Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Taraise dit Saint Taraise de Constantinople

Taraise dit Saint Taraise de Constantinople

jeudi 26 décembre 2019 (Date de rédaction antérieure : 3 octobre 2011).

Taraise dit Saint Taraise de Constantinople (vers740-806)

Patriarche de Constantinople de 784 à 806

Il fut élevé au patriarcat [1] en 784, après avoir longtemps refusé cette dignité, et ne céda qu’aux instances de l’impératrice Irène.

Il fit condamner les Iconoclastes [2] au 2ème concile de Nicée en 787 [3] et tenta de dissuader Constantin VI de répudier son épouse. On a de lui “les Discours à Irène et des Lettres au pape Adrien.”

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Taraise de Constantinople/ Portail du christianisme orthodoxe/ Catégories : Patriarche de Constantinople

Notes

[1] Le titre de Patriarche de Constantinople est porté par le chef de la première juridiction autocéphale de l’Église orthodoxe qu’est le patriarcat œcuménique de Constantinople. Le titre de « patriarche » est traditionnellement porté par l’archevêché orthodoxe de Constantinople (actuelle ville d’Istanbul). Ce diocèse est l’un des plus anciens de la chrétienté. Le patriarche de Constantinople est primus inter pares (premier parmi les pairs) des chefs des Églises autocéphales formant l’Église orthodoxe, souvent considéré à tort comme étant le chef spirituel des 300 millions de chrétiens orthodoxes dans le monde.

[2] L’iconoclasme est, au sens strict, la destruction délibérée de symboles ou représentations religieuses appartenant à sa propre culture, généralement pour des motifs religieux ou politiques. Ce courant de pensée rejette l’adoration vouée aux représentations du divin, dans les icônes en particulier. L’iconoclasme est opposé à l’iconodulie. L’iconoclasme ou Querelle des Images est un mouvement hostile au culte des icônes, les images saintes, adorées dans l’Empire romain d’Orient. Il se manifesta aux 8ème et 9ème siècles par des destructions massives d’iconostases et la persécution de leurs adorateurs, les iconophiles ou iconodules. Il caractérise également la Réforme protestante.

[3] Le deuxième concile de Nicée est un concile œcuménique qui eut lieu en 787. Convoqué par l’impératrice Irène, il avait pour objectif de mettre un terme au conflit politico-religieux provoqué par l’iconoclasme. Le concile a affirmé la nécessité de vénérer les images et les reliques : l’honneur n’est pas rendu aux images, ni aux reliques mais, à travers elles, à la personne qu’elles représentent.