Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Radzim Gaudenty dit Gaudentius

Radzim Gaudenty dit Gaudentius

mercredi 22 mars 2017

Radzim Gaudenty dit Gaudentius (vers 965-après 1018)

Archevêque de Gniezno

Demi-frère d’Adalbert de Prague, il est né à Libice [1] en Bohême, dans la famille très puissante des Slavnik, rivale des Přemyslides.

Vers 989, il s’exile avec son frère en Italie où il séjourne au monastère du Mont-Cassin [2], puis au monastère bénédictin de l’Aventin [3]. Il prononce ses vœux et prend le nom de Gaudentius.

En 992, il est de retour à Prague, mes les ennuis que connaît son frère en Bohême le pousse à revenir en Italie en 994 en compagnie de celui-ci. De là, Gaudentius et Adalbert partent pour la Pologne afin d’évangéliser les Prussiens. Il est le témoin du martyre d’Adalbert.

Relâché par les païens, il rejoint la cour de Boleslas 1er le Vaillant. En collaboration avec le clergé polonais, il œuvre à la béatification de son frère. À cette fin, il rencontre le pape Sylvestre II et Othon III du Saint Empire. Sa mission est couronnée de succès en 999 par la canonisation d’Adalbert.

En l’an 1000, suite à la rencontre entre Othon III et Boleslas le Vaillant, Radzim Gaudenty devient le premier archevêque de Gniezno [4]. Les nouveaux évêchés de Cracovie [5], de Kołobrzeg [6] et de Wrocław [7] se trouvent sous son autorité. Par contre, Unger , l’évêque de Poznań [8], garde son indépendance. Radzim invite des Bénédictins à s’installer à Międzyrzecz [9].

La date de sa mort est inconnue. Il est inhumé dans la cathédrale de Gniezno [10] et Hipolit lui succède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Radzim Gaudenty/ Portail de la Pologne/ Archevêque de Gniezno

Notes

[1] Libice nad Cidlinou est une commune du district de Nymburk, dans la région de la Bohême-Centrale, en République tchèque.

[2] Le mont Cassin est une colline de 516 mètres de haut située en Italie, entre Rome et Naples, près de la commune de Cassino, dans la province de Frosinone, dans la région du Latium. Vers 530, Benoît de Nursie y fonda l’abbaye du Mont-Cassin, où il rédigea une règle qui devint la règle de saint Benoît.

[3] L’Aventin est l’une des sept collines de Rome, la plus méridionale, située entre le Tibre, le mont Cælius et le mont Palatin.

[4] L’archidiocèse de Gniezno est un archidiocèse catholique situé en Pologne. Sa fondation, en l’an mil, marqua la création de l’Église de Pologne, en hommage au martyre de Wojciech. Traditionnellement, l’archevêque de Gniezno porte le titre de primat de Pologne.

[5] en Petite Pologne

[6] en Poméranie

[7] en Silésie

[8] L’archidiocèse de Poznań est l’un des 14 archevêchés de Pologne. Son siège est situé à Poznań. Créé en 968 comme diocèse de Pologne, directement subordonné au Saint-Siège. En 1000, transformation en diocèse de Poznań. Au 11 et 12ème siècle : création de l’Archidiocèse de Gniezno auquel est désormais subordonné le diocèse de Poznań.

[9] Międzyrzecz est une ville de Pologne. Elle est le chef-lieu d’un district (powiat) et d’une commune (gmina) de même nom se trouvant dans la voïvodie de Lubusz. La localité apparaît au 9ème siècle. Elle devient rapidement une place forte du territoire des Piasts, protégée par des remparts en bois et en terre. Un marché s’y tient. La première mention historique de la ville date de 1005, lorsque le chroniqueur allemand Thietmar décrit la bataille qui a opposé Henri II à Boleslas le Vaillant. Aux 12 et 13ème siècles, un castellan y réside. La place forte a un rôle essentiel dans la défense de la frontière occidentale de la Grande-Pologne. Le Brandebourg s’en empare brièvement à plusieurs reprises. Międzyrzecz reçoit les privilèges urbains avant 1248.

[10] Ancienne cathédrale dans laquelle furent couronnés les cinq premiers rois de Pologne.