Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De l’Antiquité à 400 av.jc > K’ong Fou-Tseu dit Confucius

K’ong Fou-Tseu dit Confucius

vendredi 6 novembre 2015 (Date de rédaction antérieure : 23 juillet 2011).

K’ong Fou-Tseu dit Confucius (551 av jc- 479 av jc)

K'ong Fou-Tseu dit Confucius

Considéré comme le premier éducateur de la Chine, son enseignement a donné naissance au confucianisme, une doctrine politique et sociale qui a été érigée en "religion d’État" dès la dynastie Han [1] et qui ne fut officiellement bannie qu’au début du 20ème siècle. Né à Qufu [2] dans l’actuelle province du Shandong [3], son père, descendant de la dynastie Shang [4], gouverna la principauté de Lu [5] dans le sud-est de l’actuelle Shandong.

A l’âge de 17 ans, grâce à un goût précoce pour les livres et les rites, il devient précepteur. Il se maria à 24 ans. Pour vivre, il effectuait des tâches administratives pour le chef de province.

Après la mort de sa mère en 527 av jc, il enseigna sa connaissance des textes anciens au petit groupe de disciples qui le suivait.

Après quelques emplois subalternes à la cour de son prince, il se fit écarter du poste et partit en 496 av jc pour 14 ans d’errance, à la recherche d’un souverain capable de l’écouter. Il rentra définitivement à Lu pour se consacrer jusqu’à sa mort, à l’enseignement et à la compilation de textes anciens, vaste travail d’où sortiront les 5 classiques du confusionnisme, véritable bible de la civilisation chinoise. Partant du constat qu’il n’est pas possible de vivre avec les oiseaux et les bêtes sauvages, et qu’il faut donc vivre en bonne société avec ses semblables, il tisse un réseau de valeurs dont le but est l’harmonie des relations humaines.

Il fut un esprit essentiellement conservateur, profondément attaché à la tradition, et qui, dans une chine en désarroi, déchirée par les rivalités des principautés féodales, ne voyant de salut moral et politique que dans le retour au coutumes ancestrale. Indifférent aux problèmes vraiment religieux et métaphysiques, tourné vers l’action pratique, il conçut toute la vie chinoise sur la base d’une morale patriarcale de clan, tempéré par les vertus d’amitiés et d’équité.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Anne Cheng : Confucius réinventé, un produit d’exportation chinois (Grand entretien ; Le Nouvel Observateur 11/03/2012)./ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 299

Notes

[1] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 ap. jc. 2ème des dynasties impériales, elle succéda à la Dynastie Qin (221 - 206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220 à 265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[2] Qufu est une ville de la province du Shandong en Chine. C’est une ville-district placée sous la juridiction de la ville préfecture de Jining. Elle abrite le temple, le cimetière et la demeure de la famille de Confucius

[3] Le Shandong est une province de l’est de la Chine, sur la mer Jaune et la mer de Bohai.

[4] La dynastie Shang, (de 1767 à 1122 av.jc selon la chronologie traditionnelle, ou de 1570 à 1045 av.jc selon la sinologie moderne). Elle suit la dynastie Xia et précède celle de Zhou. Cette période correspond à l’âge du bronze en Chine et marque une transition entre l’histoire légendaire et les faits archéologiques. C’est en effet la première dynastie qui ait laissé des témoignages écrits et dont l’existence soit par conséquent prouvée. Ces témoignages ne proviennent toutefois que de ses derniers souverains, à partir de Wu Ding.

[5] Lu était un ancien État de la Chine de la période des Printemps et des Automnes. La capitale de l’État de Lu est Qufu et son territoire couvre principalement les régions centrales et du sud-ouest de la province chinoise actuelle du Shandong. Il était entouré par de puissants États : Qi au nord et Chu au sud.