Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Constantin VI dit l’Aveugle

Constantin VI dit l’Aveugle

mercredi 22 avril 2015

Constantin VI dit l’Aveugle (771-vers 797)

Empereur byzantin de 780 à 797

Fils de Léon IV et d’Irène l’Athénienne. Coempereur dès 776, couronné après la mort de son père en 780, il règne sous la tutelle de sa mère la basilissa Irène. Sous son influence, il décide de renforcer les liens avec Rome et réunit un concile dans l’église des Saints Apôtres [1], à Constantinople, mais le concile échoue. L’année suivante, en septembre 787, il réunit un nouveau concile œcuménique à Nicée [2], qui met fin officiellement à l’iconoclasme [3] en rétablissant le culte des images. Il épouse en 788 Marie l’Arménienne (Marie d’Amnia).

Réunissant autour de lui les opposants d’Irène, sa mère, il faillit être victime, de sa part, d’un coup d’État en 790. Les régions d’Asie Mineure [4] refusent cependant de reconnaître sa mère comme impératrice et Constantin est acclamé comme le seul souverain de Byzance. Irène est confinée dans un palais tandis que son principal ministre, Staurakios , est tonsuré et banni.

Il est vaincu par les Bulgares en 792, puis par les Arabes en 797. Confiant le pouvoir à sa mère et faisant mutiler ses oncles, il s’aliène toute l’aristocratie byzantine.

Devenu impopulaire dans l’armée, dont le soulèvement lui a permis en 790 de se débarrasser de la régence, il divorce de Marie d’Amnia qui est exilée dans un couvent pour se remarier avec Théodote. Ce second mariage lui aliène le parti monastique, qui craignait ses désirs de retour à l’iconoclasme.

Le 18 août 797 au matin, des conjurés s’introduisent dans le palais impérial et lui crèvent les yeux. Il est déporté hors de Constantinople, enfermé dans un monastère où il meurt, probablement peu après, de ses blessures.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Constantin VI/ Portail du monde byzantin/ Empereur byzantin

Notes

[1] L’église des Saints-Apôtres, également connue sous le nom de Polyandrion (cimetière impérial) ou Myriandrion est une église byzantine de Constantinople, aujourd’hui disparue. Elle fut fondée par Constance II, fils de Constantin 1er, dans les années 350 et bâtie à partir d’un mausolée construit par Constantin. C’était la deuxième église de Constantinople en taille et en importance après Sainte-Sophie (Constantinople), et elle fut la principale nécropole des empereurs et impératrices byzantins.

[2] Le deuxième concile de Nicée est un concile œcuménique qui eut lieu en 787. Convoqué par l’impératrice Irène, il avait pour objectif de mettre un terme au conflit politico-religieux provoqué par l’iconoclasme. Le concile a affirmé la nécessité de vénérer les images et les reliques : l’honneur n’est pas rendu aux images, ni aux reliques mais, à travers elles, à la personne qu’elles représentent.

[3] La période iconoclaste de l’histoire byzantine, aussi appelée Querelle des Images, s’étend de 723 à 843. Pendant cette centaine d’années, les empereurs byzantins interdirent le culte des icônes et firent détruire systématiquement les images représentant le Christ ou les saints qu’il s’agisse de mosaïques ornant les murs des églises, d’images peintes ou d’enluminures de livres.

[4] L’Anatolie ou Asie Mineure est la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres situées à l’ouest d’une ligne Çoruh-Oronte, entre la Méditerranée, la mer de Marmara et la mer Noire, mais aujourd’hui elle désigne couramment toute la partie asiatique de la Turquie