Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Aulus Persius Flaccus dit Perse

Aulus Persius Flaccus dit Perse

dimanche 5 novembre 2017

Aulus Persius Flaccus dit Perse

Auteur latin du 1er siècle

Né en 34 à Volterra [1], en Étrurie [2], dans l’actuelle Toscane, Perse grandit dans une famille appartenant à l’ordre équestre [3] et apparentée à de hauts représentants de l’ordre sénatorial.

Il fait ses études dans sa ville natale jusqu’à l’âge de 12 ans. Il gagne ensuite Rome pour y étudier la grammaire et la rhétorique.

Il est alors l’élève du grammairien Remius Palaemon et de Virginius Flaccus.

Il côtoie le philosophe stoïcien [4] Cornutus , Lucain ou encore Sénèque. C’est Cornutus qui lui inspira l’amour de la vertu et exerça sur lui la plus grande influence, presque égale à celle d’un père qu’il perdit très jeune.

Perse mourut en 62, à l’âge de 28 ans, d’une maladie d’estomac.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Perse (poète)/ Portail de la Rome antique/ Poète de la Rome antique

Notes

[1] Volterra est une commune italienne située dans la province de Pise en Toscane, dans l’Italie centrale. Volterra est l’ancienne lucumonie Velathri étrusque. Elle était membre de la Dodécapole. Elle est devenue Volterrae après la guerre sociale.

[2] Les Étrusques sont un peuple qui vivait depuis l’âge du fer en Étrurie, territoire correspondant à peu près à l’actuelle Toscane et au nord du Latium, soit le centre de la péninsule italienne, jusqu’à leur assimilation définitive comme citoyens de la République romaine, au 1er siècle av. jc, après le vote de la Lex Iulia en 90 av.jc pendant la guerre sociale.

[3] Les chevaliers sont un groupe de citoyens de la Rome antique appartenant à l’ordre équestre (equester ordo), sous la Royauté, la République et l’Empire. Choisis par les censeurs, ce sont les plus fortunés (au moins 400 000 sesterces du 2ème siècle av. jc jusqu’au début de l’Empire) et les plus honorables des citoyens (en dehors des sénateurs). Cette appartenance pouvait être théoriquement remise en cause à chaque censure. En pratique elle était héréditaire. Le chevalier se reconnaît à la bande de pourpre étroite cousue sur sa tunique (tunique dite angusticlave), et au port de l’anneau d’or. Les chevaliers se virent attribuer un poids politique supplémentaire au motif qu’ils étaient capables financièrement de s’équiper pour servir dans l’armée à cheval. De plus l’appartenance à l’ordre équestre était nécessaire pour accéder aux postes d’officier dans l’armée.

[4] Le stoïcisme est un courant philosophique occidental issu de l’école du Portique fondée en 301 av.jc à Athènes, par Zénon de Cition. Le stoïcisme a par la suite traversé les siècles, subi des transformations notamment avec Chrysippe de Soles en Grèce et à Rome avec Cicéron, Sénèque, Épictète, Marc Aurèle, puis exercé diverses influences, allant de la période classique en Europe en particulier au 17ème siècle, chez René Descartes jusqu’à nos jours. Un des points qui distingue le stoïcisme des autres courants philosophiques issus de l’époque hellénistique est sa psychologie qui est à la base des thérapies cognitivo-comportementales modernes