Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 300 av.jc à 100 av. notre ère > Cnaeus ou Gnaeus Naevius dit Névius ou Nevius

Cnaeus ou Gnaeus Naevius dit Névius ou Nevius

lundi 26 août 2019, par ljallamion

Cnaeus ou Gnaeus Naevius dit Névius ou Nevius (264-194 av.jc)

Dramaturge romain

Cnaeus ou Gnaeus Naevius dit Névius ou Nevius Dramaturge romainC’est un Campanien [1], originaire d’un milieu fortement marqué par les Grecs. Il est venu s’installer à Rome à la fin de la Première guerre punique [2] où il avait combattu comme allié de Rome.

Aulu Gelle nous dit qu’il donne sa première représentation en 235 av. jc. Les Metelli [3] le font emprisonner en 205. Il est libéré par Marcus Claudius Marcellus, fils du grand Marcellus, mais doit s’exiler en raison de ses positions contre les Metelli et les Scipions [4], disant que les destins des deux familles est de naître consuls à Rome.

En théâtre, il ne se contente pas de copier et traduire les grecs, mais il introduit un genre comique tout à fait romain, “a toga, togata”. En poésie il versifie la guerre punique en insistant sur le caractère nationaliste, ce qui le rend vite populaire, jusque chez les notables.

Il se réfugie près d’Utique [5] où il serait mort vers 200.

Il écrira plusieurs comédies, on en connaît près de 30. Naevius écrira aussi des tragédies. Il est aussi l’auteur d’une épopée, “Bellum Punicum”, où il mélange histoire et légende. Les guerres puniques sont placées sous le signe de la légende troyenne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de ID., La Tarentilla revisitata : studi su Nevio comico, Pise, 1978.

Notes

[1] originaire de Capoue

[2] L’irruption de mercenaires campaniens en Sicile est à l’origine de la première guerre punique. Les mercenaires ayant pris Messine, alliée de Carthage, sont attaqués à leur tour en 264 avant JC par le tyran Hiéron de Syracuse, lui aussi allié de Carthage. Ils appellent Rome à leur secours. Les Romains, qui ont une bonne expérience de la guerre terrestre, sont victorieux en Sicile, à Mules et Ecnome. Ils tentent un débarquement en Afrique, près de Carthage, avec 40.000 hommes sous le commandement du consul Atilius Regulus. Mais la flotte romaine est détruite à Drepanum, près de la Sicile, tandis qu’en Afrique, Atilius Regulus est battu et fait prisonnier par les mercenaires carthaginois sous le commandement du Spartiate Xanthippe.

[3] L’une des plus grandes familles plébéiennes de Rome, et à ce titre pouvant normalement compter sur leur protection

[4] Les Cornelii Scipiones ou Scipions sont des patriciens romains membres d’une branche de la gens des Cornelii. Ils constituent une dynastie de généraux et d’hommes d’États des 3ème et 2ème siècles av. jc. Cette famille est traditionnellement alliée à la branche des Paulii de la gens des Aemilii.

[5] Utique est un site archéologique localisé à l’emplacement d’une ancienne cité portuaire fondée par les Phéniciens dans l’Antiquité. Il est situé au nord de l’actuelle Tunisie, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Carthage, dans le gouvernorat de Bizerte. Utique est réputée comme l’une des plus anciennes villes de la Méditerranée occidentale. Selon Pline l’Ancien, Aristote et Velleius Paterculus, la ville est fondée en 1101 av. jc. Cette cité-État se forme par nécessité commerciale : elle est l’un des comptoirs commerciaux indispensables dans les voyages entre Tyr et Cadix. Cette ville dont l’antériorité (plus de trois siècles) par rapport à Carthage est admise par plusieurs auteurs, disposait d’une indépendance vis-à-vis de Tyr, se contentant de lui envoyer tous les ans un tribut d’usage.