Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De l’Antiquité à 400 av.jc > Éphialtès ou Éphialte de Trachis

Éphialtès ou Éphialte de Trachis

vendredi 17 septembre 2021 (Date de rédaction antérieure : 9 décembre 2012).

Éphialtès ou Éphialte de Trachis

Carte de la bataille des ThermopylesFils d’Eurydémos. Grec trachinien [1], de la cité de Malia, qui dévoila à Xerxès 1er le sentier de l’Anopée par lequel les Perses contournèrent les positions des Spartiates [2] du roi Léonidas 1er à la bataille des Thermopyles [3] en 480 av. jc. Il est tué plus tard par un certain Athénade .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Éphialtès ou Éphialte de Trachis/Portail de la Grèce antique/ Personnalité de la Grèce antique

Notes

[1] Trachis est un dème de Grèce antique, au sud du fleuve Sperchios, peuplée par les Maliens. La principale ville du dème de Trachis était aussi dénommée Trachis ; elle fut renommée en 426 av. jc Héraclée de Trachis (en latin Heraclea Trachinia). Elle était située à l’ouest des Thermopyles, et juste au sud du golfe maliaque. Éphialtès, fils d’Eurydémos, qui trahit les Grecs à la bataille des Thermopyles était originaire de Trachis. Au 2ème siècle, Trachis est évoquée par Pausanias le Périégète

[2] Sparte était une ville-état de premier plan dans la Grèce antique . Dans l’Antiquité, la ville-état était connue sous le nom de Lacedaemon, tandis que le nom de Sparte désignait son établissement principal sur les rives de la rivière Eurotas en Laconie, dans le sud-est du Péloponnèse. Vers 650 av. jc, elle est devenu la puissance terrestre militaire dominante dans la Grèce antique. Compte tenu de sa prééminence militaire, Sparte fut reconnu comme le chef de file des forces grecques combinées pendant les guerres gréco-perses. Entre 431 et 404 av. jc, Sparte fut le principal ennemi d’ Athènes pendant la guerre du Péloponnèse

[3] Les Thermopyles sont un ancien passage de Grèce délimité par le golfe Maliaque au nord et le Kallidromo, un massif montagneux du Pinde, au sud. Dans l’Antiquité, le rivage se trouvait contre la falaise mais il a reculé, laissant la place à une plaine côtière étroite mais suffisamment large pour permettre le passage d’une route, d’une autoroute et d’un chemin de fer. Ce passage constituait un point stratégique dans la Grèce antique et de nombreuses batailles y ont été livrées dont la première en 480 av. jc qui a opposé les Grecs aux Perses, et la dernière en 1941