Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Thésée

dimanche 21 mai 2017

Thésée

Personnage de la mythologie grecque

Fils d’ Égée ou de Poséidon et d’ Éthra (fille de Pitthée) . Fondateur-héros à l’instar de Persée ou Héraclès, Thésée est le héros fondateur des Ioniens [1] et est considéré par les Athéniens comme leur grand réformateur.

Thésée est le roi-fondateur mythique d’Athènes, rendu responsable de l’unification politique de l’Attique sous la domination d’Athènes. En tant que roi unificateur, Thésée est censé avoir construit et occupé un palais de la forteresse de l’Acropole, qui peut avoir été semblable au palais excavé de Mycènes [2].

Égée, roi d’Athènes, n’a pas eu d’enfant avec ses différentes épouses et souhaite avoir un fils. Il consulte l’oracle de Delphes [3] afin de mettre un terme à sa stérilité. La Pythie lui dit qu’il ne doit en aucun cas délier le col de son outre avant d’avoir atteint le plus haut degré d’Athènes.

Devant ces paroles énigmatiques, Égée se rend chez la magicienne Médée et contre une protection, elle promet de lui trouver une femme. Sous l’enchantement, Éthra, fille du roi Pitthée de Trézène [4], s’éprend d’Égée. Après l’étreinte, la jeune femme se réfugie dans l’île de Sphaéra [5], où elle s’unit au dieu Poséidon. Doublement honorée cette nuit-là, elle met au monde un fils, Thésée.

Égée, qui doit repartir pour Athènes, n’assiste pas à sa naissance, mais recommande à Éthra de l’élever selon les normes de son rang, dépose une épée et des sandales d’or sous un rocher, insignes royaux qui lui dévoileraient le secret de sa naissance le jour où il pourrait soulever la roche.

Enfant précoce et vigoureux, Thésée a aussi reçu en partage la séduction, la ruse et le courage. Émerveillée par tant de dons, sa mère le conduit devant le rocher. Il le soulève facilement et comprend son identité royale. Il ignore cependant encore sa filiation avec Poséidon.

Thésée prend la route vers Athènes. Lorsque Thésée arrive à Athènes, il ne révèle pas immédiatement sa véritable identité. Égée qui l’accueille éprouve quelques soupçons à l’égard de l’étranger tandis que sa femme Médée essaie de le faire tuer en lui demandant de capturer le taureau de Marathon.

Sur le chemin de Marathon, Thésée s’abrite de l’orage dans la cabane d’une vieille femme, Hécalé . Elle promet de faire un sacrifice à Zeus si Thésée parvient à capturer le taureau. C’est ce qui se produit, mais à son retour, il trouve la vieille femme morte. En son honneur, Thésée donne son nom à l’un des dèmes [6] de l’Attique [7], faisant d’une certaine manière de ses habitants les enfants adoptifs de la défunte.

De retour de Marathon en vainqueur du taureau à Athènes, Thésée est victime d’une tentative d’empoisonnement par la reine, mais au dernier moment, il est reconnu à ses sandales, son bouclier et son épée par Égée qui écarte le vin empoisonné. Thésée partage dès lors avec lui le gouvernement de la cité.

Athènes vit un drame. Depuis la mort de son fils et sa victoire sur les Athéniens, Minos , roi de Crète [8], exige que la ville lui envoie tous les 9 ans un tribut de sept jeunes hommes et de sept jeunes filles qu’il donne en pâture au Minotaure [9]. Thésée décide de mettre fin à ce carnage et se rend en Crète avec les jeunes victimes afin de tuer le monstre. Égée fait tout pour le convaincre de rester, mais Thésée reste inébranlable.

Minos se moque de ce jeune homme qui prétend entrer dans le labyrinthe de Dédale, exterminer le monstre et en ressortir sain et sauf. C’est ne pas tenir compte de sa propre fille, Ariane qui est tombée amoureuse de Thésée et qui va lui donner une pelote de fil pour lui permettre de retrouver la sortie. Il abat le monstre avec le glaive qu’Ariane a volé à son père [10], ressort du labyrinthe et se sauve en mer avec ses compagnons et Ariane qui a trahi son père à condition qu’il l’épouse.

Il abandonne Ariane sur une île déserte après l’avoir endormie sur les conseils du capitaine du bateau. Il sait pourtant qu’Ariane a trahi sa famille pour lui et que si elle revient à Knossos [11] elle se fera exécuter par son père pour trahison.

