Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Eumène II Sôter

lundi 8 février 2016

Eumène II Sôter (mort en 159 av.jc)

Roi de Pergame en 197 av. jc

Fils d’Attale 1er et d’une certaine Apollônis originaire de Cyzique [1] à qui Polybe rend hommage.

Il s’allie avec les Romains pour contrer l’expansion séleucide vers la mer Égée. Il reçoit à la paix d’Apamée [2] en 188 av. jc la Chersonèse de Thrace en Europe [3] et une partie de l’Asie mineure [4].

Il mène une véritable politique culturelle et fait construire une bibliothèque, digne de rivaliser avec celle d’Alexandrie. Le roi Ptolémée V, jaloux de cette bibliothèque qui faisait de l’ombre à la sienne, aurait fait stopper les exportations de papyrus vers Pergame, pensant ainsi mettre un terme au développement de la bibliothèque. Mais Pergame ne se laissa pas si facilement abattre, et on y inventa le parchemin.

Ne disposant plus de papyrus pour écrire, on eut en effet l’idée d’utiliser la peau d’un animal jeune, qui avait en plus l’avantage d’être plus solide et moins cassante, pour écrire. Ce nouveau support d’écriture prit le nom de “pergama charta”, d’où dérive notre terme parchemin. Le parchemin, plus cher que le papyrus, mit néanmoins plusieurs siècles à s’imposer.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Eumène II/ Portail de la Grèce antique/ Attalides

Notes

[1] Cyzique était une cité grecque de Mysie, sur la Propontide (l’actuelle mer de Marmara). Elle fut fondée par les Grecs d’Ionie de la cité de Milet en 756 avant notre ère. Selon la légende la cité aurait été bâtie par Cyzique, fils d’Apollon, venu de Thessalie en compagnie de Pélasges. Ceux-ci auraient été ensuite chassés par les Lydiens, et ceux-ci à leur tour par les citoyens de Milet.

[2] Le Traité d’Apamée-Kibôtos est un traité de paix signé en 188 av.jc, lors de la victoire des Romains sur les volontés expansionnistes d’Antiochos III, roi séleucide, durant la guerre de Syrie. Vaincu à Magnésie du Sipyle, le royaume séleucide doit renoncer définitivement à ses droits sur l’Asie mineure, au profit de Pergame (qui est alors composée de la Lydie, la Phrygie, la Pisidie, la Lycaonie et la Chersonèse) et de Rhodes (composé de la Carie et de la Lycie). Rome devient dès lors le propriétaire et gestionnaire de cette zone, et impose de nombreuses clauses territoriales et militaires pour favoriser une nouvelle organisation politique du monde hellénistique.

[3] La péninsule de Gallipoli, également connue sous son nom antique de Chersonèse de Thrace (, est une péninsule située en Turquie, dépendant de la Thrace. Elle constitue la rive nord des Dardanelles (l’ancien Hellespont). Sa rive nord est baignée par la mer Égée.

[4] Phrygie, Lydie, Lycie et Pamphylie