Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > AEthelred 1er de Mercie

AEthelred 1er de Mercie

vendredi 18 août 2017, par ljallamion

AEthelred 1er de Mercie

Roi de Mercie de 675 à 704

Expansion du royaume de Mercie : 6ème siècle (vert foncé), 7ème siècle (vert clair), 8ème siècle (jaune).Fils de Penda, il monte sur le trône en 675, après la mort de son frère Wulfhere . Dès sa première année de règne, il envahit le Kent [1] et ses troupes détruisent la ville de Rochester [2].

En 679, il met en déroute l’armée de son beau-frère Ecgfrith de Northumbrie à la bataille de la Trent [3]. Cette victoire importante entame durablement l’influence northumbrienne [4] en Mercie [5] en même temps qu’elle permet à AEthelred de récupérer la province de Lindsey [6], perdue en 674, et d’étendre ses frontières plus au nord jusqu’aux rives de l’Humber [7]. En revanche, malgré ses tentatives, il ne parvient pas à retrouver les possessions de ses prédécesseurs dans le sud de l’île.

Il est connu pour avoir été un roi religieux et pieux qui se remarqua par de nombreuses donations de terre à l’Église. De surcroît, c’est durant son règne que Théodore de Tarse , archevêque de Cantorbéry [8], réorganise les structures ecclésiales de l’Angleterre en créant plusieurs évêchés en Mercie et en Northumbrie.

AEthelred se lie également d’amitié avec Wilfrid , évêque d’York [9], lorsque celui-ci est chassé de son évêché de Northumbrie. Dans ce sens, il va jusqu’à lui confier l’évêché vacant de Lichfield [10] et le soutient lors du Concile de Austerfield, autour de l’année 702, durant lequel Wilfried expose ses récriminations avec l’intention de retrouver les terres ecclésiastiques qui lui ont été usurpées en Northumbrie.

Il se marie à Osthryth , fille d’Oswiu de Northumbrie, avec qui il a deux fils : Ceolred, qui devient roi de Mercie en 709, et Ceolwald , roi de Mercie en 716.

Vers la fin de ses jours, il abdique au profit de son neveu, Cenred , et devient moine à l’abbaye de Bardney*, qu’il avait fondée avec son épouse. Il en devient l’abbé et y meurt à une date inconnue.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Raymond Davis (trad.), Book of the Pontiffs, Liverpool University Press,‎ 2000, 2e éd.

Notes

[1] Le Kent est un royaume anglo-saxon fondé au 5ème siècle par les Jutes dans le sud-est de l’Angleterre. Il correspond approximativement au territoire occupé par le peuple celtique des Cantiaci avant la conquête romaine, et à l’actuel comté de Kent. C’est le premier royaume anglo-saxon converti au christianisme, et il atteint son apogée au début du 7ème siècle sous le roi AEthelberht. Sa puissance décline par la suite, et il finit par être soumis par la Mercie dans le courant du 8ème siècle. Il est définitivement rattaché au Wessex vers le milieu du 9ème siècle.

[2] Rochester est une ancienne cité au bord de la River Medway dans le Kent, au sud-est de l’Angleterre, situé à environ 50 km de Londres.

[3] La bataille de la Trent eut lieu en 679, près de la rivière Trent, et opposa les troupes merciennes d’Æthelred 1er aux troupes northumbriennes d’Ecgfrith. Grâce à leur victoire, les Merciens mirent fin à l’hégémonie de la Northumbrie sur le nord de l’Angleterre.

[4] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud.

[5] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[6] Le Lindsey est un royaume anglo-saxon situé dans le nord de l’actuel Lincolnshire, entre la Witham et l’Humber. Il apparaît dans le Tribal Hidage sous le nom Lindesfarona mid Haeþfeldlande (« Lindsey avec Hatfield Chase ») et une superficie de 7 000 hides, soit autant que le royaume d’Essex ou celui des Hwicce. Malgré cela, son histoire est presque entièrement inconnue. La région a été longtemps disputée entre la Mercie et la Northumbrie. Elle possède son propre évêché à partir de 678.

[7] Le Humber est un grand estuaire maritime de la côte est du Nord de l’Angleterre situé entre les comtés traditionnels du Yorkshire, au nord, et du Lincolnshire, au sud. C’est l’embouchure commune des rivières Ouse et Trent. Le Humber est un des principaux estuaires d’Angleterre. Placé au premier plan d’un point de vue géographique, il fut également le théâtre d’une histoire riche, qui remonte aux temps des Anglo-Saxons puis connut l’âge d’or du Yorkshire.

[8] L’archevêque de Cantorbéry est, après le Gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre (c’est-à-dire le monarque du Royaume-Uni), le chef de l’Église d’Angleterre et de la Communion anglicane.

[9] L’archevêque d’York est le troisième personnage de l’Église d’Angleterre, après le gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre (c’est-à-dire le monarque) et l’archevêque de Cantorbéry (le primus inter pares de tous les primats anglicans). En tant qu’évêque d’un des « cinq grands évêchés » (avec Cantorbéry, Londres, Durham et Winchester), il est ex officio l’un des « Lords spirituels » et donc membre de la Chambre des Lords. Il porte également le titre de « primat d’Angleterre », tandis que l’archevêque de Cantorbéry est « primat de toute l’Angleterre » (ce qui donne à ce dernier une certaine préséance). Il est, en outre, le métropolite de la province d’York, qui recouvre le tiers septentrional de l’Angleterre.

[10] Le diocèse de Lichfield est un diocèse anglican de la Province de Cantorbéry. Son siège est la cathédrale de Lichfield. Il trouve ses origines dans le diocèse de Mercie, fondé vers 656 par Diuma et établi à Lichfield en 669 par l’évêque Chad. Il est brièvement élevé au rang d’archevêché à la fin du 8ème siècle, sous l’influence du roi Offa de Mercie, mais redevient un simple évêché à la mort du roi.