans parmi les anciens consuls par les comices centuriates. Le pouvoir des censeurs est absolu : aucun magistrat ne peut s’opposer à leurs décisions, seul un autre censeur qui leur succède peut les annuler. Après 18 mois de mandat, ils président une grande cérémonie de purification, le lustrum, à la suite de laquelle ils abdiquent. La censure est la seule magistrature romaine qui n’autorise pas la réélection. Les censeurs ne sont plus élus à partir de la dictature de Sylla, et leurs pouvoirs sont repris par les empereurs romains.

[3] Carthage est une ville tunisienne située au nord-est de la capitale Tunis. L’ancienne cité punique, détruite puis reconstruite par les Romains qui en font la capitale de la province d’Afrique proconsulaire, est aujourd’hui l’une des municipalités les plus huppées du Grand Tunis, résidence officielle du président de la République, regroupant de nombreuses résidences d’ambassadeurs ou de richissimes fortunes tunisiennes et expatriées. La ville possède encore de nombreux sites archéologiques, romains pour la plupart avec quelques éléments puniques,

[4] Sagonte est une ville de la Communauté valencienne, située à l’est de l’Espagne, 25 km au nord de la ville de Valence. C’est un important centre historique de la péninsule ibérique. Cette croissance est freinée par le conflit qui éclate de la rivalité entre Carthage et Rome : Sagonte prend le parti de la République romaine lorsqu’elle est assiégée par Hannibal2 et l’armée carthaginoise, sous la direction d’Hannibal, en l’an 218 av. jc, détruit totalement la ville après huit mois de siège et une résistance légendaire des habitants face à l’assiégeant. Cet événement est à l’origine de la deuxième guerre punique puis, après la victoire des Romains par leur reprise de la ville en 212, un nouveau processus d’expansion et de développement s’initie, la ville s’appelle désormais Saguntum.

[5] Le dictateur est, durant la République romaine, un magistrat extraordinaire qui détient les pleins pouvoirs (imperium) pour un mandat qui ne peut, à l’origine, excéder six mois. Selon la tradition, le titre a été institué en 501 av. jc pour répondre à une situation d’urgence militaire, mais un magister populi (littéralement « maître du peuple ») existe déjà sous la Royauté romaine.

[6] La bataille du lac Trasimène du 21 juin 217 av. jc est une bataille-clé de la deuxième guerre punique et oppose les troupes romaines du consul Flaminius à l’armée carthaginoise commandée par Hannibal Barca, qui prend ses adversaires dans une embuscade et leur inflige une sévère défaite.

[7] Le maître de cavalerie (magister equitum) était sous la Rome antique le chef d’état-major du Dictateur romain par qui il était nommé. Comme le dictateur, le maître de cavalerie exerce un mandat de 6 mois en cas de troubles graves. Il est entouré de 6 licteurs. Il s’agit d’une magistrature exceptionnelle puisque il faut que le sénat proclame l’état d’exception pour qu’elle soit exercée.

[8] La bataille de Cannes est une bataille majeure de la Deuxième Guerre punique qui eut lieu le 2 août 216 av. jc près de la ville de Cannes située dans la région des Pouilles au sud-est de l’Italie.

[9] Capoue est une commune, située dans la province de Caserte en Campanie, dans l’Italie méridionale. Capoue se trouve dans le territoire de la Terre de Labour dont elle fut un temps la capitale (principauté de Capoue) et le chef-lieu (époque napoléonienne). L’agglomération se trouve sur un bras du fleuve Volturno, position stratégique au cours de l’Histoire, au pied du mont Tifata où est située la frazione de Sant’Angelo in Formis.

[10] Tarente est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom dans les Pouilles. Colonie grecque fondée par des exilés spartiates dans l’Antiquité, elle était l’une des cités les plus riches de la Grande-Grèce grâce à sa position stratégique dans le commerce méditerranéen tout le long de la période classique.