Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Christine Sverresdatter

Christine Sverresdatter

lundi 9 mars 2020, par ljallamion

Christine Sverresdatter (vers 1190-1213)

Princesse norvégienne-Reine consort titulaire de Norvège

Armoiries de la Norvège (source : Damian Szczepaniak, Szczepan1990)Fille unique née de l’union du roi Sverre Sigurdsson et de sa seconde épouse Margaret de Suède . Son père meurt en 1202 et sa mère retourne en Suède, en étant obligée de laisser Christine derrière elle. En 1209, elle épouse un noble norvégien Philippe Simonsson. Elle meurt en donnant naissance à leur premier né, un fils qui meurt lui aussi peu après.

Son union a été arrangée comme un des éléments de la réconciliation entre les factions des Bagler [1] et des Birkebeiner [2] à la fin de la période de guerres civiles. En 1208, prenant conscience qu’il ne pourrait pas y avoir une victoire totale d’une des deux factions l’évêque Nicolas Arnesson et les autres évêques de l’église de Norvège négocient un accord de paix entre Bagler et les Birkebeiner.

Lors de la rencontre de Kvitsøy [3] en 1208, le candidat au trône des Birkebeiner le roi Inge II de Norvège, reconnaît à Philippe la souveraineté sur le tiers est du pays en contrepartie Philippe accepte de ne plus revendiquer le titre royal et reconnaît Inge comme son suzerain.

Afin de sceller cet accord, Philippe épouse à Oslo [4] l’année suivante Christine la fille du roi Sverre

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Christina of Norway »

Notes

[1] Les Bagler constituent une faction politique norvégienne médiévale proche de l’Église et de la haute aristocratie. Les Bagler s’opposent aux « Birkebeiner », parti populaire opposé à l’aristocratie et à l’Église depuis l’époque du régent Erling Skakke. Ils jouent un grand rôle dans la reprise de la Guerre civile en Norvège entre 1196 et 1217. Né à l’origine du conflit entre l’archevêque de Nidaros Erik Ivarsson et le roi Sverre Sigurdsson, le mouvement devient plus politique lorsque Nicolas Arnesson évêque d’Oslo en prend la tête. Les Bagler se composent des survivants des « Heklung », « Kuflung » et « Varbelg » qui s’étaient opposés au roi Sverre Sigurdsson depuis la mort de Magnus V de Norvège lors de la Bataille de Fimreite en 1184.

[2] Le régime autoritaire imposé à partir de 1161 par le régent Erling Skakke, père du jeune roi Magnus V Erlingsson et sa tentative d’exterminer toute la descendance du roi Harald IV ,qu’il considérait comme un usurpateur, engendrent une opposition très forte à son pouvoir et dressent contre lui de nouvelles forces qui rallument la guerre civile. Beaucoup d’opposants convaincus qu’Erling recherchait à les éliminer estiment que la lutte armée était leur seul moyen de survivre. Avec leurs suivants ils se retirent dans les forêts et les montagnes où comme des brigands ils vécurent une vie de dangers constants. Ce parti de mécontents populaires s’était rassemblé dans les régions peu peuplées des confins orientaux d’où ils se jetaient alternativement sur le Vestfold ou Viken et Oslo ou le Trondelag et Trondheim. Ils pouvaient ainsi aisément chercher refuge en Suède. Dans le souci de légitimer leur combat, ils apportèrent leur soutien à tous les prétendants, rejetons vrais ou supposés de la famille royale. On les appela « Birkebeiner » parce qu’ils étaient parfois obligés de recouvrir leurs pieds d’écorce de bouleau à la place de chaussures.

[3] Kvitsøy est une commune de Norvège. Elle est située dans le comté de Rogaland.

[4] Oslo est la capitale d’État de la Norvège. La ville s’est appelée Christiania de 1624 à 1924. Oslo a affirmé son rôle de capitale à partir du règne de Håkon V Magnusson, qui y établit sa résidence permanente et commence la construction de la citadelle d’Akershus. Un siècle plus tard, la Norvège passe sous domination danoise, et Oslo est réduite au rang de simple chef-lieu de province, tandis que le roi en titre réside à Copenhague.