Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Roger Cotes

mercredi 4 mars 2015

Roger Cotes (1682-1716)

Mathématicien anglais

Né à Burbage dans le Leicestershire [1], en Angleterre. Fils de Grace Farmer, qui venait de Barwell dans le Leicestershire et de Robert Cotes recteur de Burbage. Il fut instruit d’abord à l’école de Leicester ou à l’âge de douze ans ses professeurs réalisèrent qu’il avait un talent exceptionnel en mathématique.

Son oncle, le révérend John Smith, a tenu à donner toutes les chances à Roger de développer ces talents et celui-ci alla vivre avec lui afin qu’il puisse être personnellement instruit. Plus tard il entra à l’École St Paul à Londres [2], où il étudia principalement les classiques tout en gardant une correspondance scientifique avec son oncle.

Il fit ses études universitaires au Trinity College à Cambridge [3] à partir du 6 Avril 1699. Il obtint son brevet en 1702 et resta à Cambridge où il obtint une bourse en 1705. En Janvier 1706, il fut nommé professeur d’astronomie et de physique expérimentale à l’université de Cambridge [4] et fut élu membre de la Royal Society [5] en 1711 et fut ordonné prêtre en 1713. Ses capacités exceptionnelles avaient été pleinement appréciées, cependant, par beaucoup à Cambridge, tels que William Whiston avec qui il avait rapidement formé une amitié.

Cotes fut le premier à occuper la chair établie par Thomas Plume , archidiacre [6] de Rochester [7], à Cambridge et qui avait légué près de 2000 livres pour maintenir un professeur et ériger un observatoire astronomique.

Il collabora avec Newton pour la seconde édition “des Principia” et écrivit un article intéressant sur l’intégration des fonctions élémentaires, où apparaît pour la première fois la formule exprimant le “logarithme de cos”.

Il fut un proche d’Isaac Newton avec qui il partage la découverte de la méthode de Newton-Cotes [8].

Sa Correspondance avec Isaac Newton a été publiée à Londres, en 1853.

En termes d’observations que fit Côtes, la plus importante fut l’éclipse totale du 22 Avril 1715.

Sa seule publication au cours de sa vie fut un article intitulé "Logometria" en 1714. Après sa mort, ses papiers de mathématiques, furent édités par Robert Smith et publiés sous forme de livre, Harmonia mensurarumÀ en 1722.

Il meurt à Cambridge d’une fièvre violente à trente-trois ans, le 5 Juin 1716

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Alexandre Koyré, 1957, Du monde clos à l’univers infini, Gallimard, coll. « Tel », 2003

Notes

[1] Le Leicestershire est un comté en Angleterre. Éminemment rural, ce comté arbore deux parcs naturels : Bradgate Park dans la forêt de Charnwood et Market Bosworth Country Park. La capitale du comté est Leicester

[2] L’école St Paul est une école de garçons indépendante, fondée en 1509 par John Colet et situé sur un site de 43 acres (17 hectares) de la Tamise, dans Barnes, à Londres.

[3] Fondé en 1546 à Cambridge par Henri VIII, Trinity College constitue le plus grand des 31 collèges de l’université de Cambridge. C’est aussi le college le plus riche du Royaume-Uni, patrimoines des collèges d’Oxford et Cambridge confondus. Trinity college possède un effectif d’un millier d’étudiants par an.

[4] L’université de Cambridge (Angleterre) est la deuxième plus ancienne université britannique (la première étant l’université d’Oxford). Elle fait partie des Anciennes universités. C’est l’une des plus prestigieuses universités du monde. Elle forme, avec l’université d’Oxford, la quasi-totalité des élites politiques et intellectuelles du Royaume-Uni depuis des centaines d’années et représente la quintessence du système universitaire élitiste anglais.

[5] Fondée à Londres en 1660, The Royal Society est une institution destinée à la promotion des sciences. Académie des sciences indépendante du pouvoir politique, elle remplit trois fonctions :
- elle donne son avis sur toutes les questions qui concernent la science au Royaume-Uni, et joue un rôle de conseil auprès du gouvernement ;
- société savante, elle s’attache à diffuser les connaissances scientifiques, en particulier à travers la publication de journaux prestigieux ;
- elle est un puissant organisme de financement de la recherche, des échanges et de l’excellence. Ses principaux objectifs sont d’encourager la recherche scientifique de haut niveau, de faciliter la communication entre scientifiques du monde entier, et de promouvoir le rôle de la science dans la société moderne. La Royal Society est la plus ancienne académie des sciences en Europe (en France l’Institut est officiellement crée en janvier 1699). Elle trouve son origine dans les réunions informelles organisées dans les années 1640 par un petit groupe de savants parmi lesquels figuraient Christopher Wren, Robert Boyle, John Wilkins, Robert Moray et William Brouncker. La « nouvelle philosophie » était le cœur de leurs débats.

[6] Un archidiacre est un vicaire épiscopal à qui l’évêque confie certaines fonctions administratives pour un groupe de paroisses.

[7] Rochester est un ancienne cité à la coté de la River Medway dans le Kent, au sud-est de l’Angleterre, situé à environ 50 km de Londres.

[8] en analyse numérique, qui étend de manière générale la méthode des trapèzes et la méthode de Simpson pour le calcul des intégrales