Il rentre donc sans elle à Athènes. Égée attend du haut d’un promontoire le retour du bateau et guette la couleur des voiles : selon un accord passé avec son fils, elles seront blanches en cas de victoire. Mais Thésée a oublié de les changer et les voyant noires, Égée se jette dans la mer qui, désormais, porte son nom. Après ce tragique événement, Thésée devient le roi d’Athènes.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Diodore de Sicile, Bibliothèque historique Volume : vol. 1. Introduction générale. Livre I/Traduction : Y. Vernière/Éditeur : Les Belles Lettres/Collection : Collection des universités de France/Paris/Publication : 1993 ; 2002/Page : 226

Notes

[1] L’Ionie est une région du monde grec antique située à l’ouest de l’Asie mineure, entre Phocée et Milet. Elle correspond à la région située dans un rayon de 170 km autour de la ville actuelle d’Izmir. Elle emprunte son nom à Ion, ancêtre légendaire des peuples de cette région. C’est en Ionie que se sont développées les premières formes de science de la philosophie en Occident, chez les penseurs appelés Présocratiques. Les côtes ioniennes présentent beaucoup d’avantages économiques : de bons abris naturels facilitant l’établissement de ports pour le commerce avec des communications aisées vers l’arrière-pays, un climat agréable, des vallées ouvertes pour la culture des céréales et l’élevage des chevaux, des plateaux pour l’élevage des moutons, des collines pour les arbres fruitiers et les oliviers. Dans l’Antiquité, elle fédérait douze cités grecques, du continent et des îles : Chios, Éphèse, Érythrée, Clazomènes, Colophon, Lébédos, Milet, Myonte, Phocée, Priène, Samos et Téos. Halicarnasse les rejoignit après. Brillant foyer de la civilisation hellénique aux 7ème et 6ème siècle av. jc, elle appartient à une ensemble plus vaste appelé « Grèce d’Asie » ou « Grèce de l’Est ».

[2] Mycènes est une cité antique préhellénique située sur une colline au nord-est de la plaine d’Argos, dans le Péloponnèse, et entourée de murs cyclopéens (assemblage de blocs énormes). Selon la mythologie grecque, Mycènes est fondée par Persée suite au meurtre accidentel d’Acrisios, roi d’Argos. Alors que la ville lui revient légitimement, Persée préfère céder cette royauté à Mégapenthès, neveu du défunt, et part fonder une nouvelle ville, qu’il baptise « Mycènes » soit en allusion au pommeau de son épée, soit en allusion au champignon qu’il trouve sur place. Des traditions concurrentes évoquent une Mycène, fille d’Inachos ou encore un Mycénée, petit-fils de Phoronée. Mycènes est le royaume du héros homérique Agamemnon, chef des Achéens lors de la guerre de Troie. Homère la décrit comme chère à Héra et « riche en or ». La richesse de la ville est en effet proverbiale dès l’Antiquité.

[3] Au pied du mont Parnasse en Phocide, Delphes est le site d’un sanctuaire panhellénique où parlait l’oracle d’Apollon à travers sa prophétesse, la Pythie ; il abritait également l’Omphalos ou « nombril du monde ». Investi d’une signification sacrée, Delphes fut du 6ème siècle av. jc au 4ème siècle av. jc le véritable centre et le symbole de l’unité du monde grec.

[4] Trézène est considérée comme la ville natale de Thésée. Poséidon disputa Trézène à Athéna. À cette occasion Zeus donna l’ordre que la cité fût partagée entre eux deux, ce qui fut désagréable à l’un et à l’autre. Dans une autre histoire, un de ses rois, Saron, emporté dans les flots par une biche (qui n’était autre qu’Artémis), donna son nom au Golfe Saronique.

[5] Poros est une île grecque du golfe saronique. Elle est toute proche de l’Argolide (Péloponnèse). D’une superficie de 33 km² et d’une circonférence de 42 km,

[6] Le dème est une circonscription administrative de base instaurée lors de la révolution isonomique de Clisthène qui eut lieu de 508 à 507 av jc à Athènes. Le dème est directement lié à la marche d’Athènes vers la démocratie.

[7] L’Attique est une péninsule et une région administrative historique de Grèce située dans le prolongement du Pinde. Elle s’avance dans la mer Égée entre le golfe des îles Petalis à l’est et le golfe Saronique à l’ouest ; son extrémité méridionale est constituée du cap Sounion. Elle est bordée au nord par la Béotie et à l’ouest par la Mégaride. Elle correspond approximativement à la périphérie moderne de l’Attique. Elle constituait le territoire de la Cité-État d’Athènes.

[8] La Crète, est une île grecque, autrefois appelée « île de Candie ». Cinquième île de la mer Méditerranée en superficie. L’île aurait connu une première vague de peuplement, il y a près de 130 000 ans, par voie maritime

[9] Dans la mythologie grecque, le Minotaure est un monstre fabuleux au corps d’un homme et à tête d’un taureau ou mi-homme et mi-taureau. Né des amours de Pasiphaé et d’un taureau blanc envoyé par Poséidon, il est enfermé par le roi Minos dans le labyrinthe. Situé au centre de la Crète, il est construit spécialement par Dédale afin qu’il ne puisse s’en échapper et que nul ne découvre son existence.

[10] glaive offert par Héphaïstos pour son mariage avec Pasiphaé

[11] Cnossos ou Knossos est un site archéologique crétois de l’Âge du bronze en Europe, situé à 5 km au sud-est d’Héraklion à l’Ouest du fleuve Kairatos. Le site de Cnossos est peuplé depuis le 8ème millénaire av. jc, peu après l’arrivée des premiers colons sur l’île de Crète.