Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Christoph Bernhard

mardi 3 mars 2015

Christoph Bernhard (1628-1692)

Compositeur

Maître de chapelle [1] et théoricien de la musique allemande. Il reçoit ses premières leçons de musique à Gdansk [2], ayant pour principaux professeurs Paul Siefert et Christoph Werner. En 1648, il devient chanteur à la chapelle de la cour royale de Dresde [3], ou il fait connaissance avec Heinrich Schütz qui poursuit la formation du jeune musicien.

Deux ans plus tard, il entreprend un voyage d’une année en Italie où il rencontre Giacomo Carissimi, maître de chapelle du Collegium Germanicum [4]. Dès son retour il devient vice maître de chapelle à Dresde, position qu’il gardera jusqu’en 1664. Son second voyage en Italie a lieu en 1656, cette fois-ci pour neuf mois.

En 1665, il prend le poste de directeur de musique et de Kantor de la Johannesschule à Hambourg, à la suite de Thomas Sell. De retour à Dresde, il récupère son ancien poste et devient éducateur et professeur de musique des princes de Saxonie [5]. En 1680, il est nommé maître de chapelle.

On compte Christoph Bernhard parmi les meilleurs élèves de Heinrich Schütz, qui lui demande de composer un motet pour son propre enterrement. Il compose également un motet pour l’enterrement du poète et pasteur protestant Johann Rist .

Bernhard est l’auteur de plusieurs importants traités de musique au sujet du contrepoint [6], des règles d’ornementation et de figuration, ainsi que de la stylistique. Ses traités sont considérés comme un miroir de l’école de Schütz.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé Christoph Bernhard/Traduit par mes soins

Notes

[1] Un maître de chapelle, à l’origine maître de musique, ou dans les pays allemands Kapellmeister, ou encore maestro di cappella en Italie, désigne une personne chargée, dans un cadre religieux chrétien, d’enseigner et de faire entendre la musique avant tout liturgique, et de composer des partitions polyphoniques essentiellement des motets au sein de la « chapelle musicale » d’une église.

[2] Gdańsk ou Dantzick en français, située sur la mer Baltique, est la 6ème ville de Pologne par sa population et la plus grande ville portuaire de ce pays.

[3] Dresde est une ville arrondissement d’Allemagne, capitale et ville la plus peuplée de la Saxe. Elle se situe dans le bassin de Dresde, entre les parties supérieures et médianes de l’Elbe et la plaine d’Allemagne du nord. Dresde n’est citée qu’à partir de 1206, et devient alors une résidence princière et royale.

[4] Le Pontificum Collegium Germanicum et Hungaricum, appelé simplement Collegium Germanicum, est un collège pontifical de Rome destiné à la formation et à l’hébergement des prêtres et séminaristes de langue allemande. Fondé en 1552 par le cardinal Morone il est confié dès l’origine aux jésuites. En 1580 le pape Grégoire XIII lui rattache le Collegium Hungaricum.

[5] L’électorat de Saxe était un État du Saint Empire romain germanique de 1356 à 1806 dont le souverain était investi d’une fonction élective au trône impérial. Il succéda au duché de Saxe-Wittemberg et fut remplacé par le royaume de Saxe.

[6] En musique, le contrepoint rigoureux (souvent appelé contrepoint) est une discipline d’écriture musicale classique qui a pour objet la superposition organisée de lignes mélodiques distinctes. Le mot contrepoint vient du latin punctus contra punctum a morticulum, littéralement point contre point c’est-à-dire note contre note. Le contrepoint est plus ancien que l’harmonie tonale. Initialement modal, il est le fondement de la polyphonie qui a eu cours en Occident jusqu’au début de la période baroque.