Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Rotrou de Warwick ou de Beaumont-Le-Roger

Rotrou de Warwick ou de Beaumont-Le-Roger

vendredi 13 mars 2015

Rotrou de Warwick ou de Beaumont-Le-Roger (mort en 1183)

Évêque d’Évreux de 1139 à 1165-Archevêque de Rouen à partir de 1165

fils de Henri de Beaumont, 1er comte de Warwick, et de Marguerite, fille de Geoffroy II du Perche et sœur de Rotrou, comte du Perche [1]. Il est un parent proche des rois d’Aragon et de Sicile, des comtes de Leicester [2] et de Warwick [3], frère du sénéchal [4] de Normandie Robert de Neubourg . Moine de la Charité-sur-Loire [5], il est l’élève de Gilbert de la Porrée.

Archidiacre [6] de la cathédrale de Rouen, il succède à Audin de Bayeux en 1139 et dédicace la même année l’église de l’abbaye de Grestain [7], celle de l’abbaye Notre-Dame-de-la-Noë [8] en 1144 et celle de l’abbaye de Montebourg [9] en 1162.

En 1147, il administre, en l’absence d’Arnoul parti pour la croisade, l’évêché de Lisieux en même temps que celui d’Évreux. L’année suivante, il est cité comme témoin de Gilbert de la Porrée lors du concile de Paris.

En 1155, Rotrou va à Rome en qualité d’ambassadeur des rois de France et d’Angleterre auprès du pape.

Chief Justiciar [10] et intendant de Normandie, il se trouve jusqu’à sa mort parmi les personnes les plus fréquemment présentes autour du roi Henri II.

À la suite de la mort d’Hugues III d’Amiens en 1164, il est élevé à l’archiépiscopat de Rouen en 1165. Il semble toutefois administrer l’évêché d’Évreux jusqu’à l’élection de son remplaçant en 1170. Il meurt en 1183. Il est inhumé du côté droit de la chapelle Saint-Pierre et Saint-Paul de la cathédrale de Rouen. Gautier de Coutances lui succède à l’archevêché.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Rotrou (Archbishop of Rouen) »

Notes

[1] Le comté du Perche est issu de l’union de deux seigneuries : celle de Mortagne-au-Perche, et celle de Nogent-le-Rotrou. Les seigneurs de Mortagne furent parfois qualifiés de comtes, mais pas de manière systématique. Ce fut le comte Geoffroy de Mortagne qui adopta le titre de comte du Perche, à la fin du XIIe siècle. À la mort de l’évêque Guillaume du Perche, en 1226, le comté fut réuni à la Couronne. Plus tard il fut donné en apanage à des princes du sang.

[2] Le titre de comte de Leicester1 fut créé au 12ème siècle dans la pairie d’Angleterre (aujourd’hui éteinte), et est dorénavant un titre de la pairie du Royaume-Uni, créée en 1837.

[3] Le titre de comte de Warwick est l’un des plus anciens comtés de la pairie d’Angleterre (aujourd’hui éteinte), et est dorénavant lié au titre de Baron Brooke dans la pairie du Royaume-Uni, créée en 1837. Il fut créé par Guillaume II le Roux, pour récompenser Henri de Beaumont de son aide lors de la rébellion de 1088. Le 14 avril 1445, le titre de comte fut transformé en duc de Warwick spécialement pour Henry de Beauchamp

[4] Un sénéchal est un officier au service d’un roi, prince ou seigneur temporel. Le mot sénéchal est d’origine francique et est issu du germanique commun sini-skalk, qui signifie « doyen des serviteurs, chef des serviteurs ». Il peut être aussi, comme dans le Saint-Empire romain germanique, au service d’une abbaye, souvent immédiate, où cette fonction devient un titre honorifique héréditaire par la suite. Il existait plusieurs rangs de sénéchaux, sans lien juridique entre eux, dans les institutions féodales européennes d’origine médiévale.

[5] Le prieuré Notre-dame de La Charité-sur-Loire, est un prieuré bénédictin situé dans le département de la Nièvre, dont la charte de fondation remonte à 1059 avec la donation d’une église Sainte-Marie2. Il est connu en 1070 sous le nom de Caritate. Il a subi des modifications au 12ème siècle, notamment la construction d’un déambulatoire à chapelles rayonnantes.

[6] Un archidiacre est un vicaire épiscopal à qui l’évêque confie certaines fonctions administratives pour un groupe de paroisses.

[7] L’abbaye de Grestain, fondée au 11ème siècle, est située sur la commune de Fatouville-Grestain (Grestain jusqu’en 1844) en bordure de l’estuaire de la Seine, à quelques kilomètres de Honfleur, dans le département de l’Eure

[8] L’abbaye de la Noë est une ancienne abbaye cistercienne, fondée au 12ème siècle par des cisterciens de l’abbaye Notre-dame de Jouy, et qui était située sur le territoire de l’actuelle commune de La Bonneville sur Iton,

[9] Le monastère semble avoir été fondé par le duc Guillaume le Conquérant, entre 1066 (date de la Conquête de l’Angleterre) et 1087 (date de la mort du Conquérant). Aucune date plus précise ne peut être affirmée, en l’absence d’une charte de fondation subsistant encore aujourd’hui. Les seuls renseignements sur la création de la maison bénédictine de Montebourg nous sont donnés par deux brefs des ducs Guillaume le Conquérant et Robert Courteheuse, par des actes du 12ème siècle, qui parlent de « Willelmus rex qui Angliam conquisivit » (« roi Guillaume qui a conquis l’Angleterre ») et par des chroniqueurs du 12ème siècle (Robert de Torigni, Ordéric Vital, Guillaume de Jumièges).

[10] Dans l’Angleterre et l’Irlande médiévales, le Chief Justiciar (appelé plus tard Justiciar ou justicier) occupait des fonctions semblables à celle du premier ministre du Royaume-Uni en tant que ministre en chef du roi.