Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Nicaise évêque de Reims

Nicaise évêque de Reims

dimanche 17 mai 2015

Nicaise évêque de Reims (mort entre 407 et 450)

Onzième évêque de Reims

C’est lui qui fonda dans sa ville épiscopale une église consacrée à la sainte Vierge, sur les vestiges de laquelle s’élève la cathédrale de Reims.

Sa mort est datée de 407 selon les uns, de 450 selon les autres. Il aurait été massacré par les Vandales [1] ou par les Huns [2].

Il fait partie des saints dits céphalophores [3]. Une fois que les barbares lui eurent coupé la tête, il se saisit de celle-ci et la porta jusqu’au lieu de son tombeau.

C’est du moins ce que rapporte sa légende, reproduite au tympan du portail des saints de la cathédrale de Reims. La même journée, les barbares massacrèrent aussi sa sœur, sainte Eutropie, et ses diacres saint Jocond et saint Florent.

Saint Nicaise est le patron de la ville de Reims.

Source : Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Nicaise (évêque de Reims) » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878

Notes

[1] Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Ils conquirent successivement la Gaule, la Galice et la Bétique (sud de l’Espagne), l’Afrique du Nord et les îles de la Méditerranée occidentale lors des Grandes invasions, au 5ème siècle. Ils fondèrent également le « royaume vandale d’Afrique » de 439 à 534 dont la capitale fut Carthage.

[2] Les Huns sont un ancien peuple nomade originaire de l’Asie centrale, dont la présence en Europe est attestée à partir du 4ème siècle et qui y établirent le vaste empire hunnique. Les Huns ont joué un rôle important dans le cadre des grandes invasions qui contribuèrent à l’écroulement de l’Empire romain d’Occident. Sous le règne d’Attila, l’empire est unifié mais ne lui survit pas plus d’un an. Les descendants et successeurs des Huns occupent encore diverses parties de l’Europe de l’Est et d’Asie centrale entre les 4ème et 6ème siècles, et laissent encore quelques traces dans le Caucase jusqu’au début du 8ème siècle.

[3] Une céphalophorie est un épisode où un personnage, généralement saint, porte sa tête décapitée dans ses mains et se met en marche.

Répondre à cet article