Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Datame ou Datamès

samedi 6 février 2016

Datame ou Datamès (mort en 361 av. jc)

Général des Perses et satrape de Cappadoce sous Artaxerxès III

Selon son biographe Cornélius Népos, Datamès était le fils d’un nommé Camisarès qui gouvernait la portion de Cilicie [1] qui touchait la Cappadoce [2] et qu’habitaient les Syriens blancs.

Datamès commence sa carrière sous le règne d’Artaxerxès II. C’est un homme distingué par son courage guerrier et loué pour son gouvernement. Il remporte d’importantes victoires sur les ennemis de ce prince, en premier lieu lors des guerres contre les Cadusiens [3] en 385/384 et 374, sur Thuys de Paphlagonie [4] dans les années 380, et enfin sur Aspis de Cataonie [5].

C’est alors que la rupture avec le Grand-Roi intervient. Alerté par son ami Pandantès, gardien du trésor royal, qu’un complot de courtisans jaloux s’ourdit contre lui à la cour d’Artaxerxès III, Datamès se résout à faire sécession. Il se révolte en Cappadoce et défait le satrape [6] Artabaze envoyé contre lui.

Malgré la trahison de son propre beau-père Mithrobarzanès, qui fait défection avec sa cavalerie, il parvient de la sorte à maintenir son indépendance pendant quelques années.

Datamès est ensuite trahi par son fils aîné, Sysinas, qui passe du côté du Grand-Roi. Datamès est ensuite attaqué par Autophradatès, satrape de Sardes [7], qui a reçu des instructions royales et qui, dans l’incapacité de vaincre son adversaire, conclut une trêve avec lui.

C’est la trahison qui vient finalement à bout du rebelle. Mithiridate de Cius , fils d’ Ariobarzane de Cius , mandaté par le roi, attire Datamés dans un guet-apens et le tue en 361.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Pierre Briant, Histoire de l’Empire perse, de Cyrus à Alexandre, Fayard, Paris, 1996

Notes

[1] La Cilicie est une région historique d’Anatolie méridionale et une ancienne province romaine située aujourd’hui en Turquie. Elle était bordée au nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l’ouest par la Pisidie et la Pamphylie, au sud par la mer Méditerranée et au sud-est par la Syrie. Elle correspond approximativement aujourd’hui à la province turque d’Adana, une région comprise entre les monts Taurus, les monts Amanos et la Méditerranée.

[2] La région historique de Cappadoce se trouve au centre de l’Anatolie, en Turquie.

[3] Peuples d’Asie, qui habitaient quelques contrées voisines du Pont - Euxin ; selon Strabon, ils occupaient la partie septentrionale de la Médie Atropatene, pays montagneux et assez semblable à la description que Plutarque fait de celui des Cadusiens.

[4] La Paphlagonie est une région historique de l’Asie Mineure située sur la côte nord, entre la Bithynie et le Pont, et bornée au sud par la Galatie. Elle avait pour capitale Amastris (Amasra) et comme villes principales Gangra (Çankırı) et Sinope (Sinop).

[5] Ancienne région de l’Asie-Mineure, sur la frontière de la Cilicie, d’abord comprise dans le royaume de Cappadoce, puis dans la province Cappadoce, avait pour capitale Comana de Cappadoce.

[6] Un satrape est le gouverneur d’une satrapie, c’est-à-dire une division administrative de l’empire achéménide (Perse).

[7] Sardes est une ancienne ville d’Asie Mineure, capitale de la Lydie, sur la rivière Pactole, dans la vallée de l’Hermos.