Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Georges le Syncelle ou en latin Georgius Syncellus

Georges le Syncelle ou en latin Georgius Syncellus

dimanche 24 mai 2015

Georges le Syncelle ou en latin Georgius Syncellus (mort après 810)

Ecclésiastique et chroniqueur byzantin

Il avait vécu de nombreuses années en Palestine comme moine quand il vint à Constantinople pour remplir le poste important de syncelle [1] auprès de Tarasius, patriarche de Constantinople. Cependant Georges ne succéda pas à Tarasius et il se retira dans un monastère où il écrivit son Ekloge chronographias [2], qui embrasse des événements du monde depuis Adam et Ève jusqu’au début du règne de Dioclétien.

Georges a continué la structure chronologique de Sextus Julius Africanus , en arrangeant ses événements strictement dans l’ordre chronologique et en les plaçant dans l’année où ils s’étaient passés. Constamment le texte est interrompu par de longues tables de dates.

Georges apparaît comme un défenseur résolu de l’orthodoxie et cite des Pères grecs comme Grégoire de Naziance et Jean Chrysostome. Mais malgré leur intention religieuse et leur caractère sec et peu intéressant, les fragments d’auteurs anciens et de livres apocryphes conservés dans son œuvre lui donnent une certaine valeur. Ses autorités principales étaient Anniane d’Alexandrie et Panodore d’Alexandrie moines ayant vécu vers le début du 5ème siècle, d’où Georges a tiré une grande partie de sa connaissance de“ l’histoire de Manéthon”.

La chronique du Syncelle a été continuée après sa mort par son ami Théophane. Anastase le Bibliothécaire a composé “un Historia tripartita en latin, des chroniques du Syncelle, de Théophane et du patriarche Nicéphore”. Ce travail, écrit entre 873 et 875, a fait prévaloir en Occident les dates choisies par le Syncelle pour les événements historiques.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « George Syncellus »

Notes

[1] Le Syncelle, qui servait de secrétaire privé au patriarche, était généralement un évêque et l’ecclésiastique le plus important dans la capitale après le patriarche lui-même auquel souvent il succédait.

[2] Extrait de Chronographie